Virus et gros poireaux

Après la pandémie, je suis certain que personne n’oubliera de mettre en cause le volume et la vitesse des déplacements parce qu’ils participent grandement à étendre l’épidémie virale de deux manières: d’une part ils ne confinent plus le virus dans le temps étiré du voyage (pour venir de Chine à vélo ou à pied il faut de longs mois) d’autre part ils accélèrent le réchauffement climatique et la fonte du permafrost où sont stockés de nombreux virus prêts à se réactiver.  Lire la suite…