Cadillac Ranch

En 1974, le groupe d’architectes expérimental Ant Farm décide de planter dix Cadillac dans le sol à Amarillo au Texas, donnant naissance à l’œuvre d’art désormais intitulée Cadillac Ranch.

Ant Farm est un groupe d’architectes américain composé de trois membres, Chip Lord, Hudson Marquez et Doug Michels, qui produisit des œuvres expérimentales de 1968 à 1978. Le groupe est considéré comme pionnier dans les arts multimédia. Il peut être considéré comme un mélange entre Archigram, les Rolling Stones et The Yes Men, et fait partie du mouvement de la contre-culture américaine de cette époque. Ant Farm utilisa des technologies alors en pointe tout en attaquant de front la culture américaine de critiques politiques et sociales.

Le groupe affirme avoir reçu en 1972 une liste de millionnaires excentriques, identifiant Stanley Marsh 3 d’Amarillo au Texas, héritier de grandes compagnies pétrolières, parmi ceux qui pourraient être en mesure de financer l’un de leurs projets. Ils décident donc de lui soumettre leur projet de planter dix Cadillac dans le sol (dix modèles représentant l’évolution de la gamme entre 1949 et 1963). La réponse de Marsh commençait ainsi: « Il va me falloir un certain temps pour me faire à l’idée du Cadillac Ranch. Je vous répondrai d’ici le jour du poisson d’avril. C’est une proposition si peu pertinente et si stupide que je veux lui consacrer tout mon temps et toute mon attention afin de pouvoir la juger de manière désinvolte. »

Suite au financement du projet par Stanley Marsh 3, les voitures sont placées à l’oblique, selon l’angle des pyramides d’Egypte. L’installation se veut ainsi une célébration de l’emblème que constitue la voiture américaine. Dans le contexte de la guerre du Vietnam et de l’émergence de questionnements écologiques, elle interroge aussi les raisons d’être d’une industrie impérialiste et néfaste pour l’environnement.


Ant Farm, Cadillac Ranch, 1974-1984, Dessin Offset et collage sur papier, 55 x 72.5 cm, © François Lauginie

Cadillac Ranch était à l’origine situé dans un champ de blé, mais en 1997, l’installation a été discrètement déplacée par un entrepreneur local à deux miles (trois kilomètres) à l’ouest, dans un pâturage de vaches le long de l’Interstate 40, afin de la placer plus loin des limites de la ville en expansion. Les deux sites appartenaient à Stanley Marsh 3.

Le Cadillac Ranch est visible depuis l’autoroute, et bien qu’il soit situé sur un terrain privé, sa visite est tacitement encouragée. En outre, il est désormais possible d’écrire des graffitis ou de peindre à la bombe les véhicules, qui ont depuis longtemps perdu leurs couleurs d’origine et sont sauvagement décorés. Les artistes de Ant Farm ont encouragé ce type d’interaction du public avec les voitures.


Vue aérienne de Cadillac Ranch

Les voitures sont périodiquement repeintes de différentes couleurs (une fois en blanc pour le tournage d’une publicité télévisée, une autre fois en rose en l’honneur de l’anniversaire de Wendy, l’épouse de Stanley, et une autre fois encore, les 10 voitures ont été peintes en noir mat pour marquer le décès de l’artiste Doug Michels, ou simplement pour offrir une nouvelle toile aux futurs visiteurs). En 2012, elles ont été peintes aux couleurs de l’arc-en-ciel pour commémorer la Gay Pride.

Les voitures ont été brièvement « restaurées » dans leurs couleurs d’origine par la chaîne de motels Hampton Inn dans le cadre d’une série de projets de restauration de monuments de la Route 66 parrainés par les relations publiques. Les nouvelles peintures et même la plaque commémorant le projet ont duré moins de 24 heures sans nouveaux graffitis. Les voitures ont été peintes en noir uni avec les mots « Black Lives Matter » en juin 2020 par des activistes protestant contre la brutalité policière et le meurtre de George Floyd.

Cadillac Ranch est devenue l’une des œuvres publiques les plus célèbres des États-Unis. Héroïne éponyme de la chanson de Bruce Springsteen (1980), utilisée massivement par la publicité, elle est désormais visitée chaque année par des milliers de touristes qui se l’approprient en revêtant les carrosseries de graphes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

deux × quatre =