Quel avenir pour les déplacements dans les territoires périurbains face à une augmentation du coût de l’énergie?

J’ai lu pour vous l’article (1) du géographe Xavier Desjardins, issu d’une enquête qualitative (2) réalisée en 2009, auprès d’un peu moins d’une centaine d’habitants résidant dans deux villages d’Ile-de-France, situés à une cinquantaine de kilomètres du centre de la capitale. L’auteur cherchait à connaître les pratiques de mobilité et les représentations de leur territoire qu’avaient les habitants (3), avec l’hypothèse qu’ils pourraient trouver une marge d’adaptation à partir du logement. Le but étant pour lui d’intégrer aux politiques publiques les aspirations de la population périurbaine, tout en essayant d’imaginer l’avenir des territoires périphériques. Lire la suite…

Pour une « mobilité courante »

Chacun, dans son activité quotidienne est amené à se déplacer tout près ou plus loin de chez lui. Intéressons-nous aux déplacements domicile-travail, domicile-études ou domicile-services. Il est clair que la possibilité de limiter dans l’espace et la durée ces déplacements récurrents est un but poursuivi par les individus, les familles et les pouvoirs publics. Lire la suite…

Les cyclistes moins exposés que les automobilistes à la pollution atmosphérique!

Dans le cadre de la conférence intitulée « Vélo, air et santé » qui se déroulait le 18 juin à Strasbourg, I Bike Strasbourg revient aujourd’hui grâce à Michaël Bertin* qui était présent, sur une présentation réalisée par Cyril Pallarès de l’ASPA (Association pour la Surveillance et l’étude de la Pollution Atmosphérique en Alsace). Lire la suite…

Notre-Dame-du-Littoral

A La Réunion, les pauvres et la biodiversité passent après l’automobile. Cette  île située au sud de l’Océan Indien est l’un des départements les plus pauvres et les plus endettés de France. Les inégalités sociales y sont criantes, 52% de la population vit en dessous du seuil de pauvreté et le taux de chômage y atteint 30% de la population active et même 60% pour les jeunes des quartiers populaires.  Lire la suite…

Vélo et politique globale de déplacements durables


Comparée à celle des pays d’Europe du Nord et d’Europe centrale, l’utilisation de la bicyclette en France paraît bien médiocre : 9 fois moindre qu’aux Pays-Bas, 6 fois moindre qu’au Danemark, 3 fois moindre qu’en Allemagne, en Belgique ou en Suisse. Comment expliquer une situation aussi contrastée? C’est l’objet de cette recherche dans laquelle diverses hypothèses d’explications sont exposées. Lire la suite…

Localisation de l’habitat et pratiques de déplacements

De longue date, la FNAUT (Fédération Nationale des Associations d’Usagers des Transports) dénonce l’étalement urbain diffus et plaide pour une relocalisation de l’habitat dans les zones urbaines denses. Une recherche récente, proposée par Jean-Marie Beauvais et la FNAUT, et financée par l’ADEME, a permis de comparer – toutes choses égales par ailleurs – les pratiques de déplacements de ménages ayant déménagé d’une zone périphérique vers la ville de Tours. Elle met en évidence une stabilité du nombre des déplacements et une forte baisse (de 9 km à 6 km) de la longueur moyenne des déplacements quotidiens (surtout pour les achats) et de l’usage de l’automobile (-38%), principalement au profit de la marche, donc des dépenses en carburant, de la consommation d’énergie et des émissions de gaz à effet de serre des ménages. Lire la suite…

Le vélo, remède anti-crise !

A la veille de la rentrée 2011 qui, pour beaucoup de ménages, se traduira pas une nouvelle hausse du budget transport, au détriment d’autres postes de dépenses pourtant indispensables comme l’éducation, la santé ou la culture et les loisirs, le Club des villes et territoires cyclables considère que le vélo doit pleinement jouer son rôle d’outil au service de la mobilité durable et équitable. Il est en effet une alternative efficace à la voiture solo, utilisé seul ou combiné aux transports collectifs, notamment pour les salariés dans les déplacements domicile-travail et pour les étudiants. Lire la suite…