Un mot sur ce train magnifique qui faillit bien exister

urbanisme-ferroviaire

J’assume sans état d’âme le mot de nostalgie. C’est une mélancolie, donc une tristesse. C’est un plaisir aussi, lié au souvenir de ce qui fut. C’est un regret enfin, celui d’une histoire qui s’arrêta, qu’on arrêta plutôt. Je comprends très bien ceux qui vantent l’automobile. Je comprends encore plus aisément ceux qui démontrent – en vérité, sans mal – que cet engin est désormais inévitable dans un grand nombre de situations. Mais moi, je déteste la bagnole et l’univers qu’elle a décidé pour nous. Car bien entendu, l’objet imaginé il y a un peu plus de cent années s’est emparé de nos destins jusqu’à les changer de fond en comble. Il est devenu une force matérielle. Il a fini par prendre toutes les décisions que nous n’osions assumer. Lire la suite…

Don’t Worry, Be Happy

pillule-transports

« Ne t’en fais pas, sois heureux. » D’où peut bien nous venir cette sérénité béatissime, qui pourrait tout autant signifier une jubilation inconsciente qu’une sagesse raisonnée ? En effet, les adeptes du positivisme techno-scientifique du IIIe Millénaire (pas de quoi s’inquiéter de la pénurie des ressources, on aura des solutions très bientôt, disent-ils) sont aussi dans le credo « tout va bien » : ils sont aussi dans la droite ligne héritière de la méthode Coué, mais ils ne sont pas encore sûrs de connaître le moyen par lequel ils vont réussir à sortir leur tour de magie salvateur. Lire la suite…

Campagne « Changez de vie, changez le monde »

Carfree France lance sa campagne 2010 de communication autour du thème “Changez de vie, changez le monde”. Cette campagne a pour objectif de rappeler que l’automobile est un produit polluant qui nuit à la santé de ses occupants, à la santé des autres et à la santé de la planète. L’automobile tue tous les ans plus d’un million de personnes dans le monde et en blesse gravement près de 50 millions d’autres dans les seuls accidents de la route, auxquels il faut ajouter les millions de morts et de malades liés à la pollution automobile… Lire la suite…

Paris-Dakar : déjà un mort et des dizaines de milliers de tonnes de CO2

Le Renault Sherpa, un 6X6 qui sert habituellement à transporter des lance-missiles ou des armes lourdes

Déjà un mort et plusieurs personnes sérieusement blessées dans le Paris-Dakar délocalisé en Argentine (Un peu, parce que des associations ont râlé fort l’année dernière) et au Chili (Beaucoup parce qu’il y règne encore un culte de la voiture très américain). Cette course de fous de la bagnole qui ne se rendent pas encore compte à quel point ils sont ringards, a donc commencé à ravager des routes déjà difficiles pour les habitants, surtout dans le nord, parce que mal entretenues et traversant des zones escarpées. Malgré les réclamations des Indiens qui tentent d’y survivre d’une agriculture vivrière et souvent bio. Comme au nord de Riojas où la caravane pétaradante est arrivée dimanche. Lire la suite…

Miracle !!! Les voitures se vendent ?

miracle-automobile

Depuis ce matin, on nous bassine avec des ventes de voitures en hausse pour l’année 2009. Vous parlez d’une info… Combien de morts, de blessés, d’embouteillage, de pollution, de santé publique qui se dégrade à cause de cet engin à 4 roues qui fait bondir toute la presse dans une euphorie débile dès qu’il s’en vend un peu plus? Lire la suite…

Respire le périph’!

respire-le-periph

Parce que le périphérique parisien, comme d’autres voies à la circulation intense (A1, A3, A86…) est une source importante de polluants atmosphériques néfastes à notre santé. Parce que nous sommes nombreux à vivre et à grandir près du périph : pas moins de 20 crèches, 10 écoles maternelles, 22 écoles élémentaires, 11 collèges, 13 lycées, 2 hopitaux, 27 stades et de nombreux logements, notamment HLM, sont situés entre les boulevards des maréchaux et le périph’. Parce que rien n’est définitif et que les choses peuvent changer si nous nous mobilisons ! Je vous propose de signer la pétition « Respire le périph’  » Lire la suite…

Führers et spéculateurs, le « marché à la sauvette » du nucléaire

sarkozy-nucleaire-epr

Historique politico-énergétique du nucléaire

Contrairement aux apparences devenues si fortes et prégnantes, le nucléaire n’a jamais vraiment eu un avenir à long terme en dehors du militarisme et du totalitarisme… Non pas tant à cause des graves problèmes écologiques qu’il pose mais plus simplement par sa non viabilité économique en dehors du cadre d’un puissant appareil d’état « riche » et centralisé. Une « société nucléarisée » s’impose de manière totalement arbitraire, Sainte sœur Anne d’Aréva le rappelle pour toutes les étapes de la politique énergétique de la France depuis les grands barrages. Lire la suite…

Le temps des émeutes

Et si nous nous interrogions sur le sens de la multiplications des émeutes urbaines ? Et si on sortait d’une vision sécuritaire pour une vision réellement politique ? Et si ces émeutes annonçaient la fin d’une certaine façon de faire de la politique ? Et si ces mouvements devaient modifier en profondeur les espaces de nos cités ? Bref si on essayait enfin de comprendre ce que ces mouvements pouvaient dire sur nos villes de demain ? Lire la suite…

Contre le développement durable

Comment critiquer le développement ? Pour répondre à cette question, j’aimerais vous parler en homme de communication. J’ai été, je vous l’avoue, pendant 10 ans directeur artistique dans le premier groupe européen de communication. Rassurez-vous, je suis aujourd’hui un publicitaire repenti. Mais il me reste de cette époque quelques règles de communication. Une des plus élémentaires est celle-ci : il y a ce que vous dîtes, et la façon dont cela va être entendu. Ce qui peut être très différent, voire opposé. Votre propos peut être entendu dans le sens inverse que celui que vous pensiez lui donner. Par exemple, imaginons, au hasard, que j’emploie le mot “développement”. Le dictionnaire le définit ainsi : rendre plus grand, plus fort, donner de l’ampleur. Voilà qui peut sembler éminemment positif. Lire la suite…

L’automobile tue les pauvres

accident-velos

Selon les résultats d’une nouvelle étude réalisée par le Bureau régional de l’OMS pour l’Europe et publiée hier, deux décès sur trois dus aux accidents de la route surviennent dans des pays à revenus faible et intermédiaire. En outre, la première évaluation complète de la sécurité routière dans la Région européenne de l’OMS a permis de révéler que, sur les 120 000 personnes qui perdent la vie dans des accidents de la circulation chaque année, près de 50 000 sont en fait des piétons, des motocyclistes et des cyclistes. Lire la suite…