Cul sur la selle, pensées au ciel (1)

Lundi matin, 8 heures. Une voix presque métallique annonce le prochain arrêt du bus qui m’amène à mon bureau. Je me remémore la journée d’hier : balade en forêt, un faux mouvement en grimpant sur un tas de branchages, et deux heures plus tard sortie des urgences la main droite plâtrée. J’en prends pour trois semaines de transport en commun car le vélo, c’est niet, m’a répondu le médecin urgentiste. Lire la suite…

Le vélo, passeur de justice sociale

Il faisait un froid glacial hier matin en pédalant vers mon bureau. Le thermomètre digital de la pharmacie du quartier affichait -5 °C. Après une demi-heure de trajet, je suis arrivé gelé. J’ai repensé aux SDF qui dorment dehors. Je les ai un tout petit peu rejoins, je les ai un peu mieux compris. Lire la suite…

Mon vélo m’a remis dans mes bottes d’homme

Suis-je encore homme après une journée entière de bureau passée devant un ordinateur, coupée d’une brève pause déjeuner employée à mâchonner un sandwich les yeux toujours rivés à mon écran ? Cela dépend de l’avant et de l’après. Si l’avant-bureau a été un combiné « maison, voiture, garage-souterrain, bureau, ordinateur » et si l’après-bureau est l’exact inverse, alors c’est sûr, il ne reste pas beaucoup d’humain à la fin du jour. Lire la suite…

Cycliste, cet étonnant petit voyageur

Chaque année le festival des Etonnants Voyageurs célèbre à Saint-Malo des aventuriers de l’extraordinaire. Toute l’année, vivent d’étonnants petits voyageurs, aventuriers de l’ordinaire: les cyclistes. Petite ou grande, l’aventure distille un même parfum mêlé de lâcher prise et de liberté. Et si vous y goutiez cette année en prenant votre vélo ? Lire la suite…

Cartonné de froid

Matin de décembre, je prends ma voiture pour aller au travail. L’ordinateur de bord clignote sans cesse un message alarmant: « risque de verglas ». Et pourtant, il fait si bon dans l’habitacle, engourdi par le chauffage poussé à fond et bercé par les sons indistincts de l’autoradio. Lire la suite…

Pourquoi préférer le vélo-risque au risque voiture

Le vélo est-il plus risqué que la voiture? Et si c’était l’inverse? Vain débat! Le risque est un besoin fondamental de l’âme humaine. La question n’est donc pas celle du plus risqué mais celle du mieux risqué. Partant de là, pourquoi sur des distances raisonnables, préférer le vélo à la voiture? Parce que le risque vélo est plus fructueux que le risque voiture. Lire la suite…