Grenoble : des Minibox pour garer son vélo en toute sécurité en bas de chez soi

La Métropole de Grenoble et Métrovélo proposent depuis 2018 une nouvelle solution de stationnement pour les vélos: les Minibox.

Ces installations inédites en France prennent la forme de petites boites métalliques capables d’accueillir cinq vélos. Fermés à clé, ils permettent de protéger les vélos des intempéries, des dégradations et surtout des vols qui constituent un des principaux freins au développement du cycle en ville. En 2017, environ 500 000 vélos ont été déclarés volés en France, soit près de 1400 par jour.

Au total, elles sont une trentaine, réparties sur tout le territoire de la métropole grenobloise et du Grésivaudan. La particularité, c’est que ce déploiement s’opère à la demande des usagers. Pour demander une Minibox dans sa rue, il faut se rendre sur le site de Métrovélo, renseigner son adresse, vérifier le nombre de places disponibles dans le quartier et, s’il n’y en a pas, remplir le formulaire « demande d’une Minibox. »

Si trois personnes au moins souhaitent une consigne dans le même secteur, la demande est étudiée par les équipes de Métrovélo et une Minibox est installée dans un délai de trois à quatre mois. Les demandeurs n’ont plus qu’à souscrire un abonnement (de 12€ par mois à 49€ par an) dans l’une des deux agences Métrovélo pour stationner leurs deux-roues en toute sécurité.


Source: https://www.metrovelo.fr/actualite/1246/702-dernieres-nouvelles-des-minibox-metrovelo.htm

11 commentaires sur “Grenoble : des Minibox pour garer son vélo en toute sécurité en bas de chez soi

  1. Prolo

    Par curiosité, c’est sécurisé et tarifé comment ? Je suppose qu’il faut un abonnement pour « ouvrir » la minibox, et qu’on sécurise individuellement avec un cadenas, mais rien ne permet de l’affirmer au vu des photos.

  2. Lydie

    Ce même type de box est en cour de déploiement sur le territoire de la métropole Bordelaise. Il semblerait que l’usage de ces abris vélos se développe très lentement. La sacro sainte auto a du mal à laisser sa place à une mobilité active. Malgré les équipements mis à disposition nous assistons pas à un déferlement de l’usage du vélo. Les associations de cyclistes se mobilisent très insuffisamment pour démontrer l’absurdité d’utiliser une voiture. La prise de conscience se fait tout doucement ce qui est fort regrettable par rapport à une qualité de vie qui pourrait grandement s’améliorer.

     

     

     

  3. Pédibuspedibus

    Grenoble, Rouen et Valence ainsi que leur interco semblent être les territoires précurseurs du stationnement sécurisé abrité des vélos sur la voie publique (2018), si l’on en croit l’article suivant :

    https://www.lettreducadre.fr/16984/velo-en-ville-des-solutions-de-stationnement-individualisees/

     

    Bordeaux est en train de s’y mettre, avec un abonnement à l’année de 30€ :

    https://sedeplacer.bordeaux-metropole.fr/Velo/Se-deplacer-a-velo/Stationnement

     

    Solution pas chère qui permet, outre la protection du vélo, de libérer de la place quand on habite en ville un appart ou une petite bicoque sans jardin ou cour spatieux… Autre bénéfice : la pédagogie, en prenant la place de stationnement d’une bagnole pour loger cinq clous… On a là un effet ciseaux bien intéressant :

    d’une part en raréfiant les places de stationnement bagnole, ce qui peut faire renoncer à l’usage de ce mode de déplacement chez une partie des ménages ou à ce qu’ils se séparent d’un des deux véhicules pour les multimotorisés…
    d’autre part ça renforce le choix vélo en levant les contraintes vol, détérioration du matériel à la flotte et encombrement de l’habitat, surtout quand c’est le plus souvent le couloir d’entrée qui sert de garage à vélo…

    C’est donc l’un des outils de la panoplie politique publique locale vélo des villes, la présence suffisante d’arceaux sur tout le territoire urbain en étant un autre…

    Il me tarde que bien plus de collectivités proposent la location et(ou) la subvention de vélos pliants fiables pour offrir aux banlieusards et périurbains de quoi faire la jonction entre domicile et destination en passant par l’offre transports en commun (cars, bus, TER, trains de banlieue…) :

    http://carfree.fr/index.php/2011/11/02/la-region-des-pays-de-la-loire-finance-lachat-dun-velo-pliant/

    http://carfree.fr/index.php/2012/02/27/un-bon-job-testeur-de-velo-pliant/

    https://www.tan.fr/fr/velo/velo-en-libre-service/monbicloo-pliant

     

  4. Zfred

    Effectivement, à Bordeaux ils en installent aussi. Il y en a une au bout de ma rue (hélas un poil trop loin pour que ce soit vraiment pratique pour moi au quotidien)

  5. Zfred

    Je précise que pour celle qu’ils ont installé pas loin de chez moi, ils l’ont mise sur une place piétonne, histoire sans doute de ne pas prendre de place de stationnement de voiture…

  6. Pédibuspedibus

    @Zfred

    salut Bordelais(e)… !

    ils l’ont mise [minibox vélobox] sur une place piétonne, histoire sans doute de ne pas prendre de place de stationnement de voiture…

    de quel emplacement s’agit-il… ? très curieux  quand même que de telles pratiques persistent après le « passage au vert » de la municipalité bordelaise…

    ou alors ce serait un choix de l’interco, de notoriété très bagnolarde (présidée par le maire de Mérignac, socialo-militaro-industrialo-aéro-bagnolard)… ?

    dans ce cas les élus bordelais n’auraient pas voix au chapître… ?

  7. Zfred

    @pedibus place raba-Léon, quartier St Augustin. Bon il faut dire aussi que la place n’est pas beaucoup fréquentée par les piétons, celle ci étant cernée par des doubles voies de voitures et les feux qui vont avec, ce n’est donc pas une grande « perte » pour les piétons

  8. Pédibuspedibus

    @Zfred

    https://www.google.fr/maps/@44.8303212,-0.6030083,3a,75y,191.15h,82.92t/data=!3m6!1e1!3m4!1sh6YbHDuogry_JwPHzHcsVg!2e0!7i16384!8i8192

    https://www.google.fr/maps/@44.8302085,-0.602973,39a,35y,157.77h/data=!3m1!1e3

    en effet, relique de la ville de Chaban Delmas, version Pompidou aggravée… :

    sur les trente-deux mètres de largeur de voirie la bagnole truste cinq files de circulation et une de stationnement…

    vivement une nouvelle ligne de tram sur les boulevards à Bordeaux et deux fois une voie pour la bagnole, comme déjà pour certains tronçons :

    on pourrait imaginer à l’endroit  une ligne de tram en « virgule « ,  qui puisse quitter les boulevards (bd G. Pompidou… !) pour desservir le CHU et filer au sud vers le campus de Talence …

  9. Bibinato

    Il y en a 2 à Paris depuis… 2017, de la société Cyclehoop, (britannique) mis à disposition de la vélo-école du 20ème, la tôle est verte et s’harmonise très bien avec les grands platanes, voir des vues de la rue.

    Dans cette rue d’un quartier particulièrement déshérité de la capitale, il y a deux files de stationnement de bagnoles en épi, les scooters roulent sur les trottoirs très larges en toute impunité, comme dans beaucoup d’endroits, l’affichage politique en faveur du vélo, c’est surtout dans les quartiers centraux bien gentrifiés.

     

Les commentaires sont clos.