Greenpeace Bruxelles lance une campagne pour plus de journées sans voitures

Quelques jours après l’édition 2020 de la journée sans voiture, Greenpeace Bruxelles lance une campagne pour obtenir un dimanche sans voitures par mois d’avril à septembre à partir de 2021. Que fait Greenpeace France?

L’organisation Greenpeace Bruxelles a mis en ligne une pétition en ce sens, laquelle compte déjà plus de 7.000 signatures. Cette campagne s’intitule « La rue est à vous !  » et elle a pour but de demander à la Région de Bruxelles-Capitale d’étendre le dispositif existant du Dimanche sans voiture à tous les premiers dimanches d’avril à septembre à partir de 2021, soit six dimanches sans voiture par an.

L’organisation environnementale met l’accent sur les avantages d’une telle journée, notamment, « le fait de se réapproprier la ville pour les usagers faibles, de respirer à plein poumons car l’air est de meilleure qualité et de sensibiliser les citoyens à la mobilité douce. »

Greenpeace Bruxelles rappelle que toute l’année, les voitures occupent près de 70% de l’espace public bruxellois. La journée sans voiture, qui a lieu fin septembre, permet aux usagers faibles d’y accéder au même titre que les véhicules motorisés. C’est une occasion unique, pour petits et grands, d’explorer et de se réapproprier leur ville.

C’est pourquoi Greenpeace Bruxelles demande la mise en place d’une journée sans voiture une fois par mois au printemps et en été.

Le principe d’étendre la journée sans voiture qui a traditionnellement lieu une fois par an le 22 septembre va dans le bon sens et paraît logique dans le contexte actuel de crise sanitaire.

Ce qui est demandé pour la Belgique dans la Région de Bruxelles-Capitale pourrait tout à fait être demandé à l’échelle française par une grande ONG reconnue comme par exemple… Greenpeace France!

Pourquoi Greenpeace France ne porte-t-elle pas un tel projet qui va pourtant dans le sens des valeurs que cette institution porte? Est-ce que cela a un rapport avec le fait que la France est un pays où l’industrie automobile est très présente au travers de constructeurs comme Renault, Peugeot PSA ou Citroën? On pourrait poser la même question pour ce qui concerne Greenpeace Allemagne…

7 commentaires sur “Greenpeace Bruxelles lance une campagne pour plus de journées sans voitures

  1. Pédibuspedibus

    bah… ! c’est vrai que ça demande pas d’escalader une cheminée de cinquante mètres de haut ou de rester dix minutes en apnée dans  les égouts,  devant les laboratoires de « nucléo-boom-boom » ou de « la-vigne-qui-pisse-comme-une-holstein »…

    bref, agir pour les piétons, les cyclistes et les usagers des transports en commun ça paye pas médiatiquement…

    c’est trop plouc et pas assez classe pour nos tricolores de l’activisme médiatique…

  2. Pat Maupon

    Ben justement Greenpeace France a mené une campagne de lobbying durant les municipales pour obtenir des engagements précis sur la réduction  des voitures en ville et le développement des mobilités douces velo et piétons..

    Les groupes locaux de Greenpeace en région sont invités à  poursuivre cette campagne donc il faut les contacter

  3. Pat Maupin

    Greenpeace France a mené avec ses groupes locaux une campagne Mobilités douces lors des municipales pour obtenir des listes en présence des engagements clairs sur la réduction de la voiture en ville.

    Et les groupes locaux de Greenpeace sont invités à poursuivre cette campagne donc il faut les contacter…

  4. Lydie

    Les dimanches sans voiture sont une bonne entrée dans la réappropriation des espaces par tous. C’est l’occasion de disposer d’une ville apaisée sans les odeurs d’hydrocarbures, sans le bruit des moteurs, sans les klaxons, sans la pollution etc. Que des points positifs en quelque sorte. Malheureusement ceux-ci sont insuffisamment pris en compte par les idylles locaux qui sont très timorés sur le sujet.

    La réduction du nombre de voitures en ville passe par les aménagements végétalisés des rues en redonnant toute la place que mérite les piétons, et les cyclistes. Pendant les années calamiteuses, piteuses, la minéralisation du paysage urbain s’est fait à marche forcée guidée par le tout voiture. Cette conception des espaces et appropriation doit être revue en profondeur en apportant une véritable qualité de vie aux habitants par la création d’un environnement agréable pour tous.

     

  5. Pédibuspedibus

    Et les groupes locaux de Greenpeace sont invités à poursuivre cette campagne donc il faut les contacter…

    M’enfin, mon vieux Patrick, c’est bien beau de jouer les Girondins mais on n’a toujours pas vu non plus de militants Greenpeace s’enchaîner aux arbres de la place Pey Berland, à Bordeaux, pour réclamer à Pierre Hurmic, le nouveau maire écolo, autre chose qu’un premier dimanche du mois sans bagnole à l’intérieur du périmètre d’un timbre-poste… ! En fait dispositif déjà existant sous Juppé…

    http://www.bordeaux.fr/ebx/pgPresStand8.psml?_nfpb=true&_pageLabel=pgPresStand8&classofcontent=presentationStandard&id=1272

    un kilomètre carré de réserve naturelle pour passants et biclous, dont vingt hectares de bonus entre avril et décembre… !

    pas sûr qu’éléphants, gnous et zèbres au Kénya soient plus chichement traités dans leurs parcs…

  6. AxelosAxelos

    Bonjour Carfree,

    Par chez moi, nous avons droit aussi à cette fameuse journée annuelle, cette année elle s’est d’ailleurs étalée sur la fin de semaine (samedi-dimanche). Cependant, force est de constater que dès le lendemain, une sorte de remise à zéro des esprits fait que le monde revient à la « normale » (entre guillemets, car la normalité est toute subjective).

    Pourquoi ? Car ce n’est pas la véritable journée sans voiture qui est retenu, mais un jour de fin de semaine proche. À Bruxelles c’était le 20 septembre, hors la journée officielle c’était le 22 septembre, un mardi.

    Pour que cette journée puisse avoir un éventuel impacte réelle, il faudrait déjà la réaliser un jour de semaine lorsque les automosolistes utilisent la voiture pour aller travailler, non pas pour aller en famille, aux zones commerciales externes ou en compagnes.

  7. jol25

    Et casser l’économie ? Pas possible mon bon monsieur, vous êtes sans doute jolun dangereux bobo gauchiste et autres petits noms du même genre 🙂

    J’habite dans le fief qui a vu naître Pigeot, pays de la bagnole s’il en est (vu que toute l’économie locale gravite autour), et je peux vous dire que la journée sans voiture fut traversée dans une indifférence absolue, bien qu’elle cohabitât en plus avec le challenge « au boulot à vélo » régional.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.