Le conditionnement des besoins

Günther Anders (né Günther Siegmund Stern) est un penseur et essayiste autrichien juif d’origine allemande, né en 1902 à Breslau et mort à Vienne en 1992. Il est surtout connu pour avoir critiqué la modernité technique, notamment le développement de l’industrie nucléaire. Anders s’est intéressé aux défis techniques et éthiques contemporains. Son sujet principal fut la destruction de l’humanité. Le texte suivant est tiré de son livre majeur « L’obsolescence de l’homme » (1956). Lire la suite…

Theodore Kaczynski

Theodore (dit Ted) Kaczynski surnommé « Unabomber » (né le 22 mai 1942 à Chicago dans l’Illinois), est un terroriste américain, mathématicien de formation, militant écologiste et néo-luddite. Philosophe et auteur de plusieurs textes et ouvrages dont un manifeste intitulé « La Société industrielle et son avenir » (1995), il a fait l’objet de la chasse à l’homme la plus coûteuse de l’histoire du FBI pour avoir réalisé plusieurs attentats durant dix-huit ans, faisant trois morts et 23 blessés avec 16 bombes envoyées. Lire la suite…

Vivre la simplicité volontaire

Dès les débuts du journal La Décroissance, sa rubrique sur la simplicité volontaire s’est imposée comme une des plus appréciées et des plus lues de cette publication. Dans chaque numéro, le « mensuel des objecteurs de croissance » propose un entretien avec des personnes ordinaires qui expérimentent dans leur vie quotidienne différentes manières de rompre avec le modèle dominant de la société de consommation, à l’encontre des médias dominants qui mettent en avant des personnalités ayant réussi en incarnant les valeurs de l’avoir et du paraître – on se souvient de la déclaration du publicitaire Jacques Séguéla affirmant que quiconque n’avait pas une Rolex à 50 ans avait raté sa vie… Lire la suite…

Pour la décroissance de la naïveté

Les limites à la croissance (dans un monde fini) est un livre assez récent qui a une longue histoire. Écrit en 2004 par Donella Meadows, Dennis Meadows et Jorgen Randers, il connaît une traduction française en 2012. Ce livre possède une longue histoire car il s’agit en fait d’une mise à jour, la troisième en l’occurrence, d’un livre célèbre de 1972 intitulé « The Limits To Growth » et imparfaitement traduit en français sous le nom de « Halte à la croissance?: Rapport sur les limites de la croissance ». Lire la suite…

René Dumont, le rejet de la voiture

René Dumont (1904-2001) est un agronome français, connu pour son engagement écologiste. Il fût il y a exactement quarante ans, en 1974, le premier candidat écologiste à une élection présidentielle. Un ouvrage récent intitulé « Comment je suis devenu écologiste » regroupe de très nombreux textes de René Dumont présentés par Charles Rémy, aux éditions Les Petits matins. Lire la suite…

Une question de taille: le cas des transports

Dans un ouvrage récent intitulé « Une question de taille » (Stock, 2014), le philosophe et mathématicien Olivier Rey place la « question de la taille » au centre de sa critique de la modernité technicienne et libérale en exhumant la thèse de Leopold Kohr (1909-1994) : « partout où quelque chose ne va pas, quelque chose est trop gros ». Nous reproduisons ici l’intégralité du chapitre du livre consacré aux transports avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Lire la suite…

Auto-intoxication

L’Histoire naturelle des sottises est un livre de Bergen Evans, traduit et publié en français par Plon en 1961. Dans ce livre, un chapitre intitulé « Auto-intoxication » analyse sous tous les angles les conséquences de l’invention de la voiture sur la société, le paysage et le mode de vie, l’écologie, la corruption… Lire la suite…

Le changement

« Le changement, c’est maintenant » : de tels slogans ne cessent de se répéter, d’élections politiques en campagnes publicitaires. Partout, candidats et marchandises se font porte-drapeaux d’un Progrès divinisé. Le changement est devenu « la loi pratique et morale d’une histoire qui n’est plus que torrent déchaîné ». Lire la suite…

Le cheval au service de la ville

L’idée peut paraître saugrenue : le cheval serait une bonne solution à tout un tas de problématiques urbaines contemporaines. Généralement associée à des temps révolus, l’hippomobilité urbaine a pourtant fait ses preuves depuis une quinzaine d’années : économiquement, écologiquement, socialement, elle est devenue pour de nombreuses villes une dimension pertinente des services urbains. Lire la suite…