A Verdun le Cèdre est tombé cet été

« Maudit Corbillard! »

L’automne 2011 a commencé par une soudaine vague de froid et les rouges-gorges, arrivés en grand nombre, se sont fait entendre un peu partout dans la ville. D’où proviennent ces chants d’automne dans une ville où les arbres de l’espace public sont tombés par milliers en l’espace de trois années? Des particuliers tourangeaux, de leurs petits jardins privés encore arborés, eux. La biodiversité de ces espaces préservés, encore inaccessible aux tronçonneuses des pouvoirs publics, est l’une des caractéristiques écologiques de cet habitat avec la qualité de vie qu’il permet sur une surface souvent réduite. Mais cet habitat, comme tous les arbres encore debout en ce mois d’octobre, est aujourd’hui lui aussi menacé, car avec l’éco-mobilité du tramway arrive aussi l’éco-habitat « densifié » du nouvel urbanisme technocratique et concentrationnaire avec tous ses labels verts en oriflamme de vente… Lire la suite…

Équateur : défendons le projet Yasuni-ITT!

Le gouvernement de l’Équateur souhaite préserver la forêt amazonienne en refusant d’exploiter le pétrole qui s’y trouve. Il a besoin pour cela du soutien financier de la communauté internationale. Exigeons que l’Europe, notamment la France, soutienne ce projet. Lire la suite…

Perturbation d’une conférence de Total à Rennes

Lundi 30 mai à 18h30 à l’IEP de Rennes, le Kiosque Citoyen organisait une « conférence/débat » sur le thème : « Vision énergétique et stratégie de Total », présentée par Pierre Sigonney, chef économiste de Total, à la Direction Stratégie et Intelligence Economique, en charge des analyses économique sur les marchés énergétiques à moyen et long terme. En réaction et pour les raisons décrites ci-dessous, un groupe de jeunes militants a interrompu la présentation de Mr Sigonney, 10 minutes après le début de son intervention. L’un des militants a lu une partie du texte suivant à l’assistance de la conférence, son propos illustré de la banderole « Totalement hypocrite, Durablement nuisible », déployée sur le mur en face du fameux conférencier. Lire la suite…

Printemps silencieux et silence suspect des Verts

A propos du Tramway Tourangeau

printemps-silencieux

La « discipline politicienne » est l’une des caractéristiques dominante du fonctionnement normal des « démocraties parlementaires », mais en certaine période de crise politique elle peut devenir la pire complicité passive prémonitoire du totalitarisme… Lire la suite…

Segonzac, première « ville lente » de France

Segonzac, commune de 2166 habitants située près de Cognac dans le département de Charente, est fière d’être la première commune en France à avoir obtenu le label international Cittaslow (« Villes lentes ») le 8 mai 2010. Ce label, créé à la suite du mouvement « Slow Food » est remis à une commune après validation de plus de 60 critères couvrant en particulier la qualité de vie, la convivialité, la mobilité, l’équilibre alimentaire et l’environnement. Lire la suite…

La militante écolo qui a fait reculer le régime de Poutine

Depuis quatre ans, Evgenia Chrikova se bat pour sauver la forêt de Khimki, près de Moscou. La forêt est menacée par un projet d’autoroute auquel le groupe de BTP français Vinci participe sans se préoccuper des conséquences environnementales. Après avoir subi menaces, agressions et arrestations arbitraires, Evgenia et ses compagnons de lutte viennent de remporter une première victoire. Récit d’un combat écologiste au cœur de la Russie de Poutine. Lire la suite…

A partir du 21 août, nous arrêterons de vivre

Aujourd’hui, l’Humanité utilise l’équivalent de 1,5 planètes chaque année. Cela signifie que la Terre a besoin d’un an et six mois pour régénérer ce que nous utilisons en une année. Chaque année, l’ONG Global Footprint Network calcule le jour où la consommation de l’humanité en ressources naturelles dépasse ce que la planète est capable de fournir en un an. En 2010, il s’agira du 21 août selon l’organisation, qui se fonde sur des calculs comparant les fournitures de services et de ressources par la nature – de la filtration de l’eau douce à la fourniture de matières premières, y compris alimentaires – avec la consommation humaine (incluant ses rejets, dont les émissions polluantes comme celles de CO2). Lire la suite…

Le ministère de l’impossible

Le ministère de la protection de la nature et de l’environnement est créé en 1971. Sous Pompidou. Mal barré : comment peut-il se faire une place dans une politique hyper productiviste ? Alors que le président de la République martèle qu’ « il faut adapter la ville à l’automobile », détruit des anciens quartiers pour dérouler des voies express, ferme des réseaux de chemin de fer, développe l’agriculture intensive à grands déversements d’engrais et de pesticides, Robert Poujade est réduit à l’impuissance. Ministre de 71 à 74, ce gaulliste droit analyse sans détour l’échec d’une politique écologique de façade. Lire la suite…

Des activistes bloquent l’approvisionnement en blé d’une usine d’agro-carburants

L’épuisement annoncé des réserves pétrolières et la catastrophe climatique déjà en cours nécessitent de laisser les ressources fossiles dans les sols. Les gouvernements et les lobbies industriels poursuivent pourtant leurs extractions. Pour se doter d’une belle image verte, et engranger au passage des bénéfices faramineux à l’aide du marché du carbone, ils développent rapidement en parallèle le secteur des agrocarburants. Lire la suite…