Michael Moore: Mon plan pour General Motors

moore_gm

Documentariste, Michael Moore a notamment reçu la Palme d’or à Cannes en 2004 pour son pamphlet anti-Bush : Fahrenheit 9/11. L’un de ses premiers films, Roger & moi (1989), montrait les dégâts causés par la suppression de 30.000 emplois par General Motors (GM) dans sa ville natale. Aujourd’hui, il publie une lettre ouverte au président Obama pour défendre l’idée d’une reconversion de General Motors. Lire la suite…

Comment « gagner » la guerre d’Irak, quand on est américain

banksy-american-car
Banksy – Car

Fondamentalement ou à tous les points de vue, politique, économique, moral et historique, la guerre du Vietnam a définitivement été gagnée par les américains. Ce que l’Amérique voulait est totalement réalisé. Les milieux affaires s’activent « comme chez eux » dans ce pays « libéré », en « modernisation économique » accélérée. Le capitalisme et « les libertés de commerce et d’entreprise » y dominent l’activité économique. Lire la suite…

Government Motors: Quel avenir pour les salarié(e)s et la planète ?

cadillac-ranch-amarillo-u-s-a-posters

Crise automobile, licenciements massifs, 
crise du productivisme, tels sont les sujets qui devraient être abordés ce mercredi 3 juin, à Ménilmontant, en compagnie d’une syndicaliste américaine de General Motors, Wendy Thompson, autour du thème global « Quel avenir pour les salarié(e)s et la planète ? ». Lire la suite…

Automobile : une crise structurelle

crushed-cars

Le secteur automobile subit la crise de plein fouet. Des difficultés conjoncturelles certes, mais pas seulement: l’industrie phare du XXe siècle souffre d’une surproduction au niveau mondial et d’une image ternie par ses coûts environnementaux. Les promesses technologiques annonçant pour demain une voiture verte ne sont pas à la hauteur de l’enjeu: la voiture la plus verte demeure celle dont on ne se sert pas. Lire la suite…

General Motors : 23.000 emplois supprimés

Le constructeur automobile américain General Motors a annoncé la suppression de 23 000 emplois dans ses usines d’ici 2011 et l’abandon de la marque Pontiac dans le cadre de sa restructuration.

D’ici la fin de 2010, le nombre d’employés de General Motors (GM) à travers le monde passera donc de 61 000 à 40 000 en 2010, puis à 38 000 en 2011.

Après avoir annoncé au cours des derniers mois l’abandon des marques de commerce Saab, Saturn et Hummer pour 2009, GM laissera aussi tomber Pontiac progressivement d’ici la fin de 2010.

Cela se traduira par la fermeture de 13 usines aux États-Unis d’ici décembre 2010, et de trois autres d’ici 2012. Durant cette période, le nombre d’usines américaines passera de 47 à 31.

Source: LesAffaires.com

General Motors : 7.000 à 8.000 suppressions d’emplois

Le groupe General Motors a présenté lundi une version durcie du plan de restructuration rejeté fin mars par le gouvernement américain, qui intensifie encore ses suppressions d’emploi, et a annoncé simultanément le lancement de la restructuration de sa dette.

Ce plan doit permettre à GM d’être rentable avec un marché américain de 10 millions d’immatriculation, contre 15 à 17 millions avant la crise, selon un communiqué diffusé par le premier constructeur automobile américain.

General Motors va ainsi supprimer 7000 à 8000 emplois supplémentaires chez ses ouvriers par rapport à ses plans initiaux, ce qui va ramener ses effectifs de production aux Etats-Unis de 61’000 à la fin 2008 à 40’000 en 2010.

Le nombre de ses usines principales va revenir de 47 à 34 d’ici la fin 2010 et 31 d’ici 2012, a-t-il indiqué dans un communiqué.

