Terrestrial Revolutionary Aircraft International Network

Nouvelle pluie de milliards en perspective pour l’industrie aéronautique avec l’inénarrable Bruno Le Maire qui annonce un « plan de soutien » à la filière de 15 milliards d’euros et, dans l’euphorie, un « avion neutre en carbone » en 2035…

Le « jour d’après » commence hier… En effet, suite à la crise sanitaire, rien ne devait être comme avant, on allait repartir sur de nouvelles bases, en particulier en matière d’environnement ou de climat… Résultat: on fait ce qu’on a toujours fait, à savoir renflouer massivement avec de l’argent public une filière particulièrement polluante, l’aviation, pour faire repartir le trafic aérien le plus vite possible.

Vous comprenez, le monde d’après, on va le faire à coup de voyages aux Bahamas et dans les tropiques, car il faut bien qu’on les prenne nos vacances au bout du monde! C’est vrai en plus que c’est pas comme si on venait de traverser une crise sanitaire majeure liée en partie à la mondialisation et aux échanges internationaux, en particulier en avion. Il va bien falloir que les Chinois reviennent faire du shopping à Paris pour acheter à Montmartre des toiles de peinture et des bibelots… fabriqués en Chine!

C’est pourquoi, pour « verdir » le truc, on sort « l’avion neutre en carbone, » qui ne veut strictement rien dire, mais il faut bien qu’on se la joue « jour d’après… »

S’agit-il de faire de la compensation carbone? Si c’est le cas, c’est à mourir de rire. En 2035, dès qu’on prendra un billet d’avion pour New-York, on financera la plantation de 100.000 arbres au Pérou achetés en Thaïlande… Le billet d’avion coûtera alors 50.000 euros, ce qui serait peut-être une bonne chose pour diminuer le trafic aérien…

Si « l’avion neutre en carbone » n’est rien d’autre qu’une sorte d’avion hybride thermique-électrique ou même tout électrique voire hydrogène, on entre carrément dans la science-fiction, mais du genre 2135, pas 2035, et on reste de toute manière loin de la « neutralité carbone »… L’électricité ou l’hydrogène, ils sont produits comment? Quant à l’avion solaire, vu les performances actuelles du prototype Solar Impulse, bon courage pour partir en vacances à l’autre bout du monde avec famille et bagages!

Vu le peu de sérieux et de crédibilité de Bruno Le Maire, Elisabeth Borne ou du secrétaire d’état aux avions de luxe Jean-Baptiste Djebbari, autant s’adresser directement à des artistes qui semblent beaucoup plus connectés aux réalités que ces olibrius ou autres pantins de l’industrie aéronautique.

À l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement qui s’est tenue le vendredi 5 juin, un collectif d’artistes engagés a ainsi organisé une exposition en ligne sur le thème de l’absurdité de certains projets industriels. Dans cette expo en ligne, on découvre un nouveau moyen de transport qui semble autrement plus sérieux que « l’avion neutre en carbone » de Bruno Le Maire.

Ce nouveau moyen de transport, c’est le « Terrestrial Revolutionary Aircraft International Network » (T.R.A.I.N.).

Selon Léo Gauttier et Corentin Cholley, les deux initiateurs de ce projet révolutionnaire, il s’agit d’un nouveau mode de transport qu’ils définissent ainsi: « L’avion de demain vole à très basse altitude, sur des rails, à quelques centimètres du sol, réduisant ainsi les risques de crash aérien à zéro. »

Rien de mieux que l’innovation pour sauver l’humanité des dégâts environnementaux qu’elle engendre. Et comme l’avion est le mode de transport le plus néfaste pour le climat et que partout en France “fleurissent” des projets d’extensions d’aéroports (notamment le T4 de Roissy), les deux artistes-ingénieurs-scientifiques proposent donc un mode de transport révolutionnaire: un avion plus écologique et convivial qui vole à très basse altitude et qui s’appelle le… T.R.A.I.N.

L’avion de demain, c’est le T.R.A.I.N.

Source: https://lesartistesalertes.fr/portfolio/t-r-a-i-n/

Carfree

A propos de Carfree

Administrateur du site Carfree France

14 commentaires sur “Terrestrial Revolutionary Aircraft International Network

  1. Lydie

    Comment des hommes politiques à courte vue osent encore essayer de tromper les citoyens en déversant des milliards en pure perte sur des projets obsolètes et néfastes pour l’humanité. A croire que le COVID19 a annihilé complètement l’esprit éclairé des Français qui ne réagissent même plus aux énormités proclamées par les hommes politiques.  Serions nous complètement asphyxiés par la qualité de l’air avec les milliards introuvables hier et déversés à tout va aujourd’hui sauf pour les bonnes causes.

