La dépendance à l’égard de l’automobile

Apparue au début des années 1990, la notion de « dépendance » à l’égard de l’automobile s’est peu à peu imposée aux chercheurs et aux praticiens. La motorisation systématique dans de nombreux pays du monde, dont la France, a conduit à des situations apparemment irréversibles. Or aujourd’hui les enjeux énergétiques et le souci croissant d’un développement durable incitent justement à renverser les tendances dans ce domaine. Lire la suite…

Automobile, pétrole, impérialisme

Exploitation disproportionnée des ressources planétaires, effet de serre, pollution, retombées sanitaires négatives, guerres, assujettissement des peuples, inégalités, tels sont les fléaux provoqués par l’automobile. Lire la suite…

Atlas des transports collectifs

Atlas des transports
A l’intention des voyageurs

Cet ouvrage est le premier guide des transports collectifs réalisé en France. Il révèle que vivre sans voiture n’est plus une utopie. J’aime bien le bandeau en haut à gauche: « En France sans voiture ». Lire la suite…

La ville franchisée

Formes et structures de la ville contemporaine

Désormais omniprésent, l’étalement urbain combiné à la recomposition des villes remodèle la géographie fabriquant des territoires hybrides, ni urbains, ni ruraux. Lire la suite…

L’écologie de l’automobile

Compte rendu de l’ouvrage de Peter Freund et George Martin: The Ecology of the Automobile. Montréal, New York : Black Rose Books, 1993, 213 p.

Ecrit par Pierre Blouin

«À l’aube de la Dépression, Henry Ford affirmait que l’assurance-chômage ne servirait qu’à perpétuer le chômage; qui plus est, le fait d’être sans emploi n’était pas une si mauvaise chose. “Eh bien quoi, c’est bien la meilleure éducation du monde pour ces garçons que d’avoir à se déplacer comme cela un peu partout!”, déclara Ford. En quelques mois de ce régime, ils acquièrent plus d’expérience qu’ils ne le feraient en plusieurs années d’école».

David Olive, «Le temps des purs : les nouvelles valeurs de l’entreprise», Éditions de l’Homme, 1989, p. 75. Lire la suite…

Contre la bagnole !

Peut-on parler de quelque chose de si évident, de si omniprésent sur les routes, certes, mais aussi dans les consciences des gens que l’automobile? Peut-on critiquer ce que tout le monde (ou presque) accepte (ou semble accepter)? Lire la suite…

Les boîtes de tôle à moteur

L’automobile existe depuis un siècle, mais sa démocratisation ne s’est fait qu’entre les deux guerres aux Etats Unis et après la deuxième guerre mondiale en Europe. Pourtant, cinquante ans après, elle tient déjà une place très importante dans les sociétés de type capitaliste ou ” pays développés “. Remettre en cause l’automobile aujourd’hui, c’est remettre en cause un élément fondamental de notre environnement quotidien, de notre paysage et de notre environnement social. S’opposer à l’automobile apparaît tellement marginal en France que ceci est équivalent à s’opposer au droit de manger ou de dormir. Pourtant, on ne peut pas vivre sans manger ni dormir mais on peut vivre sans utiliser de voiture. Les solutions existent mais demandent un effort personnel et un changement de notre manière d’aborder les transports et même parfois une remise en cause du fonctionnement capitaliste de nos sociétés.

Pourquoi faut-il remettre en cause l’automobile ?

Télécharger

Les boites de tôle à moteur (format pdf)

08 octobre 1999, par Denis CHEYNET
http://denis.chey.net/