La fin arrive

Notre mode de vie actuel s’est dessiné il y a maintenant 50 ans: le supermarché, la voiture au toit ouvrant, le pavillon, les autoroutes, les zones résidentielles … bref tout ce qui constitue nos imaginaires urbains et de consommation, et que continue à nous vanter quotidiennement la publicité. Lire la suite…

Le fléau des banlieues américaines

RIVERSIDE, Californie. – L’endroit est connu comme « l’empire intérieur »: une grande étendue de terre coincée dans la haute vallée du désert à l’est de Los Angeles. Avant, il y avait des arbres fruitiers et des indiens, maintenant ce n’est qu’un étalage d’autoroutes encombrées, de faubourgs interminables et de centres commerciaux.

Mais voilà qu’ici, au paradis des 4 voies, une révolution est en cours. Ce qui avant était impensable est en train de se réaliser brutalement : la fin de l’envahissante histoire d’amour des américains et de l’automobile. Lire la suite…

Comment le pétrole va faire éclater la bulle immobilière

Une crise peut en cacher une autre. Parmi les causes qui ont conduit à la crise immobilière majeure des USA et au désastre des subprimes, Michael Klare, professeur au Hampshire College, rappelle le rôle crucial tenu par le coût de l’énergie. Dans une société où l’urbanisme extensif et ses longs trajets en automobile gagnés par l’obésité sont consubstantiels au rêve américain, le passage de la facture pétrolière de 45 milliards de dollars en 1998 à 400 milliards de dollars aujourd’hui a contribué à fragiliser des ménages lourdement endettés. Lire la suite…

De la fin de la banlieue à la cyclopolis

Quelles peuvent être les conséquences sur nos modes de vie de l’explosion des prix du pétrole ? Plusieurs travaux récents tentent de tracer des perspectives, dont la relocalisation des activités est un point central… Le documentaire The end of suburbia (La fin de la banlieue) alerte ainsi sur les périls de l’étalement urbain, et vante les mérites du « nouvel urbanisme ». Repenser l’habitat et la mobilité est une priorité analysée par Benoît Lambert dans son livre Cyclopolis, vers une ville nouvelle. Une urgence prise de plus en plus en compte dans la planification urbaine. Lire la suite…

Un supermarché peut-il exister dans un monde sans voiture?

Il y a des informations qui font peur à certains et qui en réjouissent d’autres. Une étude du journal « les échos » lue ce matin m’a redonné le sourire… Selon cette étude, les ventes de produits alimentaires dans les grandes surfaces ont stagné en volume au premier trimestre 2008. On sait d’ores et déjà que les hard-discount tirent leur épingle du jeu dans un contexte de crise économique, mais selon cette étude, la baisse du pouvoir d’achat n’est pas la seule raison. En effet, « la stabilité des prix dans le hard-discount ne permet plus de compenser la baisse des ventes dans les grandes surfaces », selon Olivier Geradon de Vera, vice-président de la société d’études. Lire la suite…

Un monde organisé pour et par la voiture

L’exode rural de l’après-guerre a vidé nos campagnes et entassé les travailleurs en banlieue. Le secteur industriel en plein essor a aspiré une grande proportion d’agriculteurs et d’artisans transformés en ouvriers qui ont alors travaillé, directement ou non, à l’avènement de la société de l’automobile.

A présent, l’éloignement est également dû à la hausse de l’immobilier dans les centres urbains, mais aussi aux « problèmes » (réels ou présumés) des banlieues qui poussent bon nombre d’entre nous à habiter de plus en plus loin des centres urbains et de leur lieu de travail. Lire la suite…

La ville insoutenable

Les trois sources du mythe de la ville-campagne

La relation millénaire entre ville et campagne, qui associait deux termes nettement distincts par leur forme autant que par leur fonction, a tendu à se défaire au XXe siècle, dans les pays riches, pour laisser place à un mixte de ces deux termes : la « ville-campagne ». Cet habitat d’un genre nouveau pose de nombreux problèmes, tant au plan social qu’à celui des paysages et de l’environnement. Ceux-ci culminent aujourd’hui en un paradoxe insoutenable : la quête de « nature » (dans les représentations) entraîne la destruction de la nature (en termes de biosphère). Lire la suite…

La Fin de l’étalement urbain?

Avec l’effondrement attendu du marché immobilier et le coût croissant de l’essence, le mode de vie périurbain avec ses lotissements, ses pavillons, son étalement urbain démesuré et sa dépendance généralisée à l’automobile commence à être à l’agonie. La fin prévisible de l’étalement urbain est sans doute une bonne chose à la fois pour la population, l’environnement et la planète. Lire la suite…

Réchauffement climatique : sacrée voiture !

Le coût du réchauffement climatique a été chiffré à 5.500 milliards d’euros d’ici 2050, soit autant que les deux guerres mondiales ou la crise de 1929 ! Si l’on veut prévenir cette catastrophe ou en limiter l’ampleur, il faudrait diviser par quatre les émissions annuelles de carbone dans les pays industrialisés tels que la France. Voir aussi : « Le réchauffement climatique ?… Connais pas » et Réchauffement climatique : la guerre façon Churchill Lire la suite…

Les lotissements périurbains seront les bidonvilles du futur

Avec la fin du pétrole et l’augmentation continue du coût de l’énergie, le mode de vie périurbain avec ses lotissements, ses autoroutes et ses hypermarchés sera bientôt à l’agonie. Comme le mode de vie périurbain est l’apanage des classes moyennes, qui sont les classes sociales qui votent massivement, une crise politique majeure est à prévoir quand tous les lotissements pavillonnaires n’auront plus d’autre avenir que de devenir les bidonvilles du futur.  Lire la suite…

Autopia

AUTOPIA : 1. Forme d’organisation de l’espace pensée pour l’automobile et caractérisée par une déconnection croissante entre activités (habiter, travailler, se détendre). L’autopia, ou autopie, matérialise le concept de dépendance automobile, au travers des lotissements périurbains assimilables à des villes-dortoirs, les zones d’activités et d’emploi concentrées, les zones commerciales connectées aux échangeurs autoroutiers, etc. D’une ville pensée pour l’automobile, on passe à une ville interdite à l’altermobilité. (voir ici) 2. Attraction mise en place dans les parcs Disney, et en particulier à Disneyand Paris. Selon la définition exacte de l’attraction, « Autopia est un endroit où la ville, la nature et les autoroutes vivent en parfaite harmonie« .

Source
: Dictionnaire critique de l’automobile