    L’état dans sa grande mansuétude donne quelques bribes d’euro au vélo, rien pour le train qui pourtant en à un grand besoin pour rester attractif comme mode de déplacement. La sauvegarde des emplois a bon dos car une fois de plus c’est du pur mensonge. Le monde d’après se révèle pire que celui d’hier par l’absence de vision ne serait-se qu’à moyen terme. Nous avons un genou à terre actuellement. Demain nous atteindrons le fond de la fosse par les erreurs commises actuellement sans que nous puissions en réchapper. Alors qu’une mobilisation de moyen sans précédent serait nécessaire sur l’agriculture, la santé , l’éducation, le numérique, pour permettre à chacun de vivre dans un monde meilleur.

     

  2. Pédibuspedibus

    Toujours à

    Rester en

    Arrière pour ce qui concerne les

    Innovations et

    Nouveautés

     

    ben c’est quoaaaaaaaa çà… ?

     

    Système

    Nocif

    Complètement

    Foutraque

     

    ben voui, si vous aimez le Yield Management allez donc chez la vieille décatie d’entreprise tricolore ferroviaire, qui aime bien singer l’aérien bien que sa qualité de service soit au ras des pâquerettes, mais ses prix au niveau stratosphérique…

    même pour un malheureux billet TER* des prix du simple au triple !

    et quand on sait que ce triplement de prix, voire plus encore (comme pour un TGV du reste…) correspond souvent à une rame aux trois quarts vide, cette tarification relève bien de « l’emmerdement maximal » propre à « vous faire préférer » un autre mode de transport ou une autre crèmerie…

    en tout cas rien à voir avec une gestion à la place, avec recherche d’optimisation du remplissage ou du chiffre d’affaires :

    tout faux sur les deux tableaux Seneukeufeu tchouk tchouk tchouk… que de l’esbroufe… un nuage de fumée de vieille loco à vapeur qui se prétend de la manipulation de symbole de haute voltige…

     

    vouais mon bon vieux Marcélou, dans ce beau pays le train reste encore à réinventer…

     

     

    * pour les intimes :

    Toujours

    En

    Rade

  3. Olivier

    @Anthony : J’allais en parler. A diffuser le plus largement possible, ce futur là est réaliste, et entre les mains de tout le monde.

  4. Pédibuspedibus

    je sais Anthony, j’ai proposé qu’on publicise la chose et que cette bonne nouvelle fasse l’objet d’un article :

    pas de réaction à ce jour…

    j’ai bien conscience que le site est multi-tribal et demande un peu de diplomatie à l’égard d’un gros groupe de cheminots parmi nous miaou… je fais confiance au Marcélou pour mesurer ce qui pourrait générer des bisbilles sans faire avancer de façon consistante le schmilblick…

  5. CarfreeCarfree Auteur

    Attention à ne pas dire n’importe quoi pédibus… Tu m’as envoyé un mail pour m’informer de l’existence de ce site et je t’ai répondu que si tu avais un projet d’article on pourrait envisager de le publier…Mais tu n’as jamais répondu.

    Apparemment il faut le rappeler… Sur carfree on publie les articles qu’on veut bien nous envoyer… Mais encore faut il nous envoyer des articles et ne pas attendre que les autres fassent le travail à votre place…

    Il ne faut pas prendre les autres pour des lapins crétins non plus…

     

  6. jol25

    Train coopératif : Je pense que c’est une bonne voie (ferrée ou non). Il est grand temps de casser la séparation entre possesseurs du capital et exploités/exploitants.

    L’avantage du statut de coopérative c’est qu’un participant = 1 voix, peu importe l’argent mis sur la table (pas de privilège aux riches) et, évidemment, la rentabilité est rarement le but premier.

    Le bon sens sortirait grand vainqueur de ce genre d’initiative (la même chose existe pour les accès internet par ex.), ou des entreprises rachetées par leurs salariés, ou des éoliennes (Belgique car le contexte en France s’y prête peu)

    Quant au sujet principal : est-ce réellement étonnant que les milliards réapparaissent comme en 2008 pour remettre le système agonisant en route ? Nos dirigeants ont partie prenante dans le système, aucun intérêt pour eux de chercher une alternative, au contraire.

    Ils continuent de faire peur de plus belle aux gens (x milliers d’emplois menacés) alors que liquider des boites en France avec le même effet ne les fait pas sourciller. Réfléchir à d’autres voies, les solutions au réchauffement climatique impliquant plus de besoin en personnes en général, ne fait pas partie de l’équation : compétitivité et rentabilité, vite !!! PIB, PIB…

     

  7. Pédibuspedibus

    Attention à ne pas dire n’importe quoi pédibus… Tu m’as envoyé un mail pour m’informer de l’existence de ce site et je t’ai répondu que si tu avais un projet d’article on pourrait envisager de le publier…Mais tu n’as jamais répondu.
    Apparemment il faut le rappeler… Sur carfree on publie les articles qu’on veut bien nous envoyer… Mais encore faut il nous envoyer des articles et ne pas attendre que les autres fassent le travail à votre place…
    Il ne faut pas prendre les autres pour des lapins crétins non plus…

    ah…! sauf mon respect mon vieux Marcel… mais si je peux me permettre une p’tite objection… heu…! je n’ai jamais reçu de réponse de ta part depuis le onze mars de cette année, où je t’ai signalé l’existence de la chose…

    ou alors la réponse est restée confinée dans l’escarcelle de Poupoute ou des Chinois…

    quant aux « lapins crétins » me voilà davantage avancé en connaissances zoologiques… :

    Ces personnages sont des lapinsanthropomorphesblancs, communiquant ensabir(« bwa bwa »), possédant de grands yeux globuleux, et deux grandes dents apparentes et écartées l’une de l’autre.Mentalement instables, voire complètement stupides (d’où leur nom) les lapins démontrent souvent de grandes et étranges doses d’adrénaline, durant lesquelles leurs yeux deviennent rouges tandis qu’ils hurlent un énorme« BWAAAAAAAH! ».

