Vive la décroissance!

Tout fout le camp! On achète depuis des années une bagnole neuve tous les deux ou trois ans afin de correspondre à l’idéal bagnolo-publicitaire, on achète même deux ou trois bagnoles par foyer depuis qu’on a été obligé d’acheter un pavillon paumé aux fins fonds d’une banlieue, on accélère encore le mouvement quand le gouvernement en remet des louches à coup de bonus automobile ou autre prime à la casse, on place ses petites actions de boursicoteur chez les héros de l’industrie nationale que sont Renault ou Peugeot PSA, et patatras! Lire la suite…

Théorie de la classe de loisir

desir-capitalisme

Comment l’oligarchie exacerbe la crise écologique

Sans doute ne connaissez-vous pas Thorstein Veblen. C’est normal. Ce qui ne l’est pas, c’est que beaucoup d’économistes le méconnaissent également.

Raymond Aron, qui était un homme pondéré, comparait son œuvre à celles de Tocqueville et de Clausewitz. C’est que la réflexion de Veblen est une clé essentielle pour comprendre notre époque. Pourtant, la Théorie de la classe de loisir est devenue introuvable en français et Veblen reste absent des programmes universitaires de science économique. Lire la suite…

Voiture servicielle, consommation ostentatoire et distinction provocante

On parle de plus en plus aujourd’hui de la fin de la voiture individuelle, c’est-à-dire en fait de la fin de l’automobile en tant qu’objet de possession au profit d’une « voiture servicielle », qu’elle soit en autopartage ou en libre-service. Cette théorie est conduite par un ensemble d’acteurs (groupes de veille technologique, associations ou entreprises d’autopartage, etc.) qui souhaitent promouvoir un autre usage de l’automobile. Lire la suite…

Motocyclisme et écologie

Préambule: cet article nous a été envoyé par un motard mécontent de la publication de ceci.

Suite aux articles d’AutoMinus « Les motards sont des cons » et « Les motards sont des cons (ça se confirme)« , à la lecture desquels je me suis senti insulté ainsi que de nombreux autres motards, je viens ici exposer en quoi, selon moi, la moto est une pratique non pas écologique en soi mais dont l’impact l’est incidemment (je vais notamment reprendre une partie de l’argumentaire d’un commentaire que j’avais posté sous l’article sur la croisière blanche.) Lire la suite…

Manifeste pour une décroissance conviviale

À vous qui vous préoccupez de l’avenir des prochaines générations. Nous vivons dans un monde en crise. « Lucides » ou « Solidaires », tous s’entendent là-dessus. Mais les solutions proposées, qu’elles soient néolibérales ou progressistes, restent dans le paradigme du développement et de la croissance économique, alors même qu’il s’agit là d’une cause majeure de bien des problèmes. Lire la suite…

Futur: les voitures seront plus petites, plus rares, plus lentes et plus chères

Mardi dernier avait lieu un grand moment d’histoire télévisuelle, on y discutait en effet dans le poste de la fin du pétrole, entre personnes bien sous tous rapports… La présentation de l’émission était assurée par la femme du ministre chargé de l’environnement, ce qui lui confère un arrière-goût désagréable et des relents d’ORTF, de “la voix de son maître” etc… Parmi les invités, il y avait l’écolo-tartuffe préféré de “La Décroissance”, Nicolas Hulot et le spécialiste français des questions énergétiques et climatiques, Jean-Marc Jancovici. Lire la suite…

Pour des listes décroissance aux européennes de 2009

Nous ne sommes pas dupes : le “développement durable” ou “le capitalisme vert” promus, par exemple, lors du “Grenelle de l’environnement”, ne sont qu’une façon de relancer la fuite en avant dans la croissance infinie. Portée par la liste de Daniel Cohn-Bendit, la version ultra-light de la « décroissance » prônant de “scinder les flux entre la croissance économique et la croissance des flux de matière et énergétique” est une ultime escroquerie destinée à vider la décroissance de son sens politique et à récupérer l’avancée de ces thèses dans la société. Lire la suite…

Nous mangeons du pétrole

C’est probablement l’article le plus important que j’ai écris à ce jour. C’est certainement le plus effrayant, et la conclusion est la plus triste que j’ai jamais écrite. Cette article va probablement déranger le lecteur ; il m’a sans aucun doute perturbé. Pourtant, il est important pour notre futur que cet article soit lu, compris et discuté. Lire la suite…

La Décroissance entre à l’Assemblée Nationale


crise: Yves Cochet groupe GDR Verts
envoyé par inet. – L’info video en direct.

LA DECROISSANCE ENTRE A L’ASSEMBLEE NATIONALE nous informe le journal « Casseurs de pub ». En effet, les 9 et 14 octobre 2008, Yves Cochet, député des Verts de Paris, a prononcé à l’Assemblée Nationale deux interventions qui feront date non seulement pour le mouvement de la décroissance mais aussi pour l’ensemble de nos sociétés occidentales. Ces discours sont des éléments essentiels pour comprendre la crise actuelle. Lire la suite…

Pétrole : la fête est finie !

petrole-la-fete-est-finie

Cinq ans après sa publication aux USA, un des premiers livres sur le pic pétrolier, The Party’s over, du Professeur Richard HEINBERG, va être enfin traduit et publié en français sous le titre « Pétrole, la fête est finie! ». Le 15 octobre 2008, les français pourront lire cet ouvrage pédagogique qui permet de comprendre les enjeux énormes auxquels la déplétion pétrolière va confronter le monde industrialisé. Crise alimentaire, tensions géopolitiques, difficultés économiques, tout avait été expliqué par Richard HEINBERG en 2003. Lire la suite…

Le désir de capitalisme

desir-capitalisme

Il y plus de dix ans, le philosophe Pierre Ansay publiait un essai intitulé Le désir automobile |1|. Il y formule cette hypothèse : « L’introduction de la voiture dans la culture (s’est jouée) non pas après de longs et acharnés débats du politique, mais par la somme et la structuration d’actes économiques, actes de consommateurs, actes de producteurs et de vendeurs |2|. » Lire la suite…

L’impossible voiture propre

L’automobile en France, c’est comme la croissance : tout est bon pour éviter de la remettre en cause. Comme la croissance, industriels et médias dominants à leur service s’évertuent à la maquiller en « verte », « propre » ou « durable » pour mieux nous faire oublier une cruelle réalité : épiphénomène spatial et temporel, la civilisation de l’automobile est insoutenable. Nicholas Georgescu-Roegen affirmait : « Chaque fois que nous produisons une voiture, nous le faisons au prix d’une baisse du nombre de vies à venir ». Néanmoins, si la voiture propre n’existe pas, la voiture « moins sale » si. Elle est extrêmement simple à mettre à place tout de suite et à grande échelle. Il suffit de limiter la cylindrée des automobiles. Une mesure politique évidente que se refuse à mettre en place actuellement notre société. A la place, les journalistes des médias dominants s’émerveillent devant des 4×4 et des voitures de sport équipées de moteurs hybrides et donc renommées « voitures propres » [sic]. Néanmoins, limiter la cylindré des automobiles ne doit pas avoir pour effet pervers de rendre plus pérenne la civilisation de l’automobile. L’objectif doit bien être de s’affranchir de cet objet et du modèle de civilisation qui lui est lié. Jean-Marc Jancovici affirme avec raison face à la question « Qu’est-ce qu’une voiture propre ? » « C’est pas plus de 50 millions d’unités sur la planète ». Autant dire pour nous les ambulances et les camions de pompiers. Lire la suite…