La Bagnole, nouvelle unité de pollution

nuit-gravement-a-la-planete1

Un rapport récent commandé par l’éditeur de logiciels antivirus McAfee à l’ICF International, un organisme de consultants spécialisés dans des thèmes comme l’énergie, les changements climatiques et la santé, montre que l’ensemble des spams envoyés tous les ans à l’échelle de la planète équivalent à l’utilisation de 3,1 millions de voitures durant une année! Lire la suite…

Emissions grises de CO2 et bilan carbone de l’automobile

climate-change

Les émissions de CO2 sont en train de devenir, du fait de leur rôle avéré dans le réchauffement climatique, l’indicateur environnemental principal de l’industrie automobile. Bien plus, les émissions de CO2 sont même pour les constructeurs automobiles un argument marketing et pour le gouvernement un moyen de récompenser les automobilistes sous forme de bonus « écologique ». Mais de quoi parle-t-on exactement? Lire la suite…

La montée imbécile

Alors que les écologistes viennent de réaliser en France une percée historique aux dernières élections européennes, réalisant plus de 20% des voix dans le département de la Haute Savoie, Bernex s’apprête à accueillir, sur sa commune, l’édition 2009 de la « Montée impossible » (hill-climbing), une compétition de motos surpuissantes sur les pentes de la Dent d’Oche.
Lire la suite…

Pour l’interdiction des 24 Heures du Mans

24_heures_du_mans

Et c’est reparti pour un tour, ou plutôt pour 360 tours de circuit (à quelques tours prêt) et 24 heures de furie motorisée et polluante. On a diffusé le film Home sur France 2 la semaine dernière et Europe Ecologie a fait un carton aux élections européennes: ce n’est pas grave et cela ne change pas grand chose pour les 24 Heures du Mans, cette Arme de Pollution Massive qui revient tous les ans à la même époque nous rappeler qu’au bout du compte, la planète, le réchauffement climatique, l’épuisement du pétrole ou l’environnement, tout le monde s’en fout! Lire la suite…

A l’occasion d’une « vente flash » du 4×4 de Peugeot, les associations ont organisé la première Grande braderie climatique

climat-en-solde

Paris, le 26 mai : Les associations de protection de l’environnement ont organisé une vente parodique de CO2 pour dénoncer la vente bradée d’un millier de Peugeot 4007, le 4*4 de la marque PSA, un véhicule particulièrement consommateur et polluant[1]. Lire la suite…

Belgique: Vers un encadrement de la publicité automobile ?

Ce mercredi 27 mai, la Commission de la Santé publique, de l’Environnement et du Renouveau de la Société de La Chambre des Représentants débattra d’une proposition de loi visant à interdire la publicité pour les voitures les plus polluantes en matière de gaz à effet de serre, c’est-à-dire pour les modèles dont la motorisation la moins polluante présente des émissions de CO2 supérieures à la moyenne annuelle des émissions des voitures vendues en Belgique. Lire la suite…

De quelque côté qu’on se tourne, les subventions sur les nouvelles voitures font plus de mal que de bien

Lorsque les gens agissent sans réfléchir, ça entraîne généralement des conséquences imprévues. Quand des hommes politiques ou des décideurs sont confrontés à une crise, ils ressentent le besoin de se précipiter pour prendre des mesures. C’est la recette du chaos à long terme et c’est ce qui se passe en ce moment même avec l’industrie automobile en Europe. Les États membres de l’UE ne savent plus quoi inventer pour soutenir leur industrie automobile. Il s’écoule rarement une semaine sans qu’une certaine forme d’aide soit distribuée. Et ces derniers temps, l’idée qui a fait le plus fureur a été le « plan pro-casse », la « prime environnementale » ou, en bon français, la subvention pour l’achat d’une nouvelle voiture. Lire la suite…

Quand le lobby pétrolier mentait sur le réchauffement climatique

arme-de-destruction-massive

Un puissant lobby américain représentant les industries du pétrole, du charbon et de l’automobile, le Global Climate Coalition (GCC), dissous en 2002, a assuré pendant des années que le lien entre émissions de CO2 et réchauffement climatique étaient insuffisamment étayé pour justifier la ratification du protocole de Kyoto (1997). Pourtant, selon le New York Times et le Washington Post, un résumé de la question rédigé en 1995 par ses propres scientifiques concluait que « les bases scientifiques sur les gaz à effet de serre et l’impact potentiel des émissions d’origine humaine (…), comme le C02, sur le climat sont bien établies et ne peuvent pas être contestées ». Une affirmation qui ne figurait pas dans le document final publié par le GCC.

Source: Le Monde