Le déclin du trafic routier

Les automobilistes français vont de plus en plus laisser leur voiture au garage. Telle est en tout cas la prévision du Bipe, un cabinet d’analyse de marché. Même si la voiture reste largement en tête des moyens de transport, son usage a déjà commencé à se ralentir dans l’Hexagone. Alors que le nombre de kilomètres parcourus chaque année par l’ensemble de la population avait augmenté de 15 % entre 1995 et 2003, il a diminué depuis de 2 % en trois ans. Une tendance qui devrait s’accentuer : dans une récente étude, le Bipe prévoit une réduction des kilométrages de presque 2 % par an jusqu’en 2015. Lire la suite…

Autoroute

AUTOROUTE : Infrastructure routière de la généralisation de l’automobile individuelle. Les premières autoroutes ont été mises en place par des dictatures. 1. La première véritable autoroute est réalisée en 1924 sous le régime fasciste; il s’agit d’une autostrade (en italien, autostrada) qui relie Milan à Varèse en Italie, soit 85 kilomètres. 2. Mais c’est dans l’Allemagne nazie que les autoroutes prennent réellement leur essor (en allemand, German Reichsautobahn ou Autobahn). En effet, quelques jours après la prise du pouvoir par les nazis en 1933, Adolf Hitler adopta avec enthousiasme un projet de construction d’autoroutes et nomma Fritz Todt comme inspecteur général. Rapidement, plus de 100.000 personnes ont été mobilisées partout en Allemagne dans l’Organisation Todt. A la fin de la seconde guerre mondiale, le régime nazi aura ainsi construit environ 5.000 km d’autoroutes. Les dictatures avaient construit les infrastructures préparant la généralisation de l’automobile individuelle développée ensuite par les démocraties. La dictature automobile était en place. Exemple : « Ces moteurs qui ont fait de l’homme un crétin à roulettes et de la planète un garage criblé d’autoroutes ! » (Jacques Sternberg, Extrait de Vivre en survivant) (voir ici)

Source : Dictionnaire critique de l’automobile

 

« Slow Life » – une méthode contre le stress ?

Les gens passent de plus en plus de leur temps dans leur voiture, dans les trains ou les avions. Ce rythme de vie trépidant provoque stress et nervosité. L’initiative italienne « Città Slow » ou « Villes lentes » tente de développer la créativité de la lenteur et d’améliorer la qualité de vie en faisant reprendre conscience du temps… Lire la suite…

Désastre humain et environnemental dans les Alpes

La récente fermeture du tunnel du Fréjus met en tension extrême le transit routier et fait subir aux populations et aux territoires un regain de danger et de pollution sans précédent. Le Mont-Blanc est évidemment durement touché avec 4000 passages quotidiens, mais aussi les cols alpins (Lautaret, Montgenevre, Mont Cenis, Larche), et plus que jamais la vallée du Rhône et Vintimille. Lire la suite…