Le lobby automobile européen réussit le braquage du siècle

Nous l’avions annoncé ici même le 6 octobre dernier, le lobby automobile européen préparait le casse du siècle, à savoir faire payer le contribuable européen à hauteur de 40 milliards d’euros pour pouvoir fabriquer des voitures un peu moins sales qui seront vendues toujours aussi chères au même contribuable européen… L’astuce était un peu grosse, et pourtant elle a fonctionné à merveille, les constructeurs auront bien leurs 40 milliards, et les contribuables paieront deux fois pour avoir des voitures juste un peu moins sales… Lire la suite…

La Décroissance entre à l’Assemblée Nationale

LA DECROISSANCE ENTRE A L’ASSEMBLEE NATIONALE nous informe le journal « Casseurs de pub ». En effet, les 9 et 14 octobre 2008, Yves Cochet, député des Verts de Paris, a prononcé à l’Assemblée Nationale deux interventions qui feront date non seulement pour le mouvement de la décroissance mais aussi pour l’ensemble de nos sociétés occidentales. Ces discours sont des éléments essentiels pour comprendre la crise actuelle. Lire la suite…

Pétrole : la fête est finie !

petrole-la-fete-est-finie

Cinq ans après sa publication aux USA, un des premiers livres sur le pic pétrolier, The Party’s over, du Professeur Richard HEINBERG, va être enfin traduit et publié en français sous le titre « Pétrole, la fête est finie! ». Le 15 octobre 2008, les français pourront lire cet ouvrage pédagogique qui permet de comprendre les enjeux énormes auxquels la déplétion pétrolière va confronter le monde industrialisé. Crise alimentaire, tensions géopolitiques, difficultés économiques, tout avait été expliqué par Richard HEINBERG en 2003. Lire la suite…

Le désir de capitalisme

desir-capitalisme

Il y plus de dix ans, le philosophe Pierre Ansay publiait un essai intitulé Le désir automobile |1|. Il y formule cette hypothèse : « L’introduction de la voiture dans la culture (s’est jouée) non pas après de longs et acharnés débats du politique, mais par la somme et la structuration d’actes économiques, actes de consommateurs, actes de producteurs et de vendeurs |2|. » Lire la suite…

Les coûts monétaires de l’automobile

Les habitants des pays industrialisés dépensent plus d’argent à se faire transporter qu’à s’alimenter. Dans certains de ces pays, le transport par automobile coûte à lui seul plus cher que la nourriture mangée par l’ensemble de la population. Lire la suite…

Crise financière: Le lobby automobile européen prépare le casse du siècle

L’Association Européenne des Constructeurs Automobiles (ACEA) a lancé aujourd’hui un appel aux autorités européennes pour qu’elles soutiennent le secteur automobile européen « confronté à la nécessité d’une mutation technologique« . Le lobby de l’automobile en Europe réclame d’une part un plan de financement à taux préférentiels doté de 40 Milliards d’Euros, pour développer des véhicules « plus efficaces en terme de consommation« , et d’autre part des soutiens à la destruction des véhicules de plus de 8 ans afin d’accélérer le renouvellement de la flotte. Lire la suite…

La vraie crise actuelle est climatique

La photo ci-dessus a été prise en 2005 lors de l’évacuation de Houston menacée par l’arrivée du cyclone Rita. C’était quelques jours après le passage de Katrina sur la Nouvelle-Orléans avec tous les ravages qui s’en sont suivis. Par précaution, les autorités avaient donc décider de faire évacuer la ville. Et afin d’accélérer l’exode, la police avait mis les freeways en sens unique, d’où cette masse incroyable de voitures roulant sur 18 voies de front ! Lire la suite…

Pendant ce temps-là à Détroit…

Une crise peut en cacher une autre. Pour l’instant les soubresauts de la finance occupent le devant de la scène, mais à l’arrière plan, le ralentissement de l’économie « réelle » se confirme. A Détroit l’industrie automobile US, déjà durement touchée par la hausse du pétrole, lutte désormais pour sa survie. Lire la suite…

La fin de la bulle automobile

Selon Joseph Stiglitz, Prix Nobel d’économie, « une bulle est un état du marché dans lequel la seule raison pour laquelle le prix est élevé aujourd’hui est que les investisseurs pensent que le prix de vente sera encore plus élevé demain, alors que les facteurs fondamentaux ne semblent pas justifier un tel prix. » Lire la suite…