Cochet, seul député lucide sur la bagnole

point-rouge-cochet

Finalement, la déconfiture de France Inter a du bon : on va voir ailleurs, et on découvre parfois des choses intéressantes : la revue de presse de Cécile de Kervasdoué sur France Culture, les chroniques de Guy Carlier sur Europe 1 (même en courant le risque d’entendre glapir l’insupportable Fogiel, promu au rang de “journaliste interviewer” sur radio Sarko… Pire : j’avoue retrouver de plus en plus souvent Demorand avant 19h00 sur la même radio Sarko. Il faut avouer qu’il est autrement plus intéressant à écouter que le platissime et révérencieusissime (avec les puissants) Patrick Cohen qui l’a remplacé sur Inter. Quant à Audrey Montebourg Pulvar, certes autrement plus intéressante (sur tous les plans, d’aillleurs), sa vie privée jette évidemment une ombre sur chacune de ses paroles. Bref. Lire la suite…

Développement durable, machine arrière toute !

Illustration parue dans le journal La Décroissance, N°51, Juillet-Aout 2008
Illustration parue dans le journal La Décroissance, N°51, Juillet-Aout 2008

Lorsque j’ai écrit l’article : « Développement durable, une arnaque du capitalisme ! », les réactions et commentaires furent pour le moins mitigés. Disons, plutôt, étonnés que l’on remit en cause ce principe qui aux yeux de beaucoup allait peindre l’avenir en vert tout en permettant de continuer à croitre. Lire la suite…

Segonzac, première « ville lente » de France

Segonzac, commune de 2166 habitants située près de Cognac dans le département de Charente, est fière d’être la première commune en France à avoir obtenu le label international Cittaslow (« Villes lentes ») le 8 mai 2010. Ce label, créé à la suite du mouvement « Slow Food » est remis à une commune après validation de plus de 60 critères couvrant en particulier la qualité de vie, la convivialité, la mobilité, l’équilibre alimentaire et l’environnement. Lire la suite…

Cohn-Bendit, l’avocat du capitalisme vert

L’homme appartient à la caste de ceux qui entrent dans l’Histoire de leur vivant. Il parle, dit-on, avec ses tripes, pique des colères noires devant les caméras, gesticule tel un éternel adolescent. En vérité, le nom de Cohn-Bendit représente aujourd’hui une telle disjonction entre le signe et le sens qu’il était devenu urgent de publier cet ouvrage. Lire la suite…

Comment le vélo a changé la forme des villes

Ça commence tout doucement. Le vélo est un moyen de transport alternatif, dans le sens de minoritaire. A peine 5% des transports urbains. Les cyclistes, qui en ont marre d’être vulnérables et pour ne pas se faire doubler à moins du mètre réglementaire (en ces temps-là les vélos étaient sur certains points protégés par l’archaïque code de la route… dans les mots tout au moins), se mettent à rouler au milieu de la voie, ralentissant ainsi la vitesse des voitures. Lire la suite…

Du bruit pour rien

Le 8 juillet dernier, la secrétaire d’Etat à l’écologie Chantal Jouanno a présenté de nouvelles mesures pour « lutter efficacement contre le bruit ». Elle ne fait que reprendre les vieilles recettes éculées de ses prédécesseurs. Après quatre décennies d’échec, nos gouvernants continuent à se foutre de la santé publique en ne s’attaquant pas à la racine du problème. L’intérêt des constructeurs automobiles passe avant tout. Lire la suite…

Grenoble 2030: quelle ville voulons-nous?

Ville saturée, hyper-urbanisée (au détriment notamment des terres cultivables) et connaissant de nombreux pics de pollution tout au long de l’année, Grenoble et son agglomération sont aujourd’hui des modèles de ce qu’il ne faut pas faire en terme d’urbanisme. Or, à l’heure des bouleversements climatiques et de la crise écologique multiforme, il existe pourtant un risque non négligeable de voir par exemple de nouveaux projets routiers rendus compatibles avec le ScoT (Schéma de cohérence territoriale)  et de constater que l’obligation « d’intégrer l’empreinte écologique » peut faire l’objet d’interprétations pour le moins réductrices… Un film réalisé par les Amis de la Terre Isère rappelle que les occasions ne manquent pas pour les décideurs locaux de se passer de l’avis de la population dans la mise en œuvre de grands projets (Minatec). Lire la suite…

L’Equation du nénuphar

L’équation du nénuphar illustre bien le phénomène de la croissance dans un milieu fermé. Imaginons un nénuphar planté dans un grand lac qui aurait la propriété héréditaire de produire, chaque jour, un autre nénuphar. Au bout de trente jours, la totalité du lac est couverte et l’espèce meurt étouffée, privée d’espace et de nourriture. Lire la suite…

Journée escargots 2010 au Havre

Une croissance illimitée dans un monde limité est une absurdité ! Venez nombreux à la Journée Escargots 2010, samedi 26 juin au Havre – à partir de 11h00 – au bout de l’axe Seine du Grand-Pari(s) sur mer. Lire la suite…

Je déteste la gauche

Ce texte a une (petite) histoire. A la création du journal « La Décroissance » en 2004, Fabrice Nicolino fait partie du comité de rédaction. Pour le deuxième numéro du journal (printemps 2004), il propose cet article intitulé « Je déteste la gauche », article refusé par la rédaction. Suite à ce refus, Fabrice Nicolino quitte le comité de rédaction du journal en signe de protestation, et ce texte ne paraît pas, jusqu’à aujourd’hui. Toutes les explications sont ici. Lire la suite…

Ralentir la vi(ll)e

Créé le 14 juillet 2007 sous l’impulsion de Paul Ariès, intellectuel prolifique et l’un des fers de lance du mouvement de la décroissance, Le Sarkophage oeuvre à la déconstruction de « tous les sarkozysmes », cette droitisation alarmante de la société française. Dans le même mouvement de révolte, ce journal travaille à la création d’une gauche antiproductiviste. Alors que de nombreux titres de la presse écrite s’écroulent voire disparaissent (c’est malheureusement le cas du très bon Plan B), lui franchit un nouveau cap en diffusant un premier hors-série : Ralentir la vi(ll)e.  Lire la suite…

Pique-Nique international pour la Décroissance

Lors de la 2ème conférence internationale universitaire sur la Décroissance qui a eu lieu en mars dernier à Barcelone, avec pas moins de 500 chercheurs, activistes et citoyens de plus de 50 pays, il a été décidé d’organiser un rendez-vous convivial international autour de la Décroissance. Ainsi aura lieu le 6 juin prochain dans plusieurs dizaines de villes à travers le monde le premier pique-nique Décroissance international : Pic Nic for Degrowth. Lire la suite…