Les amateurs

Les membres de La République En Marche (LREM) se vantaient d’être des « amateurs ». Ils ne croyaient pas si bien dire… Depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19, on constate une accumulation sans précédent de mensonges, dissimulations ou faux pas.

Masques, gel, tests, respirateurs, etc. quel que soit le sujet, on navigue entre approximations ou mensonges éhontés. Le comble, et c’est ce qui restera sans doute comme le plus prégnant dans cette crise, revient sans aucun doute aux pseudo-doctrines sur le masque.

Au début, on nous disait que le masque était inutile sauf pour les soignants et les malades alors que tout le monde a très bien compris que cette « doctrine » était uniquement liée au fait que le gouvernement avait failli en matière de gestion des stocks de masques. Un article de Libération explique même comment le gouvernement a menti pour dissimuler le fiasco.

Désormais, on nous dit que les masques seront obligatoires pour tout le monde dans certains cas, comme dans les transports en commun ou même dans les commerces, les commerçants pouvant refuser l’entrée aux clients ne possédant pas de masque!

Il va donc devenir obligatoire de porter des masques inutiles? C’est ce que semble dire en tout cas le secrétaire d’état aux transports Jean-Baptiste Djebbari pour ce qui concerne les transports en commun…

Et non seulement ces masques vont devenir obligatoires, mais en plus on aura des amendes si on n’en porte pas, sachant que l’Etat ne s’engage même pas à en fournir gratuitement… Pire, on ne plafonnera même pas leur prix et on renvoie donc l’achat ou la fabrication des masques aux particuliers.

Le plus incroyable, c’est qu’on se propose donc désormais de mettre des amendes aux gens ne portant pas de masques, ces mêmes gens à qui on a demandé au début de la crise de donner les masques qu’ils avaient aux soignants…

Concernant les transports en commun, la situation devient quasi-ubuesque. Tout le monde a compris que le gouvernement et le Medef voulaient faire revenir les gens au travail et pour cela leur faire prendre de nouveau les transports en commun. Ils devront donc aller au boulot pendant l’état d’urgence sanitaire en prenant les transports en commun, avec masque obligatoire sous peine d’amende!

Encore une injustice de plus, entre ceux qui pourront se payer un masque et les autres qui auront droit aux amendes… Ah non, les riches qui peuvent se payer des masques ne prendront eux pas les transports en commun, voire même ne se déplaceront même pas vu qu’ils continueront à télétravailler…

Dans le même temps, la SNCF lance un « appel solennel » pour limiter les déplacements domicile-travail… car le retour au boulot risque de poser problème avec seulement 70% des trains dans un premier temps et la mise en place éventuelle de mesures de distanciation sociale…

Le premier ministre Edouard Philippe, dans le cadre de la présentation de son plan de déconfinement le mardi 28 avril 2020 a même expliqué qu’il fallait « réserver les transports à certaines heures et à une certaine population » (les gilets jaunes qui font tous les boulots non-télétravaillables?) et que « la capacité du métro parisien sera réduite« , en donnant des exemples: « condamner un siège sur deux, favoriser, par des marquages au sol la bonne répartition sur les quais, se préparer à limiter les flux en cas d’affluence. » On lui souhaite bon courage, ou plutôt à la RATP ou la SNCF, pour mettre en oeuvre ce type de mesures.

Il est même allé jusqu’à dire qu’il fallait arrêter de prendre les transports en commun aux heures de pointe si ce n’était pas des déplacement domicile-travail. Tout comme son secrétaire d’état aux transports Jean-Baptiste Djebbari, il ne doit pas souvent prendre le métro… Car sinon, il saurait probablement que peu de gens choisissent d’aller se balader en utilisant le métro aux heures de pointe quand il y a six passagers au m²…

Donc, si on résume, le 11 mai, les pauvres doivent retourner bosser en prenant les transports en commun, mais uniquement pour bosser, avec masque obligatoire qu’on ne leur fournira pas et qu’ils devront acheter, s’ils en trouvent un, probablement à prix d’or vu que les prix ne seront pas réglementés, et ils auront des amendes s’ils n’en ont pas…

En fait depuis le début de la crise sanitaire, c’est bien la seule chose que ce gouvernement d’amateurs aura été en mesure de fournir à la population, à savoir pas des masques, du gel, des tests ou des respirateurs, mais des amendes.

Marcel Robert

A propos de Marcel Robert

Fondateur du site Carfree France et auteur des livres "Vélogistique", "Pour en finir avec la société de l’automobile" et "Îles sans voitures".

3 commentaires sur “Les amateurs

  1. Anthony GrégoireAnthony

    Ce ne sont pas des amateurs. Ils ont juste une vision du monde très différente de la notre. Ils avancent par ailleurs, modification du code du travail, dérogation au droit de l’environnement… Leurs priorités ne sont pas les notres, leurs décisions nous paraissent incohérentes car elles ne suivent pas le même but. Noam Chomsky nous dit : « À l’origine de la crise, il y a trois facteurs : la logique capitaliste générale, la variante néolibérale plus brutale, et les réactions des gouvernements individuels. » Ils ne maîtrisent pas tout et ont évidemment des ratés, ce ne sont que des hommes. Ce sont leurs politiques qui amène à cette situation, pas seulement de ce gouvernement mais de tous ceux qui les ont précéder, avec l’appui d’organisations supranationales. Ne considérant le peuple que comme un élément pas facile à gérer, ils n’ont que la répression comme réponse. D’ailleurs, en management, quand ça merde, on parle de l’élément non considéré au début du projet, le PFH … le Putain de Facteur Humain !

  2. Lydie

    Ils se moquent de nous et le mot est faible j’en conviens. Nous ne sommes à leur yeux que quantités négligeables et des inutiles qui les empêchons de vivre leur vie en pur égoïste. A ce jour les manifestations, les révolutions, les guerres ne sont pas arrivées à changer le cour des choses regardons l’histoire. Le monde économique est terrible sans loi ni foi. Regardez quel moyens il met pour sauver sa peau, entre les milliards distribués à une petite minorité pour la recherche sur le COVID19 et les largesses sans contrepartie à quelque dinosaures du pouvoir pour continuer leur business.

    Saurons nous être assez solidaire pour ne plus acheter sur les plateformes AMAZONE ALIBABA  etc, pour développer et utiliser des logiciels libres, mettre un frein à la 5 G, acheter des vélos français, consommer local au maximum, se déplacer autrement qu’en avions et voitures, s’entraider, redonner corps et du corps à notre société. Nous avons un genou à terre. Soit nous nous relevons en changeant au travers des priorités essentielles pour le vivre ensemble en bonne santé sinon le prochain coup de semonce annoncera la fin de la partie sauf pour les riches qui s’échapperont une nouvelle fois. Aucune pandémie n’avait jamais mis tant en exergue les inégalités des territoires que les dirigeants semblent découvrir malgré toutes les alertes depuis de longues années.

    Désolé d’être rabat joie mais si quelqu’un dispose des clés se serait super

Les commentaires sont clos.