Pierre Rabhi

Pierre Rabhi

En décembre 2009, la revue trimestrielle Vélo & Territoires, éditée par le club des départements et régions cyclables, réalisait une interview de Pierre Rabhi. Il y aborde de nombreuses questions relatives bien sûr au vélo, mais aussi à la sobriété heureuse, à la relocalisation de l’économie ou à notre rapport au temps. En fin d’article, vous trouverez également un extrait d’un texte de Pierre Rabhi qui traite de l’irrationalité de notre mode de développement basé sur l’énergie fossile. Lire la suite…

Le socialisme contre l’étalement urbain

« La ville doit périr dans les ruines du mode de production capitaliste, car la ville était une nécessité de la société capitaliste de marchandises. Ces nécessités disparaîtront, la ville elle même disparaîtra, en tant que leur produit. La ville est la forme, la condition des rapports sociaux de cette société là. » Sovremenaia Arkitectura, revue soviétique d’architecture, 1929. Lire la suite…

Quand la Commission européenne voulait créer des villes sans voitures

En 1991, il y a maintenant 20 ans, la Commission européenne commandait un rapport à un bureau d’études spécialisé en « mobilité durable » du nom de Tecnoser, sur le thème de la « ville sans voitures ». Un an plus tard, en juin 1992, le commissaire européen à l’environnement, Carlo Ripa di Meana, présentait très officiellement les résultats d’une étude devenue depuis ce jour quasi-confidentielle et dont le titre était: « Proposition de recherche pour une ville sans voiture ». Lire la suite…

Les biocarburants, la morale et l’élection présidentielle

Que notre monde soit au bout de sa route, l’affaire des biocarburants en apporte une preuve dont je me serais bien passé. Je ne veux surtout pas dire que nos sociétés vont disparaître rapidement. Leur temps et leurs soubresauts se moquent bien de l’échelle qui est la nôtre. Mais elles sont entrées dans un processus de dislocation qui ne peut désormais s’arrêter. En plus de tout le reste, que vous connaissez comme moi, qu’il s’agisse de la crise écologique ou des impasses de « l’économie » officielle, il y a ce que nous appelons communément la morale. Lire la suite…

Le « Peak Everything » (ou la fin des haricots)

Je vous bassine depuis cinq ans avec le Peak Oil, qui devait entraîner à court ou moyen terme la chute de l’économie mondiale et la fin de la doctrine croissanciste. Mais à y regarder de plus près, ce n’est pas la seule pénurie qui nous guette. Conséquence directe de la croissance mondiale infernale, d’autres ressources vont rapidement venir à manquer. Oh, pas forcément en même temps. Mais en l’espace de 2 ou 3 décennies, nombre de ressources indispensables à la conservation de notre niveau de vie vont devenir plus rares, et ne pourront plus être exploitées en quantité suffisante. Lire la suite…

La France peut obtenir la Triplette A

L’agence financière chargée de définir les standards de la pauvreté (Standard & Poor’s) vient de dégrader méchamment la note française qui perd son Triple A. Ce qui veut dire que nous sommes en voie de paupérisation avancée suite au pillage massif de notre économie par les banksters de la finance. Lire la suite…

Et nos enfants nous appelleront « barbares »

Sculpture: Atlas, Martin Bruneau, Autun 2004

Si les dangers du nucléaire sont largement débattus sur la place publique depuis Fukushima, ils occultent aujourd’hui l’énorme problème moral posé par le don fait à nos enfants d’un monde où la température pourrait augmenter de six degrés et rendre la vie humaine très difficile. Un problème qui présente des similarités troublantes avec celui posé par l’esclavage des siècles passés. Lire la suite…

Quelle est la vitesse d’un économiste à vol d’oiseau?

Quand les économistes nous parlent de crise financière, non seulement c’est à peu près aussi utile qu’une valise de ministre sans billets de banque, mais en plus c’est en général assez barbant. Mais quand les économistes parlent de mobilité, c’est toujours aussi inutile, mais le propos peut par contre être très drôle. Au détour d’un article de Libération, on apprend ainsi que l’économiste Pierre Kopp (université Panthéon-Sorbonne) « s’intéresse à la bicyclette » et entend nous prouver qu’à Paris « le vélo ne peut pas rivaliser avec les autres modes de transport« . Lire la suite…

Deux suggestions de taxes automobiles pour renflouer 6 milliards de déficit

Monsieur le Premier Ministre,

En France, en Europe et dans le monde, l’heure est aux économies. Je sais que vous êtes à l’affût de nouvelles ressources pour atténuer nos déficits abyssaux. C’est dans cette perspective que je vous suggère ces 2 pistes de revenus potentiels pour l’Etat qui, en plus de rapporter des liquidités tellement nécessaires en cette période d’austérité, accompagneraient la nécessaire mutation écologique de l’industrie automobile européenne. Lire la suite…