Nuisances de l’automobile

Le site LAVISSAN (voiture?) recense de manière dynamique l’ensemble des nuisances de l’automobile. Les internautes sont invités à compléter cette liste de nuisances apportées par l’usage inconsidéré de l’automobile particulière. Voici un extrait de cette liste: Lire la suite…

Quand la Chine polluera…

Comme l’avait prédit Alain Peyreffite, la Chine s’est éveillée… et pollue! D’une société de la bicyclette, elle passe au stade de société de l’automobile. Son décollage économique actuel se traduit par une “faim d’énergie” sans précédent, alimentant les tensions mondiales sur les cours des matières premières. Lire la suite…

La réduction de la dépendance automobile

La réduction de la dépendance automobile est un article de Frédéric Héran paru en 2001 dans le n°37 des Cahiers Lillois d’Economie et de Sociologie, pp. 61-86.

Résumé
La dépendance automobile trouve principalement sa source, non pas dans les aspirations à vivre au vert, dans la généralisation de la motorisation ou même dans l’étalement urbain, mais dans l’efficacité du système automobile par rapport aux autres systèmes de transport. Aussi, pour réduire cette dépendance convient-il de diminuer d’abord la vitesse automobile de porte-à-porte, tout en instaurant un système alternatif de transport écologique associant étroitement la marche , la bicyclette et les transports collectifs. Il en découle une décroissance du trafic automobile qui génère un urbanisme plus dense et mixte et non l’inverse.

La réduction de la dépendance automobile
pdf (116 Ko)

Automobile et décroissance

Si l’on considère que notre bonheur, nos relations avec les autres, sont plus importants que l’accumulation de biens pour stimuler la croissance économique, alors la remise en cause de l’automobile devrait être un des premiers enjeux de la décroissance. L’automobile est en effet un outil majeur de la conception économique actuelle du monde. Lire la suite…

Année européenne sans voiture

Qui a entendu parler de la journée sans voiture de 2004? Cette initiative, au départ relativement bien suivie, semble désormais quasiment abandonnée, mis à part dans quelques villes (Avignon, Rennes, etc.). Il ne s’agissait pas d’une démarche très violente… et pourtant, même ce petit bout d’initiative semble révolutionnaire au point d’effrayer de nombreux élus, qui préfèrent l’abandonner… Lire la suite…

Voitures = crottes de chien

Samedi 26 Mars 2005 à 10h30
Comme les crottes de chien, les autos n’ont rien à faire sur les trottoirs
Rendez-vous Place Colbert, Lyon 1er
Nettoyage de trottoirs.

Le Regroupement pour une Ville sans Voiture propose, le samedi 26 mars 2005 (rendez-vous à 10h30 place Colbert de Lyon), une action nettoyage de trottoirs au grand jour. Nous cherchons de nombreux volontaires pour cette action. Il s’agit de prendre les voiture garées sur les trottoirs et de les remettre sur la route.

N’hésitez pas à en parler autour de vous et à participer à la prochaine réunion qui se tiendra le mercredi 09 mars à 20h au 4 rue Bodin à Lyon.

Sans voiture, sans chemise et sans pantalon…

Sans voiture, sans chemise et sans pantalon…

Presse Canadienne | Le 18 février 2005 – 19:01

Un militant écologiste inculpé pour attentat à la pudeur après une manifestation à vélo en tenue d’Adam est arrivé tout nu cette semaine au tribunal d’Auckland en Nouvelle-Zélande… mais s’est toutefois rhabillé avant d’entrer dans la salle d’audience.

L’informaticien Simon Oosterman, 24 ans, avait organisé dimanche dernier la promenade cycliste et nudiste d’Auckland pour dénoncer la dépendance de la société actuelle vis à vis de la voiture. Il avait été arrêté lors de la balade par la police, alors que d’autres participants s’étaient prestement couverts pour éviter une interpellation.

Jeudi, Simon Oosterman et trois autres militants, deux hommes et une femme, se sont présentés dans le plus simple appareil devant le tribunal en tenant une banderole qui proclamait « arrêter l’exposition indécente aux émissions des véhicules ». Le jeune homme est ensuite entré dans le palais de justice, toujours dénudé, a emprunté l’escalier mécanique et attendu d’être devant la salle d’audience pour enfiler des vêtements.

Source:
http://www.matin.qc.ca/

La dépendance à la voiture tue

La Fondation des maladies du coeur (Canada) vient de publier une étude portant sur la différence entre la vie urbaine et périphérique. Cette étude, « Le Bulletin de santé annuel des Canadiens et des Canadiennes 2005: La banlieue, un mauvais rêve? » bat en brèche le mythe qui veut que vivre à la campagne ou en banlieue soit meilleur pour la santé du cœur. Lire la suite…

La beauferie insondable du 4×4

La beauferie insondable du 4×4

Ca commence à devenir franchement irritant tous ces 4×4 sur les routes. Eh, bien, voici quelques perles de beauferie totale trouvées sur un site consacré aux bagnoles qui vous explique pour quelles raisons vous avez intérêt à acheter un 4×4. Extraits choisis. Attention, ça décoiffe. Lire la suite…

antibagnole.com

Des solutions pour rendre nos villes plus agréables:
1- Laissez votre voiture au garage ! (surtout le week-end et encore plus la semaine!)
2- Prenez vos vélos, rollers, trottinettes… ou autres transports non-polluants, c’est bon pour la tête et en plus ca fait travailler les muscles.
3- Prenez le bus ou le métro (prix très compétitifs hors période de grève…)
4- Faites du stop !
6- Louez ou achetez un velo, un tandem, des rollers, une trottinette…
5- et si vous êtes vraiment obligés de prendre votre voiture… optez pour le co-voiturage, prenez les autostoppeurs et surtout restez cool: arrêtez de klaxonner…

antibagnole.com est un site associatif anti-bagnoles sur Paris.

Les boîtes de tôle à moteur

L’automobile existe depuis un siècle, mais sa démocratisation ne s’est fait qu’entre les deux guerres aux Etats Unis et après la deuxième guerre mondiale en Europe. Pourtant, cinquante ans après, elle tient déjà une place très importante dans les sociétés de type capitaliste ou ” pays développés “. Remettre en cause l’automobile aujourd’hui, c’est remettre en cause un élément fondamental de notre environnement quotidien, de notre paysage et de notre environnement social. S’opposer à l’automobile apparaît tellement marginal en France que ceci est équivalent à s’opposer au droit de manger ou de dormir. Pourtant, on ne peut pas vivre sans manger ni dormir mais on peut vivre sans utiliser de voiture. Les solutions existent mais demandent un effort personnel et un changement de notre manière d’aborder les transports et même parfois une remise en cause du fonctionnement capitaliste de nos sociétés.

Pourquoi faut-il remettre en cause l’automobile ?

Télécharger

Les boites de tôle à moteur (format pdf)

08 octobre 1999, par Denis CHEYNET
http://denis.chey.net/