Toulouse sans voitures… à la demande des Toulousains

Le périmètre sans voitures s’étend à Toulouse, pour le plus grand bonheur des Toulousains. Selon un sondage, les Toulousains sont en effet favorables à 73 % à l’interdiction pure et simple du centre-ville aux voitures. Etonnant phénomène de rejet, sans doute motivé par l’apoplexie endémique qui asphyxie la ville depuis trente-cinq ans. Lire la suite…

Des navettes gratuites pour irriguer les villes

Depuis quelques temps, un nouveau mode de déplacement collectif se développe en France, ce sont les navettes gratuites qui parcourent de plus en plus de villes françaises. Différents types de navettes existent selon les villes, mais on retrouve en général quelques principes forts quelle que soit la ville. Lire la suite…

Un éco-quartier sans voitures dans le centre d’Alès

Selon la municipalité d’Alès (Gard), la ville doit passer en quinze ans de 42.000 à 75.000 habitants. « Les gens vont se reconcentrer sur les centres urbains. On ne voudra plus utiliser la voiture qui coûte de plus en plus cher », explique le directeur de cabinet du maire d’Alès Christophe Rivenq. Ces données ont poussé la municipalité à envisager la création d’un éco-quartier. Lire la suite…

Quelques exemples de maîtrise de l’étalement urbain en France

Les villes dont les stratégies de lutte contre l’étalement urbain sont régulièrement citées dans les études internationales sont essentiellement étrangères. Pourtant, des exemples locaux ouvrent des pistes intéressantes pour la maîtrise de l’étalement urbain en France. Certains cas relèvent de véritables stratégies, inscrites dans la durée, d’autres sont plus ponctuels (limités à un quartier) ou encore à l’état d’orientations pour l’avenir. Ces expériences s’articulent autour d’un ensemble de principes : organiser la croissance de l’agglomération, investir dans le renouvellement urbain, accompagner les communes périphériques et mettre en place des outils économiques. Lire la suite…

Autoroutes sans futurs

autoroutes-sans-futur

Le Congress for the New Urbanism identifie aux Etats-Unis dix projets de reconversion d’autoroute urbaine. Il s’agit de prendre acte non seulement de la fin de vie de ces voies (elles ont souvent une cinquantaine d’années), souvent d’erreurs de conception urbaine de l’époque, mais aussi de perspectives de rénovation urbaine en phase avec l’air du temps.

D’ailleurs, le slogan du programme parle de lui-même:  « Des autoroutes aux boulevards »… Car en fait, il s’agit bien de ré-urbaniser des infrastructures purement routières qui défigurent les paysages urbains, imposent des détours importants aux piétons et aux cyclistes, provoquent pollution atmosphérique et bruit, etc.

L’initiative n’est pas isolée. Nous mentionnions ici même il y a quelques temps une initiative populaire qui à Séoul (Corée du Sud) réclamait la fin d’une autoroute urbaine, traversant le centre-ville. La destruction de l’autoroute urbain s’est faite au profit de la mise en place d’une rivière au cœur même de Séoul!

Cela renvoie aussi les Parisiens à la question récurrente des voies sur berges, elles aussi approchant la cinquantaine, elles aussi produits d’une époque dominée par la voiture et elles aussi remises en cause dans une ville qui se veut “vivante” (liveable city).

Il est plus que jamais urgent d’en finir avec ces autoroutes urbaines. A l’heure où certaines agglomérations françaises continuent de construire des rocades ou autres périphériques (Rouen, Tours, etc.), nous attendons avec impatience un grand programme national de reconversion des autoroutes urbaines, avec si possible la mise en place de rivières ou de parcs urbains en lieu et place de ces infrastructures sans futurs.

Les 4×4 bientôt interdits de séjour à Lyon?

Un projet d’arrêté municipal vise à interdire ces véhicules en ville…

Les 4X4 seraient-ils une espèce en voie de disparition à Lyon ? Peut-être. En tout cas, un adjoint a élaboré un projet d’arrêté municipal visant à les exclure du centre-ville. “C’est un modèle juridique pour des communes qui voudront interdire ces véhicules. On montre que c’est possible”, explique Etienne Tête, adjoint Vert chargé du cadre de vie. Lire la suite…

Les premiers principes d’une loi sur le péage urbain en France

De nombreuses villes étrangères recourent au péage urbain pour favoriser l’organisation des déplacements dans leur centre-ville, pour réduire la pollution ou pour améliorer l’accessibilité et le cadre de vie urbain, etc. Une agglomération française ne peut le faire à moins qu’une loi ne l’y autorise. Lire la suite…

Bordeaux sans voitures tous les mois

Ailleurs, c’est souvent une fois par an la journée sans voitures. A Bordeaux, c’est une fois par mois ! Chaque premier dimanche du mois, les Bordelais s’offrent un chouette bol d’air avec une journée sans voiture dans le centre-ville. Un arrêté municipal interdit ce jour-là toute circulation automobile entre 10h et 19h (de mai à septembre) ou entre 10h et 18h (d’octobre à avril) dans un périmètre délimité. Lire la suite…

Le mythe des effets positifs de la vitesse en agglomération

L’accroissement des vitesses de transport en agglomération est généralement présenté par les économistes et bien d’autres spécialistes à leur suite comme un progrès considérable de multiples points de vue : gains de temps ou au moins accessibilité croissante, choix de destinations plus large source d’efficacité économique, desserrement urbain évitant la promiscuité, accès au foncier et aux biens de consommation à coût réduit en périphérie pour les ménages à revenus modestes… La liste des bienfaits de la vitesse est impressionnante et à côté ses nuisances semblent avoir bien peu de poids. Dans les années d’après-guerre, les villes européennes ont ainsi multiplié les plans de circulation, les voies rapides urbaines et les transports collectifs lourds, et plus récemment quelques unes ont même opté pour des péages urbains, l’objectif étant toujours de limiter la congestion et d’accroître la mobilité. Lire la suite…

« Slow Life » – une méthode contre le stress ?

Les gens passent de plus en plus de leur temps dans leur voiture, dans les trains ou les avions. Ce rythme de vie trépidant provoque stress et nervosité. L’initiative italienne « Città Slow » ou « Villes lentes » tente de développer la créativité de la lenteur et d’améliorer la qualité de vie en faisant reprendre conscience du temps… Lire la suite…