     

    BOAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

     

    sinon pour le reste, sauf si quelqu’un me grille la politesse, je tâche de mettre un peu de temps de côté pour ronger le sujet et broder – avant la St-Glinglin – sur la future offre ferroviaire entre Bordeaux et Lyon, à partir de 2022 si tout va bien ;

    j’en profite (!) pour informer la communauté de la possibilité de souscrire à la société coopérative, avec le lien suivant :

    https://www.railcoop.fr/souscription-informations-prealables/

     

     

  8. CarfreeCarfree Auteur

    Voilà pourtant ci-dessous la réponse envoyée le 27 mars… Quand bien même tu ne l’aurais pas reçu, tu ne nous a pas relancé non plus… par contre, affirmer publiquement sur un site internet qu’on ne répond pas à tes mails, ça tu sais faire… Méthode pas boa boa…

    De : xxxxx
    Date: ven. 27 mars 2020 à 16:14
    Subject: Re: réouverture de Bordeaux-Lyon pour 2022?
    To: xxxxx

    Salut,

    merci pour l’info, mais je vois pas trop comment en faire un article.
    Si tu as un article à proposer sur le sujet, on pourrait envisager de le publier.
    Bon WE
  9. Pédibuspedibus

    Myriades d’excuses Marcel ! J’ai bien reçu un message à cette date et je ne l’avais pas ouvert… Quinze jours après je n’avais pas fait gaffe, avec tout le bordel des messages qu’on reçoit… Je tâche de pondre quelque chose sur le sujet. Et je ne serais pas vexé si quelqu’un me fauche l’herbe sous le pied. Encore une fois pardon pour la méprise.

  10. Lydie

    Surprenant dans ce projet que deux régions particulièrement concernées Auvergne Rhône Alpes et La Nouvelle Aquitaine ne fassent pas partie de la constitution de SCIC. Les régions  sont devenues autorités organisatrices des transports en 2002, et nous ne voyons pas beaucoup d’évolution pour assurer un meilleur service auprès de la population. Beaucoup de blabla mais peu d’action concrètes car une fois de plus la finance n’y trouve pas son compte. C’est tellement plus simple que chacun se débrouille par ses propre moyens et que la dépense soit reporter sur l’autre. Les régions n’arrivent pas à obtenir un service satisfaisant auprès de la SNCF qui a le maître mot « la sécurité » en empêchant toutes initiatives alors que sur la route la liberté d’entreprendre est grande et parfois trop. 

    Là aussi beaucoup de courage est nécessaire pour voir les transports ferroviaires évoluer dans le bon sens sinon c’est la disparition assurée de ce type de transport pour le moins dans certaines régions. Le tout TGV est une vrai catastrophe dans l’aménagement du territoire et beaucoup de départements souffrent de cette absence de service.

    Pour en revenir au sujet principal des financements les politiques conduites restent sur des schémas anciens, rétrogrades sans aucune créativité. Il serait temps de regarder vers un autre avenir en œuvrant avec et pour la nature dont l’humain fait partie intégrante comme se malheureux virus nous l’a cruellement rappelé.

  11. ikook

    Et que dire de la prime de 50 euros pour réparer un vélo qui est une mascarade gouvernementale:
    Ce dispositif agréé par la FUB est financé par des certificats d’économie d’énergie eux-mêmes financés par AUCHAN energie, ENI, Total…
    Les pollueurs financent les réparations de vos vélos, allègent leur taxe carbone et les assos vélos sont émerveillées de la chose sans même le voir.
    comme disait Jacques Martin: « sous vos applaudissements…. »

  12. Lydie

    Pour éviter l’arrivée des compagnies low cost sur les lignes abandonnées par Air France au profit du train, le gouvernement pourrait interdire l’avion sur les liaisons desservies par le train en moins de 2 h 30 et qui ne contribuent pas à alimenter le hub de Roissy-CDG, comme Orly-Bordeaux. La France peut s’appuyer pour cela, sur un texte européen.

    C’est la une des Echos ce jour?

  13. Pédibuspedibus

    Oui Lydie, je confirme. Drôle de couperet que ces cent-cinquante minutes. Trois heures tout rond ça aurait peut-être mis Toulouse hors de portée du zinc intérieur si la LGV se réalise par prolongement de celle de Paris-Bordeaux. Et en attendant les vols pour Marseille depuis Paris auraient été concernés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.