Yann Arthus-Bertrand et l’automobile « responsable »

Yann Arthus-Bertrand est-il un bisounours? En tout cas, c’est ce qu’il déclare au JDD le 28 mai 2010. Derrière l’image charismatique du grand manitou de l’écologie, quelle est la portée réelle de ses nombreuses actions sur tous les fronts du développement durable? Le Yabisme sera-t-il la nouvelle idéologie du millénaire destinée à sauver la planète ou à finir dans un tribunal international de l’écologie? Lire la suite…

Automobile, la vache sacrée du réchauffement climatique

L’Union européenne a depuis plusieurs années une politique plutôt active visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES), du moins par rapport au reste du monde… Elle a été le principal défenseur du protocole de Kyoto, en s’engageant à réduire ses émissions de 8% de 2008 à 2012 par rapport à 1990. Comme le montre le graphique ci-dessus, l’Europe a réduit ses émissions de 11% en 2008 comparativement à 1990. Lire la suite…

Capitalisme et productivisme, ou l’incompatibilité avérée avec l’écologie!

capitalisme-et-productivisme

Lors du premier Grenelle de l’environnement nous fûmes un certain nombre à considérer cette initiative comme une mascarade, une sorte de cache misère n’abordant pas le fond du problème ; c’est-à-dire qu’il n’y aura pas d’écologie véritable sans une remise en cause politique et par conséquence une autre optique sociétale que le productivisme capitaliste. Lire la suite…

Importer la « Vélorution » d’Amsterdam à Metz !

velo_amsterdam

Mon silence de quelques jours s’explique par une petite escapade à Amsterdam.

[Mode justification ON]Je n’y suis pas allé en train, trop long et compliqué depuis Metz, et cher quand on est 4 Je n’y suis pas allé en avion, trop compliqué et encore plus cher, et d’abord ils étaient cloués au sol (un avant goût de l’après pétrole, très bon billet de la députée Martine Billard sur ce sujet  !). Amsterdam n’est qu’à 500 km de Metz, et j’ai donc fait le voyage en monospace à mazout. 1000 km, 58 litres de gasoil, soit 60 euros au tarif luxembourgeois. Cela doit représenter 150 kg de CO2, que je compenserai en plantant un baobab dans mon jardin en disant du mal des modes de transports polluants, dont une baisse infinitésimale de la fréquentation suffit à soulager l’atmosphère de quelques mégatonnes de CO2. Voilà, c’est dit ![Mode justification OFF] Lire la suite…

Voitures électriques et hybrides : combien ça coûte?

recharge

Le Gouvernement fait le point aujourd’hui avec les constructeurs automobiles sur le Plan National voitures électriques et hybrides. Les constructeurs automobiles français signeront avec l’Etat et une douzaine de collectivités locales une Charte d’engagement au déploiement d’infrastructures de recharge. France Nature Environnement se demande combien vont coûter ces mesures et pour quels gains environnementaux. Lire la suite…

Réinventer ensemble la ville du XXIè siècle

Dans un rapport paru aujourd’hui « Réinventer les villes bas carbone : trois conditions pour verdir les infrastructures » , le WWF estime que les investissements qui seront réalisés dans les villes du monde dans les 30 prochaines années s’élèveront à 250 000 milliards de dollars. Ce montant comprend les investissements publics et privés qui seront réalisés dans les infrastructures de transports (de biens et de personnes) et dans les bâtiments.

Or les villes concentrent près de 80% des émissions de CO2 et bientôt 70% de la population mondiale (projection de l’ONU pour 2050) Lire la suite…

Prime à la casse de la planète

Vous avez patriotiquement changé de voiture l’année dernière, troqué votre bonne vieille bagnole qui roulait encore contre une bagnole neuve en échange de la prime à la casse du gouvernement, parfois doublée ou triplée par les constructeurs. Que va devenir votre voiture mise à la casse pour le bien de la planète? Lire la suite…

Hulot et Allègre, même combat!

hulot-allegre

On a pu voir en fin d’année dernière deux chancres chantres du capitalisme vert s’étriper en place publique, Claude Allègre traitant dans la presse Nicolas Hulot « d’imbécile »(1) et Nicolas Hulot l’accusant en retour de « mentir sur le réchauffement climatique » (2). Cette querelle très médiatique pourrait laisser croire qu’un désaccord de fond existe entre les deux hommes concernant les grandes crises écologiques de notre planète. Il n’en est rien. Lire la suite…

Les marchés carbone, ou comment gagner des millions grâce à la pollution

marche-carbone

C’est encore mieux que de transformer le plomb en or. Une poignée d’industries très polluantes ont réussi un tour de force : convertir des millions de tonnes de CO2 en dizaines de millions d’euros, grâce aux systèmes d’échanges des « droits à polluer » mis en place dans l’Union européenne. Un pervers effet d’aubaine que dénonce un rapport listant ces nouvelles grandes fortunes du marché carbone. Et une belle arnaque à venir pour les consommateurs. Explications. Lire la suite…

Le techno-capitalisme face au réchauffement climatique

changement-climatique

Face au réchauffement climatique, les propositions les plus farfelues commencent à émerger dans les milieux du techno-capitalisme. Dernière en date, et propulsée par le staff d’Obama lui-même (Yes We Can!), l’idée de « repeindre en blanc » l’ensemble des routes et des bâtiments de la planète « afin de réfléchir les rayons solaires » et limiter le réchauffement climatique… Lire la suite…

Changer les transports en Europe Maintenant

railroad

L’actuelle crise environnementale, du climat et des ressources exige des réponses. Winfried Wolf, rédacteur en chef du magazine économique de gauche Lunapark 21 et militant de l’initiative « la voie des citoyens au lieu des rails de la bourse », présente son programme politique d’investissement et d’activité, « l’Europe sur les rails – 2025 ». Lire la suite…

Mes raisons d’être anti-voitures

fuck-cars

Josh Hart est né en 1976 à Stuttgart, en Allemagne, le soi-disant «berceau de l’automobile », où Porsche et Mercedes sont fabriqués. Évidemment, il n’est pas trop friand de ces membres éloignés de sa famille élargie. Le fils d’une ballerine et d’un ancien gérant de société pétrolière a grandi dans la banlieue sud de San Francisco, a fait des études de psychologie sociale à l’Université de Californie à Santa Cruz, où il a commencé le vélo. Choqué par les terribles effets de la dépendance lourde à la voiture sur la qualité de vie dans la station balnéaire californienne, il abandonna sa Volkswagen pour de bon et a commencé à faire campagne pour le changement environnemental et social. Voici ses raisons d’être anti-voitures. Lire la suite…