Passer à la voiture électrique, c’est comme changer de marque de cigarettes

La voiture électrique n’est pas la solution écologique que les constructeurs et les médias voudraient nous vendre. En fait, l’objectif réel de la voiture électrique semble être de continuer à vendre toujours plus de voitures à des consommateurs occidentaux qui se désintéressent de plus en plus de la voiture. Mais passer de la voiture thermique à la voiture électrique revient en fait à changer de marque de cigarettes, la pollution n’est pas exactement la même mais le résultat final est le même. Lire la suite…

Vers l’embouteillage permanent

Selon l’AEI (Agence Internationale de l’Energie), les transports représentent actuellement la moitié de la consommation mondiale de pétrole et près de 20% de la consommation mondiale d’énergie, dont environ 40% est utilisé dans les transports urbains seuls. L’AEI s’attend à ce que la consommation d’énergie des transports urbains double d’ici à 2050, en dépit des nouvelles technologies et des améliorations concernant les économies de carburant. Lire la suite…

La « Transition Énergétique » à la française

L’événement nucléaire de niveau sept de Fukushima suivi de l’ »événement anti-nucléaire » de niveau sept en Allemagne ont remis sur le tapis la question énergétique, comme au temps du premier choc pétrolier de 1973. Les problèmes déjà connus et étouffés à cette époque n’ont fait que croître en se diversifiant et aujourd’hui ils se posent à nouveau avec une acuité aggravée. Lire la suite…

Sacrée croissance !

Bonjour à tous. Ce qui se trouve sous le trait est un communiqué que je relaie avec un grand plaisir. Certains d’entre vous, et je partage pour sûr leur sentiment, se demandent ce qu’on peut faire. À la vérité, plein de choses que la plupart d’entre vous font d’ores et déjà. Aider en outre Marie-Monique à faire son film, c’est s’aider soi-même, non ? Faut-il insister ? Pas auprès de vous. Lire la suite…

Peste brune, pain bénit pour la Françafrique

Contribution à la critique de la notion d’indépendance énergétique, 7e épisode.

Les salafistes djihadistes, s’ils n’existaient pas il faudrait les inventer… pour l’Empire. Au sujet des gaz de schiste, un gérontocrate de la classe dirigeante française s’est écrié: « La France est bénie des dieux ! » On peut dire à peu près la même chose des salafistes djihadistes: ils sont « pain bénit » pour la Françafrique et la reconstruction de l’Empire. Lire la suite…

Domaine de définition de « La France »

Contribution à la critique de la notion « d’indépendance énergétique ». 5e partie.

En débutant cette critique de la notion d’indépendance énergétique on avait donné un indice et pris une précaution en affirmant clairement l’énergie c’est la guerre et en écrivant « « La France » entre guillemets et en italique. La réponse implique l’association des trois: « La France », l’énergie et la guerre dans sa version moderne, le commerce militaire. Lire la suite…

L’indépendance énergétique de « La France »

Contribution à la critique de la notion « d’indépendance énergétique ». 4ème partie.

Interrogé par Le Monde peu après la catastrophe de Fukushima, VGE, assumait fièrement son œuvre. Élu président en 1974, victorieux de René Dumont, il est l’héritier légitime des grandes ambitions de ses illustres prédécesseurs et à ce double titre il devient le père bâtisseur de « l’indépendance énergétique » de « La France ». Lire la suite…