Interdiction de la circulation automobile à Paris au profit de la bicyclette

Place de la Concorde, Jacques BARBOT présente en 1967 les nouvelles mesures des pouvoirs publics en matière de circulation: interdire les automobiles dans certains quartiers de Paris au profit des bicyclettes. Des images factuelles alternent avec un micro-trottoir et l’intervention du journaliste Pierre ROUBAUD, perché sur son vélo. Sujet réalisé à l’occasion du 1er avril.

6 commentaires sur “Interdiction de la circulation automobile à Paris au profit de la bicyclette

  1. Zap Pow

    Dommage que ça n’ait été qu’un poisson d’avril ! Si une telle politique avait été adoptée dès cette époque, elle aurait eu des répercussions jusqu’à aujourd’hui, et dans toute la France. Paris outragé par la voiture, Paris martyrisé par l’automobile, mais Paris enfin libéré par la bicyclette ! ;°)

  2. Psychelau

    Si vous regardez avec attention les arrieres plans, c est dingue comme les voitures roulaient vite…

  3. zaph

    Merci de ce partage :

    Point positif : déjà en 1967  voiture rimait avec no future

    Point négatif : le vélo est sujet de plaisanterie et de moqueries, il n’est pas pris au sérieux en tant que réelle alternative.

    question : va t ‘il encore falloir 54 ans pour la voir disparaitre définitivement des centres urbains ou prend on l’initiative dés à présent ?

  4. Pédibuspedibus

    Si vous regardez avec attention les arrieres plans, c est dingue comme les voitures roulaient vite…

    ah… ! Psychelau… ! à bordo-bordel c’est toujours les sixties avec la pratique à tombeau ouvert des adorateurs de Ste-Gnognole :

    sur les boulevards, le pont levant, et tout et tout…

    et pis dans n’importe quelle ville, passée une certaine heure c’est le même tintouin…

  5. vince

    Si on n’arrive pas à interdire la voiture en ville, on est encore moins prêt à voir sa place diminuer dans les zones péri-urbaines et les campagnes.

    S’il vous plaît faites quelque chose on attends nous derrière.

    Quand je vois le foin pour deux pauvres voies sur berge…

     

     

  6. jmmad

    Excellent !

    Mais le système automobile est puissant et sait très bien entretenir la dépendance et le rêve.

    La preuve dans cet article de Razemon :  près de la moitié des personnes qui travaillent à moins d’un kilomètre de leur domicile prennent la voiture pour s’y rendre !!! Et cette part augmente avec la distance. Entre 1 et 2 km, 56%  puis entre 2 et 3 km, 63%….

    https://www.lemonde.fr/blog/transports/2021/01/24/42-des-personnes-qui-travaillent-a-moins-de-1-km-de-chez-eux-sy-rendent-en-voiture/

Les commentaires sont clos.