Le Mythe du Progrès

Je me souviens facilement être assis à la table du dîner discutant du progrès avec mon père, appliquant sur lui toute l’expérience et la sagesse que j’avais rassemblé à l’âge de quinze ans. Bien sûr que nous vivons dans une ère de progrès, disais-je, regarde juste les voitures comme elles étaient moches et peu fiables et lentes autrefois, comme elles sont élégantes, efficaces et rapides maintenant. Lire la suite…

Vivre simplement à la campagne… sans voiture

Lu sur S!lence : « Ah ! le débat sur la voiture à la campagne à en croire de nombreuses personnes qui ont fait le choix d’une vie simple à la campagne, il est possible de se passer de beaucoup de choses, d’être très autonomes, mais comment être reliés à la société sans cette tonne de ferraille ? (1) C’est pourtant possible, comme en témoignent Marc et Lotti Bosch, engagés depuis 1997 dans une expérience de recherche de cohérence. Lire la suite…

La France face au pic de pétrole

Le nouveau numéro (juillet-août) de La Décroissance est sorti! Centrée sur la thématique de la déplétion pétrolière, cette édition propose une double-page intéressante sur l’exemple des transports à Curitiba (Brésil) ainsi qu’un très bon article à propos de l’insupportable nouvel éco-tartufe Laurent Cabrol, qui n’est d’ailleurs ni éco, ni tartufe, mais tout simplement navrant de bêtise. Du côté de l’automobile, un article remet les pendules à l’heure concernant les voitures hybrides, en démontrant comment la Prius de Toyota pollue quand bien même elle est présentée comme le nec plus ultra de la lutte anti-pollution. Voilà une bonne lecture de vacances! Lire la suite…

Les impacts des vacances en voiture

Toutes les années, l’information revient inlassablement. Elle fait la une de la presse écrite et des journaux télévisés : il y a des bouchons sur les routes ! Des kilomètres de bouchons. C’est l’été, les gens partent en vacances. Travailler plus pour gagner plus, ok, mais il faut quitter sa petite ville : la pollution, le bruit, les embouteillages, ça suffit ! Prenons la bagnole et allons-nous en, loin, très loin! Lire la suite…

L’été sans bagnole

ete_sans_bagnole

Partir en vacances à pied ? Avantages : l’immersion totale dans la nature, le dépaysement, le sport qui fait du bien à votre corps. Vacances très peu chères, surtout si vous dormez sous la tente. Et à bicyclette ? Mode de transport écologique, moyen de parcourir de grandes distances sans bagages sur le dos. En train ? La tranquillité et le soutien à un service public ! Sur le mode nous avons testé pour vous, l’équipe de la Décroissance évalue cinq modes de transports alternatifs. Du moins cher, la marche, à celui qui permet d’aller le plus loin, train+vélo, chaque option est examinée à la loupe avec ses avantages et ses inconvénients. Des conseils pratiques, avec des adresses utiles, complètent les informations. Lire la suite…

Cittàslow: les villes lentes contre la frénésie automobile

Dans un monde en constante accélération, quelques municipalités européennes ont créé un réseau, Slow Cities, visant à ralentir le rythme de la vie. Ce réseau réunit des villes et municipalités désireuses d’améliorer la qualité de vie de leurs citoyens, notamment en matière de nourriture et d’environnement.Né en Italie, Cittaslow (« Villes lentes » en italien), est issu d’un autre mouvement: Slow Food, en opposition au Fast Food nord-américain, synonyme de mal bouffe. L’objectif de cette organisation internationale est de protéger la gastronomie et le plaisir de la table. Lire la suite…

Villages urbains et nouvel urbanisme

Le nouvel urbanisme, ou urbanisme néo-traditionnel, vise à retenir de l’urbanisme ancien ce qui constituait la matière la plus intéressante en ce qui concerne le développement durable et la mixité sociale d’une ville : ville des courtes distances favorisant la marche à pied et le vélo, densité d’habitation suffisante pour permettre la viabilité d’activités commerciales, mixité sociale et spatiale des habitants et des activités économiques afin de limiter les déplacements et brasser les différentes catégories de population. Cependant, le nouvel urbanisme favorise également l’émergence de nouvelles formes architecturales, résolument modernes ou par réhabilitation de bâtiments anciens, et de nouvelles formes d’organisation sociale (Internet-Intranet, associations de quartiers ou villageoises, etc.) désirant rompre avec l’urbanisme moderne anonyme et monofonctionnel. Lire la suite…

Vivre à la campagne sans voiture

village-magazine-Une79

PAR Stéphane Perraud
Village Magazine – n° 79 Mars/Avril 2006

Si l’on peut se passer de voiture en ville, celle-ci semble indispensable à la campagne, notamment pour faire ses courses, conduire ses enfants à l’école ou aller travailler. Pourtant, un certain nombre de personnes choisissent de vivre en milieu rural en n’utilisant pas ou très peu la voiture. Comment font-elles ? Quelles sont leurs motivations ? Pourquoi remettent-elles en cause la société à quatre roues ? L’automobile fait-elle disparaître le lien social et les commerces de proximité ? Et si la vraie campagne était une campagne sans voiture? Lire la suite…

« Slow Life » – une méthode contre le stress ?

Les gens passent de plus en plus de leur temps dans leur voiture, dans les trains ou les avions. Ce rythme de vie trépidant provoque stress et nervosité. L’initiative italienne « Città Slow » ou « Villes lentes » tente de développer la créativité de la lenteur et d’améliorer la qualité de vie en faisant reprendre conscience du temps… Lire la suite…

Se libérer de l’automobile

Plus qu’un objet, l’automobile est le symbole de la société de consommation. Réservée aux 20% les plus riches des habitants de la Terre; elle conduit inexorablement au suicide écologique par épuisement des ressources naturelles (nécessaires à sa production) ou par ses pollutions multiples qui, entre autres, engendrent la montée de l’effet de serre.

L’automobile provoque des guerres pour le pétrole dont la dernière en date est le conflit irakien. L’automobile a aussi pour conséquence une guerre sociale qui conduit à un mort toutes les heures rien qu’en France. L’automobile est un des fléaux écologique et social de notre temps. Nous lui préférerons: le refus de l’hypermobilité. La volonté d’habiter près de son lieu de travail. La marche à pied, la bicyclette, le train, les transports en commun.