Source: Romandie.com

Detroit en ruine

Detroit en ruine

La crise continue de faire des ravages à « Motor City » alias Detroit, USA. Les « Big Three », fleurons de la ville (General Motors, Chrysler et Ford), sont au bord du dépôt de bilan. Le plan de sauvetage de l’industrie automobile américaine et ses 17,4 milliards de dollars ne devraient leur permettre de tenir que quelques mois avant une très probable faillite générale… En attendant, les licenciements se multiplient dans la ville fantôme. Lire la suite…

Le principe de Peter appliqué à l’automobile

carlos-ghosn-boss

Un nouveau plan de licenciement vient de commencer. Un de plus? Oui mais cette fois-ci, les licenciés n’iront pas pointer au chômage, ne connaîtront pas la précarité, l’obligation de vendre leur maison ou les regards fuyants des voisins et des amis. Car il s’agit de licenciés haut-de-gamme, la crème de la crème, ceux qui ne perdent jamais vraiment, les grands incompétents patrons de l’industrie automobile. Lire la suite…

La lente agonie de General Motors

Dans la crise actuelle du capitalisme, rien n’est plus symbolique que le naufrage des grandes firmes automobiles américaines. Elles ont tout inventé : le productivisme, la division du travail, la chaîne de montage, la consommation de masse… Alors que la faillite guette General Motors (GM), c’est toute l’histoire industrielle du XXe siècle qui défile… dans le rétroviseur. Et c’est l’hégémonie économique des États-Unis qui vacille. Impensable, il y a peu de temps encore ! Et pourtant c’est bien de « faillite » que s’entretiennent cette semaine à Detroit les dirigeants de GM, de Chrysler, les syndicalistes de la United Auto Workers, et les membres d’un groupe de travail constitué par Barack Obama. Lire la suite…

General Motors : 1.633 licenciements

La filiale du constructeur automobile américain General Motors (GM, du Brésil), a commencé à licencier 1.633 travailleurs temporaires qui avaient été mis en vacances en janvier dernier, a indiqué le groupe. GM-Brésil emploie près de 20.000 travailleurs dans trois usines: deux dans l’Etat de Sao Paulo (Sao Caetano do Sul et Sao José dos Campos) et une autre dans le Rio Grande do Sul (extrême sud du Brésil).

Source: Le Figaro

General Motors : 47.000 suppressions d’emplois

L’industrie automobile n’est qu’au début de sa cure d’amaigrissement. General Motors (GM) et Chrysler, deux des trois constructeurs de Detroit, ont présenté, mardi 17 février, les premières mesures de leurs plans de restructuration au Trésor américain. Ils disposent maintenant jusqu’au 31 mars pour prouver aux autorités qu’ils sont économiquement viables. GM, qui a déjà recu 13,4 milliards de prêts de l’Etat fédéral en décembre, pourrait demander d’ici 2011 jusqu’à 30 milliards de dollars en aides fédérales pour pouvoir continuer à se restructurer sans passer par la faillite. Le groupe pourrait être à court de trésorerie dès le mois de mars. Le groupe prévoit de supprimer 47.000 emplois dans le monde cette année, dont 26 000 hors des Etats-Unis.

Source : Le Monde

Automobile, aides publiques et licenciements

Rarement l’argent public n’aura été aussi disponible pour les groupes privés. Rarement les suppressions d’emploi auront été aussi massives. Le géant américain General Motors, qui a reçu 9,4 milliards depuis la fin 2008, a ouvert, le 12 février, un « guichet de départs volontaires » à destination de ses 62 000 salariés syndiqués, qui bénéficient de prestations sociales solides et dont la direction veut se débarrasser. Quelques jours auparavant, il avait annoncé la suppression de 10 000 emplois de « cols blancs » dans ses usines du monde entier. Bénéficiaires des deniers de l’Etat, Ford et Chrysler prévoient également des réductions d’effectifs. Lire la suite…

General Motors : 10.000 suppressions d’emplois

L’Américain General Motors (GM) a annoncé mardi qu’il allait supprimer 10.000 emplois salariés dans le cadre d’un plan de restructuration, alors que le constructeur automobile a enregistré ces derniers temps les pires ventes de son histoire. General Motors, basé à Detroit, a annoncé qu’il allait faire passer cette année le nombre total de ses salariés de 73.000 à 63.000.

Source : Nouvel Obs