La Criticona 2009 à Madrid

logo-criticona-web-720px

Pendant les jours du 30 avril au 3 mai 2009 nous voulons que Madrid (Espagne) soit un lieu de rencontre pour les participants des différentes masses critiques du monde et des cyclistes urbains en général. Nous allons remplir la ville avec des vélos, des conférences, des ateliers. Nous voulons donner une continuité aux initiatives telles que le Critical Mass Interplanétaire ou La Ciemmona à Rome.

LA CRITICONA 2009
Vélos du monde entier, venez à la plus grande Masse critique!!

http://lacriticona.ourproject.org/index.fr.php

Yaourt contre Essence

yaourt vs essence

Les frères Neistat sont des trublions New-yorkais bien connus sur le web pour leurs vidéos. Dans cette vidéo intitulée “Yogurt VS Gasoline”, ils démontrent qu’en ville un vélo va plus vite qu’une moto (et on ne parle même pas des voitures…).  Et c’est une vérité que nous tous cyclistes urbains approuvons unanimement : En ville, le vélo est le véhicule le plus rapide ! Lire la suite…

Barcelone sans voitures… en 1908

barcelona-1908

Partout des trams, des vélos et des gens qui marchent : les rues sont des lieux de vie… ce film en noir et blanc est un bon témoignage de la vie avant la montée en puissance de la culture bagnole et peut nous inspirer pour un avenir sans voitures… Ce film montre les rues de Barcelone il y a un siècle; il a été tourné en 1908 depuis la fenêtre avant d’un tramway. Les rues de la capitale catalane apparaissent particulièrement vivantes, pleines de piétons et de cyclistes.  Lire la suite…

Le vélo aux Pays-Bas

« I want to ride my bicycle, I want to ride my bike ». On pourrait considérer la chanson « Bicycle race » de Queen comme l’hymne officieux des Pays-Bas. Et ce n’est pas moi qui le dit, mais le ministère des transports hollandais, dans une magnifique brochure sur l’usage du vélo et la politique cycliste aux Pays Bas, actualisée en 2009 et désormais disponible en Français. Lire la suite…

Pédaler moins pour gagner plus !

Les beaux jours reviennent. Des minutes de lumière en plus tous les jours, une température qui incite à sortir de sa boîte en fer pour retrouver la sensation du vent dans les cheveux… Bref, la période idéale pour émettre des messages forts en faveur des modes de déplacement doux. Lire la suite…

Le vélo dans un monde post-pétrole

Avec la montée continue du cours du pétrole et des prix des carburants, l’automobile est en train de devenir un luxe. Bientôt, elle ne sera plus rien du tout, car avec un cours du baril de pétrole bientôt à 200 dollars, puis 300, puis 400, puis 500 dollars, etc. il n’y aura tout simplement plus de voitures ou seulement pour les services de secours et de police. Lire la suite…

La place du vélo dans la culture Néerlandaise


Parking à vélos à Amsterdam Centraal. Le “fietsflat” à la gare centrale d’Amserdam contient 10 000 vélos, et l’ancien (5 000 vélos) sert toujours…

On dit que les voyages forment la jeunesse, mais étant donné le nombre d’adultes qui voyagent, il y a certainement plus que ça. Benoit Dumas, conseiller d’orientation au Collège Lionel-Groulx, écrit: Lire la suite…

A vélo, ça déménage !

Déménager sans voiture, ni camion ? Ben voyons, on ne va quand même pas transporter des meubles et des cartons à vélo ? Et bien, si, c’est possible… En mai 2007, une douzaine d’amis, membres de la Vélorution lyonnaise, se sont retrouvés pour déménager tout un appart à l’autre bout de la ville. Lire la suite…

Les Bus-cyclistes

Un “bus cyclistes” est un convoi de cyclistes guidé par un “leader”, circulant sur un itinéraire comprenant des “stations” avec des horaires de passage. Le leader étant le garant du respect des horaires, chacun peut rejoindre le bus à la station convenant le mieux au déplacement envisagé. Lire la suite…

Vélo et politique


Camarade cycliste, choisis ton camp!

Le vélo urbain est un combat politique quotidien. A la suite du camarade vélorutionnaire Lénine, chaque cycliste peut choisir l’orientation politique de son choix en fonction de sa pratique du vélo et de ses tendances cyclo-politiques:

– le cycliste marxiste-léniniste : vélo tous les jours (en théorie);
– le cycliste trotskyste : vélo tous les jours, au milieu de la route, pour forcer les voitures à tomber;
– le cycliste stalinien : avec des esclaves qui le poussent dans la côte;
– le cycliste brejnévien : en disant haut et fort qu’il fait le trajet en 5 minutes alors qu’en réalité il prend sa voiture;
– le cycliste stakhanoviste : allers-retours tous les jours en vélo, plus les escaliers, les courses et pour le plaisir, un détour de 30 km;
– le cycliste capitaliste: avec un vélo haute technologie, à moteur pour les côtes, et quand il ne pleut pas;
– le cycliste écologiste: tous les jours avec un vélo de récup, des sacoches pour les produits bio et une charrette pour les enfants;
– le cycliste socialiste: un jour sur deux, en tandem, pour les partisans du oui et du non à la constitution européenne;
– le cycliste royaliste: en tandem 7 places pour toute la famille et une voiture avec chauffeur pour transporter les affaires;
– le cycliste anarchiste: de temps en temps, roule sur les trottoirs avec un vélo volé pendant une manif;
– le cycliste umpéiste: avec un vélo de fonction, une fois par an, devant les caméras;
– le cycliste souverainiste: avec un vélo gitanes uniquement avec des pièces d’origine.

Si vous connaissez d’autres tendances cyclo-politiques, n’hésitez pas à poster un commentaire en bas de ce message.

La Vélorution est en route!