Planète D: 2 années et demi autour du monde, l’oeil et l’objectif grands ouverts…

planete-d

Planète D est le nom donné à l’aventure de Delphine Million et Damien Artero, un jeune couple dynamique et sensible, parti plus de deux ans pour un tour de la planète avec Buzz le tandem et Bob la remorque. Ces Voyageurs-Vidéastes ont développé un art de vivre sur les routes du monde… Lire la suite…

L’énergie, une obsession du productivisme capitaliste…

miyazaki

Cette fois il ne s’agit pas de raffinage de denrées nourricières pour produire de l’éthanol mais de méthanisation de ces mêmes productions agricoles à partir de laquelle on va obtenir du gaz méthane. Si ce procédé peut être une bonne solution pour nos déchets périssables qui vont ainsi produire de l’énergie tout en ne posant plus de problème de stockage ou d’incinération, ainsi que la production d’éthanol dans le cas de surproduction agricole, cela reste un détournement inconcevable de l’agriculture lorsque l’on va cultiver volontairement pour nous alimenter en énergie, que ce soit pour les agro-carburants comme pour le méthane! Lire la suite…

Bougez !? La nouvelle obsession de la mobilité

obsession-mobilite

Dans le domaine de la mobilité des personnes, de leurs déplacements, le thème consensuel par excellence est certainement celui de la mobilité dite « durable ». Réchauffement climatique, dégradation de l’environnement, défis énergétiques, tout concourt à mettre ce thème à l’agenda politique et social, au point de finir par occulter d’autres réalités, d’autres évolutions. Lire la suite…

Le Sanglier : « Ennemi du Peuple » et « Bête Noire » du BTP

sanglier-pas-content

« Autrefois, était un temps où le gibier avait sa chance. Depuis, hélas ! Les choses ont bien changées. Il y a eu le catalogue de Manufrance, les boulettes de viande au cyanure et toute la gamme des fusils « Le Robust ». Au fil des ans, (…) l’homme a mis au point la chasse à courre, la battue administrative, la campagne de destruction des nuisibles…  (…) Loup, Ours, Lynx, se mirent à disparaître… » (1) Lire la suite…

Habiter autrement

habiter-autrement

Cette exposition du Conseil d’Architecture d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE) du Doubs apporte un regard critique sur l’étalement urbain et l’urbanisme pavillonnaire. Elle vise à sensibiliser les habitants aux enjeux actuels liés à l’habitat individuel. Après un constat qui présente les conséquences de l’habitat pavillonnaire, tributaire de l’automobile, consommateur de territoire et d’énergie, standardisé, banalisant les paysages; le CAUE présente jusqu’au 27 mars 2010, à travers une douzaine de projets réalisés dans la région, en France et à l’étranger, des orientations pour un habitat économe en territoire, respectueux des paysages, créatif et innovant. Lire la suite…

Pétrole : Total, en crise, incrimine écolos et « décroissants »

petrole_total_dunkerque_greves_ecolos_inside

Le pétrolier « Total », en crise en France, cherche des boucs émissaires pour échapper à ses responsabilités. Les écologistes avec leur taxe carbone et leur discours sur la nécessité de réduire les consommations sont tout désignés. Et, plus étonnant, les (encore) très confidentiels tenants de la décroissance. Tout indique pourtant qu’il s’agit d’une tendance lourde, de plusieurs décennies, liée à l’évolution des sociétés industrielles. « Démontage » de cette accusation réductrice. Lire la suite…

Le Mobiloscope: Festival de films de vélos

bike-film-festival

Une semaine de films sur la thématique de la mobilité, avec cette année le vélo sous les projecteurs. Dans le contexte du Salon de l’auto à Genève, il nous semble indispensable de questionner la mobilité urbaine et de proposer critiques, analyses et pistes pour sortir de l’ornière ! C’est la mission que se donne L’Autre Salon. Quoi de mieux que le cinéma pour « réfléchir » ! Lire la suite…

Absurde mort pour un Révolté contre l’Absurde

Triomphe de la mort - Bruegel l’Ancien

Albert Camus est mort dans un accident de voiture, le 4 janvier 1960. Né en 1913 en Algérie dans la « misère noire », orphelin de père tué par la Grande Guerre ; Albert Camus, avec sa mort brutale, n’a pas pu dépasser son « espérance de vie à la naissance ». Celle à laquelle, sa condition sociale d’origine le condamnait. Elle ne lui laissait que peu de chance, de dépasser l’âge de soixante ans. Lire la suite…