Lithium et voiture électrique : une impasse ?

Même si le prix du gasoil est retombé à des niveaux considérés comme acceptables par une partie des automobilistes, l’affaire est entendue : dans quelques années, les voitures à pétrole vont peu à peu disparaître, rendues obsolète à la fois par le prix du carburant en voie de disparition et par la nécessité de lutter contre le réchauffement climatique.Qu’à cela ne tienne, dit l’automobiliste, répétant en cela les propos rassurants des médias-qui-mentent : on roulera en voiture électrique, à hydrogène, à air comprimé, ou que sais-je encore ? Lire la suite…

General Motors : 600 suppressions d’emplois

General Motors va licencier 600 personnes au Mexique en février et en mars, dans une usine qui emploie près de 4.500 personnes et fabrique notamment des Chevrolet.

Source: L’Usine Nouvelle

General Motors : 2.000 emplois supprimés

Le constructeur automobile américain General Motors a annoncé lundi la suppression de 2.000 emplois supplémentaires dans deux de ses usines aux Etats-Unis, en raison de la chute de la demande qui le contraint à réduire fortement sa production. Les sites touchés sont une usine dédiée à la production de 4×4 dans l’Ohio (nord) et une consacrée au montage de berlines dans le Michigan (nord). Une équipe de production sera supprimée sur chacun de ces deux sites.

Source: Romandie News

De l’argent public pour détruire la planète

Le président sortant des Etats-Unis George Bush a accordé une aide d’urgence de 17,4 milliards de dollars à General Motors et Chrysler afin de leur éviter une faillite imminente. Une première enveloppe de 13,4 milliards sera débloquée dans les jours à venir, dont 9,4 milliards pour General Motors et 4 milliards pour Chrysler ; une rallonge de 4 milliards est prévue pour GM au mois de février si le Congrès donne le feu vert. Lire la suite…

Vers la crise d’un modèle basé sur l’étalement urbain?

« Nous sommes littéralement coincés dans un cul-de-sac dans un 4×4 figé en panne d’essence. » C’est ainsi que James Howard Kunstler, l’auteur de “The Geography of Nowhere: the rise and decline of America’s man-made landscape” présente la situation actuelle des Etats-Unis.

Depuis la seconde guerre mondiale, les Etats-Unis ont investi une grande part de leur richesse dans le mode de vie péri-urbain. Les suburbs américains ont consacré l’idéal de « l’american way of life », une voiture synonyme de liberté et une maison au « milieu de la nature ». Ce mythe a donné naissance à un empire intérieur, Suburbia et ses banlieues pavillonnaires qui s’étendent sur des milliers de kilomètres. Et l’empire s’est écroulé. Lire la suite…

Fin de la bagnole, illusion du véhicule propre

Au lendemain où le milliardaire Kirk Kerkorian largue ses actions de Ford qui ont perdu les 2/3 de leur valeur (« vendre aujourd’hui ou tout perdre demain »), où General Motors est « très mal », où Renault peine, on entend, ici bas, les voix d’un soutien de l’industrie automobile, vieille poule aux œufs d’or des années 70. Ce qui est une gigantesque bêtise. Car il y a deux raisons à la baisse programmée de l’industrie automobile…

Lire la suite…

Pendant ce temps-là à Détroit…

Une crise peut en cacher une autre. Pour l’instant les soubresauts de la finance occupent le devant de la scène, mais à l’arrière plan, le ralentissement de l’économie « réelle » se confirme. A Détroit l’industrie automobile US, déjà durement touchée par la hausse du pétrole, lutte désormais pour sa survie. Lire la suite…

La crise du secteur automobile se confirme en 2008

La demande mondiale d’automobiles devrait stagner en 2008, après plusieurs années de croissance. Les pays émergents, qui ont vu leur part dans les ventes automobiles mondiales passer de 25% à 42% entre 2000 et 2007, sont eux aussi confrontés à une décélération de la demande. Lire la suite…

Le fléau des banlieues américaines

RIVERSIDE, Californie. – L’endroit est connu comme « l’empire intérieur »: une grande étendue de terre coincée dans la haute vallée du désert à l’est de Los Angeles. Avant, il y avait des arbres fruitiers et des indiens, maintenant ce n’est qu’un étalage d’autoroutes encombrées, de faubourgs interminables et de centres commerciaux.

Mais voilà qu’ici, au paradis des 4 voies, une révolution est en cours. Ce qui avant était impensable est en train de se réaliser brutalement : la fin de l’envahissante histoire d’amour des américains et de l’automobile. Lire la suite…