« Le problème n’est pas le nombre de personnes sur Terre, mais le nombre d’automobilistes »

Trop souvent, les objectrices et objecteurs de croissance balaient rapidement le débat sur la démographie d’un revers de main avec ce genre de boutade. Sommes-nous trop nombreux sur terre? Sommes-nous pour la décroissance de la population mondiale? Et si oui, comment et jusqu’à où? Si nous ne considérons pas ces questions comme centrales, elles nous sont trop souvent posées. Une simple boutade n’est pas suffisante et cela prouve que ces questions méritent d’être débattues. Lire la suite…

Comment les riches détruisent le monde

La dégradation de l’environnement est intimement liée à la crise sociale. En effet, ceux qui détiennent les leviers politiques et financiers sont aussi les promoteurs d’un modèle de consommation à outrance, dévastateur pour la planète… mais imité par les couches moyennes. Que ceux du haut de l’échelle misent sur la décroissance, et l’effet d’entraînement est assuré… La préservation de la planète passe par l’égalité. Lire la suite…

Rien pour remplacer le nucléaire, est-ce bien suffisant?

La notion d’énergie dans le meilleur des mondes, 3e partie. « La sortie du nucléaire c’est aujourd’hui ou jamais!« , tel est le message historique de Fukushima. Par cette si soudaine proximité à nouveau révélée de l’aujourd’hui et jamais, la catastrophe japonaise a renforcé l’urgence de la sortie de l’âge atomique. Telle est la sentence éthique irrévocable qui s’impose aujourd’hui à tout le monde. Lire la suite…

Les voitures tuent la liberté

Tout ce que nous faisons a des implications politiques. Mais peu de gestes quotidiens ont autant d’implications politiques que de remplir le réservoir de sa voiture avec du carburant. Lire la suite…

Le « Peak Everything » (ou la fin des haricots)

Je vous bassine depuis cinq ans avec le Peak Oil, qui devait entraîner à court ou moyen terme la chute de l’économie mondiale et la fin de la doctrine croissanciste. Mais à y regarder de plus près, ce n’est pas la seule pénurie qui nous guette. Conséquence directe de la croissance mondiale infernale, d’autres ressources vont rapidement venir à manquer. Oh, pas forcément en même temps. Mais en l’espace de 2 ou 3 décennies, nombre de ressources indispensables à la conservation de notre niveau de vie vont devenir plus rares, et ne pourront plus être exploitées en quantité suffisante. Lire la suite…

Le palmarès mondial des villes cyclables 2011

« Copenhagenize est une agence de communication et un cabinet de conseil spécialisé dans la promotion du vélo. » C’est ainsi que se présente la structure qui vient d’établir ce palmarès mondial des villes les plus « vélo-amicales » dans le monde. Et si cette société qui veut « copenhaguiser » la planète ne vous est pas totalement inconnue, c’est que l’homme qui se cache derrière ne l’est peut-être pas totalement non plus… puisqu’il s’agit en l’occurrence de M. Mikael Colville-Andersen, LE monsieur Vélo d’origine danoise à l’origine du mouvement Cycle Chic (devenu marque déposée depuis) et répandant la bonne parole du vélo urbain à travers le monde. Lire la suite…

Aubagne aura le premier tramway au monde entièrement gratuit!

Aubagne n’en finit pas d’innover. Le 15 mai 2009, la Communauté d’agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Etoile (100.000 habitants) instaurait la gratuité totale des transports en commun sur l’ensemble de son réseau, pour tous les usagers, qu’ils soient habitants de la communauté d’agglomération d’Aubagne ou d’ailleurs. Aujourd’hui, Aubagne lance même la construction d’une ligne de tramway qui sera bien évidemment gratuite pour les usagers! Lire la suite…

« Il n’y a pas trop d’humains, il y a trop d’automobilistes. » [Paul Ariès]

« Il n’y a pas trop d’humains, il y a trop d’automobilistes. » Paul Ariès. Le chantre de la décroissance répond ainsi à la question de la démographie mondiale. Une estimation donnait le nombre d’humains à 6.973.490.776 unités le 26 juin 2011 à 00h23, heure GMT+1 (Paris) [1]. Cette question de la démographie revient très régulièrement dans les débats sur l’avenir de l’humanité. Elle a le mérite d’être posée, mais la réponse la moins absurde est peut-être bien celle de Paul Ariès, en effet. Lire la suite…