Le grand retour du train de nuit en France et en Europe?

Les compagnies ferroviaires de France, d’Allemagne, de Suisse et d’Autriche ont annoncé récemment le lancement d’une coopération pour créer plusieurs nouveaux trains de nuit trans-européens, posant ainsi les premiers rails de la renaissance des trains couchettes en Europe.

Des lignes supplémentaires dès 2021

Deux nouveaux trains de nuit, Paris-Munich-Vienne et Amsterdam-Zurich, seront proposés dès décembre 2021. Suivront ensuite Zurich-Rome un an plus tard, Paris/Bruxelles-Berlin fin 2023 et Zurich-Barcelone d’ici fin 2024. Et ce n’est qu’un début, d’autres liaisons pourraient être annoncées par la suite. Cinq ans après la COP21 et l’Accord de Paris sur le Climat, l’objectif est d’offrir, à terme, une véritable alternative écologique à l’avion pour les voyages en Europe. Pour Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF « Le train c’est de 20 à 30 fois moins d’émissions de GES ou CO2 que les autres modes de transport. La clientèle jeune européenne a envie de se déplacer en train de nuit.»

Une mobilisation citoyenne qui porte ses fruits

Pour le collectif « Oui au train de nuit » (dont la pétition a recueilli plus de 200 000 signatures) et le mouvement européen « Back-on-Track », c’est une victoire, après plusieurs années de mobilisation. Mais la relance ne doit pas s’arrêter à ces quatre pays moteurs: le réseau a besoin d’être étendu jusqu’à Madrid et Lisbonne, et vers l’Europe du Nord et de l’Est.

L’étude du gouvernement très attendue

Par ailleurs, ces annonces interviennent alors que le gouvernement français doit bientôt publier une étude sur le développement de nouveaux trains de nuit. Pour une relance réussie, « Oui au train de nuit » propose un investissement de 1,5 Milliard d’euros pour acheter 600 voitures de nuit neuves et constituer un véritable réseau, comportant des liaisons transversales et des lignes internationales pas uniquement centrées sur Paris. On pourrait alors s’endormir à Nantes et se réveiller à Nice ou à Genève, ou aller de Marseille à Rome en une nuit.

Un thème de campagne pour les régionales ?

Avec des distances souvent de l’ordre de 1000 kilomètres entre les régions éloignées, l’Hexagone a des dimensions idéales pour les trains de nuit nationaux! Pour qu’aucune région ne soit oubliée, le collectif « Oui au train de nuit » appelle les candidats aux élections régionales et départementales (prévues pour mi-2021) à s’engager en faveur des trains de nuit, à travers un questionnaire sur le site www.ouiautraindenuit.wordpress.com. La mobilisation des régions et des collectivités locales est essentielle pour motiver l’État à investir dans ce beau projet pour l’aménagement du territoire et le climat.

Retrouvez le détail de nos propositions sur www.ouiautraindenuit.wordpress.com

4 commentaires sur “Le grand retour du train de nuit en France et en Europe?

  1. mat b

    Sans vouloir dénigrer le moyen, ce n’est pas trop le moment pour vouloir donner un essor à ce système, le covid n’aidant pas.  Bien sûr, vu la vitesse réduite à ces horaires, on peut mettre en place un wagon supplémentaire pour ranger les vélos.

    J’ai failli avoir une expérience 100% concluante avec vélo en sacoche pour aller profiter des pistes cyclables parisiennes. Prévoir 10-15 minutes pour le démontage ou remontage, c’est presque autant que de prévoir les aléas en voiture. Malheureusement en démontant mon vélo pour le retour, j’ai égaré mon multitool, ce qui induit que je n’ai pas pu remonter le vélo en arrivant à 23h. Tel Lucky Luke qui porte Jolly Jumper, je me suis pas mal galéré pour rentrer de la gare

  2. Alain

    Cet été je voudrais me rendre à Prague (depuis Toulouse). Le Lyon-Prague serait fort utile.
    Si quelqu’un a des infos sur la manière de faire Toulouse-Prague en train+vélo je suis preneur. Pour le retour je cherche un Bucarest-Toulouse …

  3. Pédibuspedibus

    … pour Bordeaux-Lyon le train de nuit c’est dès l’année prochaine, avec Railcoop !

    https://www.railcoop.fr/wp-content/uploads/2020/09/regain-n10-p82-89-train-bat.pdf

    cent euros la part pour aider la coopérative à se développer c’est pas la mer à boire, et en causer autour de soi c’est encore mieux…

    pour les trains de jour le prix devrait être de 38€ pour rallier les deux villes ;

     

    en tout trois lignes de trains de nuit que la coop compte ouvrir rapidement, à voir sur la carte page 12 du document suivant :

    https://docs.google.com/document/d/1swcQEqN3eYh1Yb6q0Y18xysgoWYc3jC0_HHs0DMxXDI/edit

     

     

  4. CarfreeCarfree

    Railcoop, c’est le rêve d’une renaissance du train dont on espère qu’il ne se terminera pas en arnaque… Sur le papier, c’est beau comme tout: reprendre le flambeau des lignes ferroviaires « lâchement abandonnées » par la SNCF-Etat–Syndicats-CGT, rayez les mentions inutiles… 😉

    En plus par le biais d’une coopérative, donc un truc à la base sympa comme tout. Sauf qu’on est en droit de se demander si on peut gérer une ligne de train en coopérative comme une librairie par exemple… L’avenir le dira et assez rapidement en plus car cette ligne de train est censée entrer en fonctionnement en 2022, autant dire demain.

    Quand on regarde le dossier de presse de railcoop, on peut quand même déjà se poser des questions. Le calendrier page 15 parle d’une « mise en production du matériel » début 2021… soit en ce moment même. Apparemment, en guise de « mise en production », il s’agit d’acheter du matériel d’occasion dans un premier temps, donc on suppose qu’ils ont commencé à acheter des trains vu qu’on est déjà en février 2021?

    Ensuite, ils doivent commander des sillons c’est-à-dire requérir la possibilité de faire circuler des trains, en avril 2021… On espère qu’ils obtiendront leurs sillons, car sinon ils auront des trains d’occasion à faire circuler sur l’autoroute…

    Tout ceci donne l’impression que cela va être très court pour être en ordre de marche en 2022… D’ailleurs railcoop semble susciter quelques polémiques sur le forum cheminots.net:

    https://www.cheminots.net/forum/topic/46616-railcoop/

    C’est bizarre, mais en lisant les commentaires, on a la désagréable impression d’avoir à faire à une sorte de pyramide de Ponzi où l’argent des premiers sociétaires sert à… trouver de nouveaux sociétaires… D’ailleurs, la seule offre d’emploi sur le site de railcoop concerne un poste de « Chargé(e) de communication et de Relations Presse », offre périmée depuis mi-décembre 2020…

    Mais bon, vu que la ligne est censée fonctionner en 2022, on va être vite fixés. On en fera donc très probablement un article sur Carfree l’année prochaine, en espérant que cela ne se terminera pas comme la voiture à air comprimé qui devait être « commercialisée l’année prochaine »… pendant plus de 20 ans:

    http://carfree.fr/index.php/2009/01/20/la-voiture-a-air-comprime-qui-nen-finit-plus-darriver/

Les commentaires sont clos.