La complainte des « pétrooliques » anonymes…

La flambée du prix du pétrole semble chaque jour atteindre de nouveaux sommets, augmentation irréversible faisant vaciller notre société qui s’est trop longtemps crue à l’abri de toutes pénuries de matières non renouvelables. Lire la suite…

La fin du 4×4

Le constructeur automobile General Motors (GM) vient d’annoncer la fermeture de quatre usines de 4×4 d’ici 2010. Rick Wagoner, le patron du constructeur automobile américain, estime en effet que le prix élevé de l’essence est un « changement structurel, et pas seulement cyclique ». Lire la suite…

Le plan B des constructeurs automobile

La fin de l’automobile est proche… du moins dans les pays occidentaux. Les ventes de voitures neuves diminuent en effet régulièrement en Europe et aux Etats-Unis, ainsi que la production automobile qui part vers les pays du Sud, dits pays émergents. Ces marchés émergents deviennent le nouvel épicentre de la galaxie automobile, avec une croissance à deux chiffres pour l’Inde, la Chine, la Russie, le Brésil… Dans le même temps, les pays développés connaissent les délocalisations, les suppressions d’emplois, la baisse des ventes de voitures, le low cost, etc. Lire la suite…

Je suis l’automobile

Jean-Pierre ORFEUIL, Je suis l’automobile, Editions de l’Aube, 1994 (France)

« Je suis l’automobile, ce formidable outil sans lequel les villes, leur image et leur pollution, les vacances et la redécouverte de la nature, les rêves des petits garçons comme les symboles notabiliaires des directeurs de tout acabit ne seraient pas ce qu’ils sont. » En donnant la parole à un objet devenu si familier, Jean-Pierre Orfeuil nous oblige à nous poser la question qui constitue la clé de lecture de son livre : puisque la voiture est bien inanimée, qui donc lui donne ce pouvoir démesuré de transformer nos sociétés ? Lire la suite…

L’automobile-caddie

Des voitures empilables et partageables

Comment résoudre le problème du réchauffement climatique et de la prolifération des véhicules, le manque de places de parking et réduire la pollution en ville en une seule fois ? Le groupe de recherche “Smart Cities” du Massachusetts Institute of Technology (MIT) a peut-être trouvé la solution. En inventant des voitures empilables et partageables. Lire la suite…

A fond dans le mur !

Par année, une auto brûle 1700 litres de carburant pour rien
Et c’est cela même qui est génial
!

par Richard Bergeron, Ph. D.*

La Seconde Guerre mondiale a brutalement accéléré le développement technologique et fait exploser la capacité de production. Ceci sans crise de surproduction ni chômage puisque, c’est le propre de la guerre, tout ce qui sort des usines est détruit au même rythme. Mais qu’arriverait-il quand la guerre prendrait fin ? Vivrait-on une nouvelle dépression pire que celle des années 1930 ? Il fallait à tout prix l’éviter. Roosevelt soumit le problème à un groupe d’éminents universitaires, eux-mêmes conseillés par Alfred P. Sloan de General Motors. La solution qu’ils proposèrent fut la consommation de masse, dont le principe est on ne peut plus simple : en contexte de guerre, les soldats détruisent en continu tout ce qui sort des usines; avec la consommation de masse, c’est à la population du pays que cette tâche revient. Lire la suite…

Vive le 4X4 parisien !

« Et vive le 4X4 des villes ! » ainsi titrait le 13 octobre le supplément auto du Parisien. Au moment où le prix du pétrole atteint des sommets, où l’on se préoccupe de l’atmosphère polluée des villes et de la sécurité sur les routes, cet engouement a de quoi surprendre. Lire la suite…

La civilisation de l’automobile


Portraits de la société de consommation automobile www.chrisjordan.com

Futuribles / Etude rétrospective et prospective des évolutions de la société française (1950-2030)

La civilisation de l’automobile

C’est au sortir de la Seconde Guerre mondiale que fut lancé, en France, le projet de la démocratisation de l’automobile qui avait été initié Outre Atlantique par Ford et General Motors dans les années 1920. La généralisation progressive de la «motorisation des ménages» s’est accompagnée d’un développement de l’infrastructure routière. Cette entrée dans l’ère de l’automobile a contribué à modifier profondément tant le rapport des Français à l’espace et au temps que la structure et la forme des villes. On s’interrogera sur les futurs envisageables à l’horizon de l’entrée du marché de l’automobile dans sa phase de maturité. Lire la suite…

Le complot anti-tramway exemplaire de General Motors

gm-tramway
Le premier à parler du rôle joué par General Motors (GM) dans la disparition du tramway fut E. Jay Quinby, un simple citoyen amoureux du rail. En 1946, il rédigea une étude montrant comment General Motors, associée à Firestone Tires, Phillips Petroleum, Standard Oil et Mack Truck, utilisait une société écran, National City Lines, pour atteindre ses fins. Il concluait par ces propos prémonitoires : « Vous allez réaliser trop tard combien un tramway électrique est infiniment plus confortable, fiable, sécuritaire et économe qu’un service d’autobus. Mais que pourrez-vous faire quand vous aurez permis que tous les rails aient été arrachés ? Qui pourra reconstruire ce qui aura été détruit ? » Lire la suite…