Bruit statistique ou indice d’une modification profonde des représentations et des modes de vie?

Voici une note de lecture personnelle de “Recent Trends in Car Usage in Advanced Economies – Slower Growth Ahead?”, document de travail qui a servi à la rencontre internationale des 29 et 30 novembre 2012 à Paris, sous l’égide du Forum International des Transports, organisation intergouvernementale réunissant 54 pays membres de l’OCDE qui a pour objet d’aider à construire les politiques de transports au niveau mondial. Lire la suite…

Le retour de l’immatriculation des bicyclettes ?

L’accroissement du cyclisme urbain, les aménagements compliquant la circulation automobile et le comportement de certains cyclistes en circulation agace certaines personnes. La capacité d’influence de ces lobbies, essentiellement des associations d’automobilistes et des commerçants, fait que certaines entités territoriales commencent à se poser la question de l’immatriculation des bicyclettes. Lire la suite…

Nazisme, communisme et automobilisme

Pourquoi les hommes mettent-ils en place des systèmes qui les détruisent? A l’origine de l’apparition de l’automobile, il y a une utopie et un idéal d’indépendance et de liberté… Alors comment ce rêve a-t-il pu engendrer l’un des pires systèmes industriels? Comment cette idéologie a-t-elle pu inspirer une machine à tuer, à blesser, à polluer, à détruire, et entraîner au bout du compte un génocide de masse? Lire la suite…

« Le problème n’est pas le nombre de personnes sur Terre, mais le nombre d’automobilistes »

Trop souvent, les objectrices et objecteurs de croissance balaient rapidement le débat sur la démographie d’un revers de main avec ce genre de boutade. Sommes-nous trop nombreux sur terre? Sommes-nous pour la décroissance de la population mondiale? Et si oui, comment et jusqu’à où? Si nous ne considérons pas ces questions comme centrales, elles nous sont trop souvent posées. Une simple boutade n’est pas suffisante et cela prouve que ces questions méritent d’être débattues. Lire la suite…

Comment les riches détruisent le monde

La dégradation de l’environnement est intimement liée à la crise sociale. En effet, ceux qui détiennent les leviers politiques et financiers sont aussi les promoteurs d’un modèle de consommation à outrance, dévastateur pour la planète… mais imité par les couches moyennes. Que ceux du haut de l’échelle misent sur la décroissance, et l’effet d’entraînement est assuré… La préservation de la planète passe par l’égalité. Lire la suite…