Utilisez le vélo’v … si vous n’en avez pas besoin

Dimanche, huit heures du matin. Je sors de chez moi pour me rendre à la gare de Lyon Part- Dieu. Je dispose de 25 minutes avant le départ du train, soit à peu près du double du temps qu’il m’est nécessaire pour effectuer le trajet avec mon vélo en temps ordinaire. Je descends les pentes de la Croix Rousse en courant et arrive devant la station vélo’v située près de l’Opéra. Il me reste 20 minutes. Je passe mon badge devant le capteur, rien ne se passe. Je passe et repasse mon badge, toujours rien. Je m’apprête à abandonner lorsque, après le vingtième essai, « Retirer un vélo » m’est enfin proposé. J’ai le choix entre … zéro vélo parmi les trois qui se trouvent là. Lire la suite…

L’automobile a-t-elle encore un avenir?

Plus de 1,5 euro le litre de super sans plomb ! L’été 2005 aura vu exploser les records de prix à la pompe. Le baril de pétrole franchissait, lundi 29 août, la barre symbolique des 70 dollars, et cette inflation ne semble pas connaître de limite. Alors que le gouvernement relance les bons vieux programmes d’économie d’énergie, les Français, eux, s’interrogent : avons-nous encore les moyens de rouler en voiture ? Lire la suite…

Remettre en cause l’automobile

Photo: Manifestants devant un salon automobile dans les années 70, de jeunes américains font un lien entre croissance démographique, augmentation du nombre de voitures et pollution.

Introduction

L’automobile existe depuis un siècle, mais sa démocratisation ne s’est fait qu’entre les deux guerres aux Etats Unis et après la deuxième guerre mondiale en Europe. Pourtant, cinquante ans après, elle tient déjà une place très importante dans les sociétés de type capitaliste ou « pays développés ». Remettre en cause l’automobile aujourd’hui, c’est remettre en cause un élément fondamental de notre environnement quotidien, de notre paysage et de notre environnement social. S’opposer à l’automobile apparaît tellement marginal en France que ceci est équivalent à s’opposer au droit de manger ou de dormir. Pourtant, on ne peut pas vivre sans manger ni dormir mais on peut vivre sans utiliser de voiture. Les solutions existent mais demandent un effort personnel et un changement de notre manière d’aborder les transports et même parfois une remise en cause du fonctionnement capitaliste de nos sociétés. Lire la suite…

L’automobiliste-tyran

Prenez un homme sur un cheval (je parle en connaissance de cause: j’ai fait du cheval presque toute ma vie); eh bien c’est la plupart du temps un homme affable, mais un changement radical se produit des qu’il enfourche sa monture. Lire la suite…

Le vélo, transport public ou propriété privée?

La LAURE (Loi sur l’Air et l’Utilisation Rationnelle de l’Energie) de 2000 oblige les villes de plus de 100.000 habitants à harmoniser les deux générations de plans de déplacements urbains (avant/après la LAURE) dans le but de « renforcer la compétitivité des différents modes de transports » par l’intermodalité notamment (horaires compatibles, etc.) et pour diminuer l’usage de la voiture en ville. Lire la suite…

Contre la bagnole !

Peut-on parler de quelque chose de si évident, de si omniprésent sur les routes, certes, mais aussi dans les consciences des gens que l’automobile? Peut-on critiquer ce que tout le monde (ou presque) accepte (ou semble accepter)? Lire la suite…

Contre les Hummers

Toujours plus gros, toujours plus laids, toujours plus polluants, les hummers débarquent!

Ces engins monstrueux, pour l’instant surtout présents en Amérique du Nord, sont déjà en vente en France. Dans la catégorie SUV (Sports Utility Vehicle), il s’agit à l’origine de véhicules militaires américains « adaptés » à la vie civile. On se demande de quelle adaptation il s’agit puisque ce sont en fait de véritables tanks, à côté desquels les 4×4 traditionnels passent pour de vulgaires clios! Lire la suite…

Les boîtes de tôle à moteur

L’automobile existe depuis un siècle, mais sa démocratisation ne s’est fait qu’entre les deux guerres aux Etats Unis et après la deuxième guerre mondiale en Europe. Pourtant, cinquante ans après, elle tient déjà une place très importante dans les sociétés de type capitaliste ou ” pays développés “. Remettre en cause l’automobile aujourd’hui, c’est remettre en cause un élément fondamental de notre environnement quotidien, de notre paysage et de notre environnement social. S’opposer à l’automobile apparaît tellement marginal en France que ceci est équivalent à s’opposer au droit de manger ou de dormir. Pourtant, on ne peut pas vivre sans manger ni dormir mais on peut vivre sans utiliser de voiture. Les solutions existent mais demandent un effort personnel et un changement de notre manière d’aborder les transports et même parfois une remise en cause du fonctionnement capitaliste de nos sociétés.

Pourquoi faut-il remettre en cause l’automobile ?

Télécharger

Les boîtes de tôle à moteur Word (103 Ko)

08 octobre 1999, par Denis CHEYNET
http://denis.chey.net/