Se rendre à l’école à vélo / écomobilité scolaire

ecomobilite-scolaire

Aller à l’école à vélo, c’était une évidence il y a pas mal d’années…, et puis de nouvelles habitudes sont apparues, les conseils généraux qui ne proposaient pas de ramassage scolaire à destination des collèges pour les élèves résidant à moins de 3km se sont mis petit à petit à proposer du transport par car scolaire pour tous avec de très très nombreux arrêts au détriment de ceux qui habitent le plus loin du collège, augmentant d’autant temps de trajet et fatigue. Lire la suite…

À bicyclette

urbanisme-a-bicyclette

Qui a déjà pratiqué le vélo en ville s’est rendu compte à quel point la rue appartient en priorité à l’automobile. Le cycliste doit, en permanence, faire attention : à la porte que le conducteur qui vient de se garer le long du trottoir ouvre précipitamment, aux coursiers à vélomoteur ou scooter qui foncent vaille que vaille en zigzaguant, aux bus et camions qui le doublent, le privant de vue et le bloquant près du caniveau, aux piétons qui traversent à leur guise sans prévenir, aux nombreuses voitures qui roulent à grande vitesse sans toujours indiquer lorsqu’elles tournent ou déboîtent d’une file, aux cyclistes indélicats qui stoppent brutalement pour attraper leur portable et répondre à la sonnerie sans se soucier des autres usagers de la chaussée. Bref, ce n’est pas de tout repos… Lire la suite…

Le vélo aux Pays-Bas

« I want to ride my bicycle, I want to ride my bike ». On pourrait considérer la chanson « Bicycle race » de Queen comme l’hymne officieux des Pays-Bas. Et ce n’est pas moi qui le dit, mais le ministère des transports hollandais, dans une magnifique brochure sur l’usage du vélo et la politique cycliste aux Pays Bas, actualisée en 2009 et désormais disponible en Français. Lire la suite…

La fabrique d’obèses à quatre roues

Un automobiliste marche en moyenne huit minutes par jour alors que trente minutes sont recommandées par l’Organisation Mondiale de la Santé. Conséquence : la moitié de la population mondiale prend lentement du poids. « La voiture est un facteur essentiel du développement de l’obésité », explique le professeur Froguel, spécialiste de l’obésité et du diabète à l’Impérial College de Londres. Et ce n’est pas un problème d’esthétique, mais bien de santé. Qui dit excès de graisse, dit diabète, maladies cardio-vasculaires, dépression, cancers. L’inactivité physique est responsable en Europe de 500000 à 1000000 de décès par an. Déjà 60% des américains (40% en Europe) sont en surpoids, 30% franchement obèses. En Europe, le nombre d’enfants obèses a doublé en cinq ans. Combien d’enfants, par exemple, marchent encore pour se rendre à l’école ? Les parents pressés prennent de plus en plus leur voiture pour accompagner leur progéniture, même si l’école est proche. Dans vingt ans, l’Europe sera aussi obèse que les Etats-Unis. Merci la voiture !

Source: Sciences et Vie junior

Débarrassez-vous de votre voiture pour perdre du poids

FATGRAPH

Voici un intéressant graphique montrant ce qui se produit lorsque les gens marchent, utilisent le vélo ou prennent les transports en commun: ils sont généralement moins gros et en meilleure santé que les gens utilisant la voiture. Cette comparaison internationale montre en effet une relation intéressante entre taux d’obésité et pratique monomodale de l’automobile. A l’inverse, les pays où les modes doux (marche à pied et vélo) ainsi que les transports publics sont les plus développés présentent le taux d’obésité le plus faible. Lire la suite…

Le chirurgien, le carburant humain et le cyclisme

velo-electrique-fitness

L’année 2009 commence mal. Deux nouvelles viennent nous rappeler la dure réalité d’un monde en décomposition qui mourra dans ses putréfactions. Tout d’abord, Gizmodo nous apprend qu’un chirurgien esthétique américain fait rouler sa voiture avec le gras de ses patients. Le chirurgien de Beverly Hills, suivant les préceptes des altermondialistes Yes Men qui se proposaient de remplacer le petroleum par le vivoleum, a commencé à utiliser la graisse récupérée lors des liposuccions pour alimenter son SUV (4×4) en biocarburant. Lire la suite…

Pour une ville qui marche

Pour une ville qui marche
Aménagement urbain et santé

Pourquoi marchons-nous de moins en moins ? Quelle influence a eu l’aménagement urbain sur le déclin de la marche dans la seconde moitié du 20e siècle, principalement en Amérique du Nord ? Quelles sont les conséquences de la sédentarité sur la santé et la vie sociale ? Lire la suite…

Rouler nuit à votre santé et à celle de votre entourage

Si les nuisances de la voiture en termes de mobilité (congestion du réseau et plus encore des noyaux urbains) et d’environnement (émissions de CO2 contribuant aux changements climatiques) sont désormais largement connues, ses impacts négatifs sur la santé restent trop souvent ignorés. La Fédération Inter-Environnement Wallonie a donc réalisé une brochure pour informer le public des conséquences que l’abus du recours à l’automobile peut avoir sur la santé. Lire la suite…

Un projet de loi contre l’obésité automobile

On l’apprend au détour d’une proposition de loi concernant la lutte contre l’épidémie d’obésité, l’usage de l’automobile est un facteur d’obésité! En effet, la proposition de loi présentée à l’Assemblée nationale par Jean-Marie Le Guen le 7 février 2008 porte sur les moyens d’agir contre l’épidémie d’obésité. Lire la suite…

Le vélo est l’avenir de la voiture

Le monde a produit environ 130 millions de bicyclettes en 2007 -plus de deux fois les 52 millions de voitures produites. La production mondiale de vélos et de voitures a été sensiblement identique jusqu’à la fin des années 60, mais la production de vélos augmente nettement à partir du début des années 70 pour atteindre un pic à 105 millions d’unités en 1988. Lire la suite…