NO FLUO

Ah les années 80. Un air rudimentaire décomplexé et bariolé sifflait sur nos têtes casquées. Nos corps affublés de tenues aux couleurs sur-naturelles s’agitaient dans le vide. Rien d’étonnant à ce que le fluo et sa musique ravivent la juvénile euphorie consumériste, en ces « temps de crise ». Lire la suite…

Pourquoi il ne faut pas aider l’industrie automobile

Il paraîtrait que l’industrie automobile est en crise… après avoir engrangé des milliards de profits tous les ans depuis des dizaines d’années. Quand le marché automobile se portait bien, ces profits venaient engraisser les actionnaires et les cadres dirigeants des constructeurs, les mêmes qui s’offusquaient il y a peu du poids trop important de l’Etat dans l’économie et qui réclamaient régulièrement désengagement étatique, libéralisme et laisser-faire… Lire la suite…

Vivre à Grenoble sans voiture

Nous habitons sans voiture depuis 2007 à Grenoble, dans les rues piétonnes, avec deux enfants (nés en 2005 et 2007). Nous sommes abonnés à l’année aux transports en commun, et sommes abonnés au service d’autopartage, que nous utilisons régulièrement le week-end, tant pour aller en montagne que dans la famille, avec satisfaction. Nous utilisons aussi le train, ou train plus location de voiture selon la destination. Lire la suite…

Pour des listes décroissance aux européennes de 2009

Nous ne sommes pas dupes : le “développement durable” ou “le capitalisme vert” promus, par exemple, lors du “Grenelle de l’environnement”, ne sont qu’une façon de relancer la fuite en avant dans la croissance infinie. Portée par la liste de Daniel Cohn-Bendit, la version ultra-light de la « décroissance » prônant de “scinder les flux entre la croissance économique et la croissance des flux de matière et énergétique” est une ultime escroquerie destinée à vider la décroissance de son sens politique et à récupérer l’avancée de ces thèses dans la société. Lire la suite…

Les captifs du périurbain – 10 ans après – retour sur enquête

Souvent présenté comme l’espace privilégié d’une « classe moyenne » en ascension sociale, l’espace périurbain s’est socialement diversifié sous l’effet des politiques publiques qui ont favorisé l’accession sociale à la propriété. De ce fait, il est aussi le lieu de résidence de couches sociales plus modestes qui, avec les transformations de l’économie, sont aujourd’hui soumises à de plus fortes incertitudes. Lire la suite…

Aubagne joue la carte de la gratuité pour des solutions alternatives à la voiture

Avec un objectif environnemental, social et économique, la Communauté d’Agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Étoile reconsidère la place prépondérante de la voiture dans les modes de déplacements des habitants et salariés du territoire en proposant des solutions alternatives basées sur la gratuité : Lire la suite…

Vers la crise d’un modèle basé sur l’étalement urbain?

« Nous sommes littéralement coincés dans un cul-de-sac dans un 4×4 figé en panne d’essence. » C’est ainsi que James Howard Kunstler, l’auteur de “The Geography of Nowhere: the rise and decline of America’s man-made landscape” présente la situation actuelle des Etats-Unis.

Depuis la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis ont investi une grande part de leur richesse dans le mode de vie péri-urbain. Les suburbs américains ont consacré l’idéal de « l’american way of life », une voiture synonyme de liberté et une maison au « milieu de la nature ». Ce mythe a donné naissance à un empire intérieur, Suburbia et ses banlieues pavillonnaires qui s’étendent sur des milliers de kilomètres. Et l’empire s’est écroulé. Lire la suite…

Votez pour les Prix Pinocchio du développement durable 2008!

Les prix Pinocchio du développement durable, organisés par les Amis de la Terre – France , ont pour but d’illustrer et de dénoncer les impacts négatifs de certaines entreprises françaises, en totale contradiction avec le concept de développement durable qu’elles utilisent abondamment. Lire la suite…

Nous mangeons du pétrole

C’est probablement l’article le plus important que j’ai écris à ce jour. C’est certainement le plus effrayant, et la conclusion est la plus triste que j’ai jamais écrite. Cette article va probablement déranger le lecteur ; il m’a sans aucun doute perturbé. Pourtant, il est important pour notre futur que cet article soit lu, compris et discuté. Lire la suite…

Des quartiers nouveaux « Sans voiture » se développent en Allemagne

Dans un pays, l’Allemagne, où plus d’un quart des ménages ne possèdent pas de véhicule, plusieurs quartiers sans voiture sont créés, même si l’idée est loin de faire l’unanimité. État des lieux et analyse dressés à partir d’une étude de l’ILS, l’institut de recherche pour le développement urbain et régional du Land de Rhénanie du Nord-Westphalie, à Dortmund. Lire la suite…

Ma très chère bagnole

En 10 ans, le coût d’entretien des voitures a progressé de 35 %, soit 2,5 fois plus vite que l’inflation. L’envolée des prix des matières premières est loin de tout expliquer. Les constructeurs, en proie à des difficultés sur la vente de voitures neuves sont régulièrement accusés de vouloir se « refaire des marges » sur les réparations. Durant plusieurs semaines, Envoyé spécial a mené l’enquête. Premier constat : si les pratiques de certains garagistes pour alourdir la facture perdurent, l’essentiel des hausses est à mettre à l’actif de techniques plus sournoises. En France, contrairement à de nombreux pays européens, les constructeurs disposent d’un monopole sur la carrosserie. Une copie légale en Belgique devient donc une contrefaçon chez nous. Résultat, faute de concurrence, le prix de certaines de ces pièces détachées explose. La sophistication croissante des voitures est également devenue une aubaine pour les grandes marques. L’introduction massive de l’électronique dans la voiture rend le client de plus en plus dépendant de son concessionnaire. Il devient de plus en plus difficile pour un bricoleur de plonger ses mains sous le capot.

Ma très chère bagnole
Un reportage de Michel Guetienne et Frédéric Bohn.
Envoyé Spécial – France 2 – jeudi 06 novembre 2008 à 20 heures 55