Pour une limitation de la vitesse à 50 km/heure sur le périphérique parisien

« Les données des études menées montrent clairement que le volume de trafic et la vitesse sont les facteurs principaux des nuisances environnementales », souligne Denis Baupin, maire adjoint de Paris en charge du développement durable, de l’environnement et du plan climat, qui préconise un abaissement de la vitesse de circulation à 50 km/heure sur le périphérique parisien. Lire la suite…

Don’t Worry, Be Happy

pillule-transports

« Ne t’en fais pas, sois heureux. » D’où peut bien nous venir cette sérénité béatissime, qui pourrait tout autant signifier une jubilation inconsciente qu’une sagesse raisonnée ? En effet, les adeptes du positivisme techno-scientifique du IIIe Millénaire (pas de quoi s’inquiéter de la pénurie des ressources, on aura des solutions très bientôt, disent-ils) sont aussi dans le credo « tout va bien » : ils sont aussi dans la droite ligne héritière de la méthode Coué, mais ils ne sont pas encore sûrs de connaître le moyen par lequel ils vont réussir à sortir leur tour de magie salvateur. Lire la suite…

Copenhague : Un Sommet d’incohérence?

copenhague-sommet-incoherences

A l’occasion d’un colloque intitulé « Climat et transport : Du global au local » qui s’est tenu à l’Assemblée nationale jeudi 05 novembre à l’invitation du député Yves Cochet et organisé par les associations Agir pour l’Environnement, le RAC-F et la FNAUT, un collectif de dix-sept ONG lance une campagne de mobilisation citoyenne « Copenhague : un Sommet d’incohérence ? ». Lire la suite…

Le calvaire des hérissons

Dans la liste sans fin des nuisances automobiles, je trouve qu’on n’insiste pas suffisamment sur les dommages infligés à la faune (surtout la faune nocturne). A mes yeux, ça justifierait une limitation à 50 km/heure partout dès la nuit tombée et ça aurait pour mérite de plomber un peu plus les recettes de nos constructeurs. (Partout sauf sur autoroutes où la limitation serait de 110). Le carnage nocturne a aussi lieu sur les autoroutes. Lire la suite…

Après le GreenWashing, les constructeurs nous font le coup du « PédoWashing »

pedorenault

Au fur et à mesure que la société française prend conscience de l’égoïsme de se déplacer en voiture individuelle, nos concessionnaires inventent des parades pour aller chercher plus loin des ressorts émotifs encore plus intimes pour les forcer à acquérir leurs modèles.

Après le greenwashing qui exploitait le sentiment universel de la défense de la nature, c’est à l’innocence enfantine qu’ils s’en prennent. Je trouve odieuse cette façon de masquer la liste sans fin des nuisances automobiles individuelles par la mise en scène de la spontanéité puérile. Lire la suite…

Stop à la voiture !

L’automobile est un enjeu majeur de la Décroissance tant elle est symbolise la société capitaliste et caractérise le mode de vie occidental qui est en passe de se généraliser à l’échelle mondiale. Moyen de transport individuel, elle symbolise l’individualisme forcené de notre société.

Ces deux textes au format pdf sont largement inspirés du travail de Carfree. Ils sont imparfaits. Toutes les remarques et suggestions sont les bienvenues

  1. Pollutions et nuisances, directes et indirectes
  2. Sortir de l’automobile, c’est revoir les fondements même de notre société

Source: www.partipourladecroissance.net

Graphique: http://www.dominique-bied-cap21.com/article-313724.html

Détruire les autoroutes permet d’améliorer le trafic et d’embellir votre ville

paradoxe-braess

Yonah Freemark et Jebediah Reed ont examiné quatre grandes autoroutes urbaines qui ont été démolies, en créant des rivières et des parcs à leur place. Il y a la Cheonggyecheon highway à Seoul (Corée du Sud), le Harbour Drive à Portland (USA), l’Embarcadero Freeway et la Central Freeway de San Francisco (USA). Dans tous les cas de destruction d’autoroutes, la ville est logiquement beaucoup plus jolie. Ce qui est étonnant, c’est que leur étude montre que la situation du trafic s’est améliorée depuis la destruction des autoroutes et leur remplacement par des parcs ou des rivières… Lire la suite…

Résistez! Les vraies raisons de lutter, les outils pour se faire entendre

« Souffre douleur de la ville, la campagne récupère toutes les nuisances dont la première cherche à se débarrasser: pollutions, dangers, bruits, mauvaises odeurs, industrialisation, circulation,etc. Alors, à quoi bon vivre à la campagne, si c’est pour voir détruire ce à quoi on tient ou ce qu’on y vient chercher ? Aujourd’hui, partout en France, des dizaines de milliers de personnes sont confrontées à des projets qui ne les prennent pas en compte, et se mobilisent pour y mettre un terme. Lire la suite…