Que feriez-vous de 10m² en bas de chez vous ?

Et si nous pouvions enfin lâcher la main de nos enfants dans les rues parisiennes? Ne plus longer des parkings à ciel ouvert au cœur de nos quartiers lorsque nous sortons de chez nous? La Ville de Paris lance une grande concertation pour transformer la moitié des places de stationnement à Paris. Il est en effet question de supprimer 70.000 places de parking, soit la moitié de la capacité totale de la capitale, d’ici 2026. Des mètres carrés soudain libérés. La transformation de ces espaces s’accélère: quelles solutions pour les réaménager?

Alors que nous aspirons à une ville plus apaisée, plus végétalisée, une ville humaine mieux adaptée à nos modes de vie et aux évolutions environnementales, interrogeons-nous sur ce que nous voulons faire de l’espace public, pour en profiter au mieux. Hier lieu de stationnement, la rue se transforme lentement, au rythme des nouveaux aménagements: elle devient lieu de rencontre dans les zones piétonnes, aires de jeux dans certaines contre-allées, elle se végétalise.

L’évolution de nos modes de déplacement, de nos modes de vie a également changé la physionomie de nos rues: moins de voitures, des mobilités partagées au pied de nos logements, des stationnements vélos, des aires de tri sélectif… La rue parisienne évolue au rythme de nos modes de vie et s’adapte aux envies et aux besoins des Parisiennes et des Parisiens.

Comme annoncé dans le programme de la Maire de Paris, la Ville souhaite redonner aux piétons et aux mobilités alternatives à la voiture individuelle plus de place pour profiter de la Ville, en transformant notamment un nombre important de places de stationnement, tout en proposant de nouvelles solutions pour se garer.

Cette consultation vous donne l’occasion d’exprimer vos désirs, vos envies pour la rue de demain! Elle permettra de définir plus finement vos priorités dans les aménagements que la Ville déploiera sur l’espace public au cours de la mandature à venir.

Source:
https://idee.paris.fr/consultation/10m2-en-bas-de-chez-vous/presentation/transformer-les-places-de-stationnement-nous-voulons-votre-avis

4 commentaires sur “Que feriez-vous de 10m² en bas de chez vous ?

  1. Philippe CHEMIN

    La consultation est terminée depuis 3 mois !

    Merci pour tout vos autres articles.

    Bonne journée,

    Philippe Chemin

  2. Pédibuspedibus

    le stationnement automobile c’est le principal levier à notre disposition pour limiter la pratique de ce mode déplacement :

    un numéro de revue qui est une mine de renseignements sur le sujet :

    https://www.cairn.info/revue-transports-urbains-2020-2.htm

    OK pour en fournir un chapitre ou deux par mp, via Marcel, s’il accepte de faire le facteur…

     

    sinon ce serait bien intéressant de se procurer les résultats de ce sondage à plus de seize mille participants…

    espérons que les mairies écolos administreront le même auprès de leur population… idem, comme à Toulouse, là où le vert a falli faire tomber le fruit…

     

    ne pas perdre de vue le grand défi de « réfrigérer » nos villes près de la moitié de l’année, à cause du réchauffement climatique promis à s’accélérer, ce conjugué avec le phénomène d’îlot de chaleur, où la surface des parkings contribuent largement :

    rien que pour le stationnement de rue, une place de stationnement sur deux qui servirait pour l’emplacement d’une fosse d’arbre ça fabriquerait une canopée naturelle de façade à façade, avec l’assurance d’enlever jusqu’à 11°C lors des pointes de chaleur*, avec certaines espèces comme le Tilia cordata  (Tilleul à petites feuilles)…*

     

    *Rahman Mohammad A., Hartmann Christian, Moser-Reischl Astrid, Freifrau von Strachwitz Miriam, Paeth Heiko, Pretzsch Hans, Pauleit Stephan et Rötzer Thomas, Tree cooling effects and human thermal comfort under contrasting species and sites, Agricultural and Forest Meteorology, Volume 287, 15 June 2020, 107947.

  3. Bibinato

    C’est un progrès énorme, cette consultation, de la part des édiles et des ingénieurs de notre bonne ville de Paris. j’ai connu l’époque où en comité vélo, il y avait toujours une objection à base de « oui mais ça va supprimer du stationnement » aux projets de pistes cyclables, comme si supprimer du stationnement, c’était un crime de lèse-majesté Bagnole.

    Objections doublées par l’homme de la Préfecture de Police qui venait murmurer à l’oreille du chef de cabinet de la mission mobilité douce machinchouette, ce qui fait qu’on s’entendait finalement dire, comme à l’entrée des boites de nuit : « ça va pas être possible ! »

    Des années de Parking Day à base de délires botanico-festifs auront presque eu la peau du sacro-saint stationnement.

  4. Prolo

    C’est marrant parce que, en tant que périurbain, je viens de dégager, d’aplanir et de daller une zone d’environ 10m2 au bord de la maison.

    Le but : y installer une forge, avec enclume, meule..

    Je crois que c’est ce que je ferais si j’étais en ville et qu’on me propose 10m2 en bas de chez moi.

    Vaut mieux que je reste périrurbain, hein ? ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Question anti-spam * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.