Big Business avec les Gaz de Schiste

3e partie, 3/3
Segment aval

A ce groupe aval du Big Business avec les gaz de schiste, la France offre deux géants potomanes pour les eaux sales. Faire disparaître l’arme du crime et effacer les traces du saccage environnemental, conjurer les risques sanitaires et même recycler les mégatonnes d’eaux toxiques de la fracturation hydraulique, est-ce possible? Peu de gens (honnêtes) le pensent. A cet avis de bon père de famille, est venu se joindre le gouverneur de l’État de New York. En 2014, il transformait le moratoire en interdiction de prospection des gaz de schiste sur son territoire. De leur côté, deux Géants potomanes français, « Suez environnement » et « Veolia » affichent la prétention de faire disparaître au moins les traces les plus visibles de l’écocide… Lire la suite…

Big Business avec les Gaz de Schiste

2e partie, (2/3)
Segment amont, la logistique de l’écocide

Ce groupe du Big Business avec les gaz de schiste donne le plus grand nombre de têtes à l’hydre extractiviste. L’effectif est en proportion de la complexité technologique de la fracturation hydraulique et de sa mise en œuvre… On se contentera de nommer les principales figures et de les présenter avec quelques éléments de leur pedigree… Comme précisé dans la première partie, il s’agit surtout ici de mettre en évidence leur arrivisme, leur opportunisme et leur responsabilité active dans la montée du « capitalisme du désastre » tel que le décrit Naomi Klein. Lire la suite…

L’économie circulaire ou comment tourner en rond

J’ai eu le malheur de me rendre à une conférence de Gregory Giavarina, délégué général de l’institut de l’économie circulaire. Cette conférence est un vrai bêtisier du développement durable (nom d’une rubrique du journal « La Décroissance », justement rebaptisée « bêtisier de l’économie circulaire et de la transition »). Lire la suite…

655.000 emplois créés par le marché du vélo

A l’occasion de son événement sur la croissance économique et l’emploi liés au vélo, le 4 décembre, l’ECF a dévoilé son étude «Emplois et création d’emploi dans le secteur européen du vélo». Il s’agit de la première étude globale de niveau européen à calculer combien d’emplois pourraient être crées si l’on doublait la part modale du vélo en Europe. Les Départements et Régions Cyclables (DRC) ont traduit les premiers résultats diffusés par l’ECF à ce sujet. Lire la suite…

Pour la décroissance de la naïveté

Les limites à la croissance (dans un monde fini) est un livre assez récent qui a une longue histoire. Écrit en 2004 par Donella Meadows, Dennis Meadows et Jorgen Randers, il connaît une traduction française en 2012. Ce livre possède une longue histoire car il s’agit en fait d’une mise à jour, la troisième en l’occurrence, d’un livre célèbre de 1972 intitulé « The Limits To Growth » et imparfaitement traduit en français sous le nom de « Halte à la croissance?: Rapport sur les limites de la croissance ». Lire la suite…

Ce que les automobilistes ne paient pas

En 2010, le transport en Suisse a causé 9,4 milliards de francs (environ 7,8 milliards d’euros) de coûts dans le domaine de l’environnement, de la santé et des conséquences d’accidents. Tel est le constat d’une étude menée sur mandat de l’Office fédéral du développement territorial (ARE). Outre les coûts externes du transport routier et ferroviaire, le relevé incluait aussi, pour la première fois, ceux induits par le transport aérien et naval ainsi que par les déplacements à vélo et à pied. Lire la suite…

Une question de taille: le cas des transports

Dans un ouvrage récent intitulé « Une question de taille » (Stock, 2014), le philosophe et mathématicien Olivier Rey place la « question de la taille » au centre de sa critique de la modernité technicienne et libérale en exhumant la thèse de Leopold Kohr (1909-1994) : « partout où quelque chose ne va pas, quelque chose est trop gros ». Nous reproduisons ici l’intégralité du chapitre du livre consacré aux transports avec l’aimable autorisation de l’éditeur. Lire la suite…

Les associations cyclistes demandent un plan Marshall pour le vélo

PlanMarshallVelo

Chaque euro dépensé pour le vélo rapporte de 4 à 19 €. C’est ce que révèlent deux études récentes sur l’économie du vélo à Bruxelles et en Wallonie. Les associations cyclistes invitent donc les futurs gouvernements à investir, dès aujourd’hui, dans une politique cycliste ambitieuse. Développer un plan Marshall “2.vélo” s’avère économiquement rentable! Lire la suite…