Michel Aubier, le pneumologue à la longue liste d’intérêts

Vous avez certainement entendu parler de Michel Aubier, chef du service de pneumologie-allergologie à l’hôpital Bichat de Paris. Nous avions déjà alerté les médias il y a quelques années au sujet de ses positions plus ou moins claires au sujet du lien entre cancers et pollution de l’air. Un jour il dit que c’est possible, un jour il dit le contraire. De quoi semer le trouble dans les esprits. Accusé de conflits d’intérêt, notamment par sa présence à la fondation de l’entreprise Total et en tant que médecin de ses 200 plus hauts cadres dirigeants, Respire souhaite compléter la liste, en apportant quelques éléments nouveaux. Lire la suite…

European biking cities, les bonnes pratiques cyclables de 6 villes pour diminuer la pollution atmosphérique

Le réseau des villes cyclables européennes (European Biking Cities) a été formé en 2013 par les villes de Bolzano (Italie), Brighton &  Hove (Grande-Bretagne), Mannheim et Potsdam (Allemagne), Strasbourg et Victoria-Gasteiz (Espagne). Ce projet d’une durée de deux ans a été financé par la Commission européenne dans le cadre de son programme Clean air qui a pour objectif d’améliorer la qualité de l’air. Lire la suite…

Ils ne respirent plus

Les personnes qui souffrent de la pollution de l’air semblent invisibles et les autorités restent, globalement, impassibles devant ces vies gâchées. L’association Respire publie des témoignages poignants. Découvrez les sans plus attendre, sur un site que nous leur dédions. Lire la suite…

Pollution automobile: l’hypocrisie européenne

France Inter a réalisé une enquête plutôt bien faite sur le scandale Volkswagen, « la plus grande fraude de l’histoire automobile » selon Louis Schweitzer, l’ancien PDG de Renault. Or, cette fraude cache peut-être un bien plus grand scandale: la généralisation de la tricherie sur les normes antipollution en Europe avec l’assentiment des États et des institutions européennes. Une immense supercherie. Lire la suite…

Les tricheurs

Article mis à jour le 8 août 2017

Le scandale Volkswagen de fraude massive sur les émissions polluantes de millions de voitures à travers le monde a ouvert la boite de Pandore. C’est toute une industrie qui semble désormais touchée à mesure que les soupçons de fraude et de triche commencent à s’étendre à l’ensemble des constructeurs. Cet article, mis à jour régulièrement, regroupe les dernières informations disponibles sur la triche massive de l’industrie automobile. Lire la suite…

Das Auto Kapital.

Le scandale VW mériterait de figurer dans une anthologie d’exemples concrets montrant l’impossibilité du capitalisme vert. On connaît les faits: le géant allemand de l’automobile a triché pour faire croire que ses véhicules diesel respectaient les normes américaines de pollution aux NOX (différents oxydes d’azotes qui contribuent à la formation du smog). La tricherie est grossière et délibérée: les voitures sont équipées d’un petit logiciel qui, en situation de test, active le dispositif de recirculation des gaz d’échappement et le désactive en conditions normales. La limite de l’émission de NOX aux Etats-Unis est fixée à 0,04g/km par le Clean Air Act. Au laboratoire, grâce à la recirculation des gaz, elle est respectée – la voiture est « propre »; sur la route, elle est dépassée plus de quarante fois – la voiture est (très) sale. Le pot-aux-roses a été révélé le 18 septembre par l’Agence US de l’environnement (EPA). Onze millions de véhicules sont concernés au niveau mondial. Le choc est énorme. Lire la suite…

Pollution automobile: prévenir plutôt que guérir…

Nous avons une fois de plus traversé en mars 2015 une semaine de pic de pollution atmosphérique (à l’instar de celle de mars 2014) condamnant les habitants des grandes villes à respirer un air dangereux pour leur santé, chargé de particules fines, de dioxyde d’azote, d’ozone et de dioxyde de souffre. En dehors de ces épisodes médiatisés, nous sommes pour la plupart quotidiennement exposés à des seuils supérieurs à ceux préconisés par les organisations internationales sans que des mesures de protection sanitaire ne soient prises. 
 Lire la suite…

Comment les riches tuent les pauvres

En tant que partisans d’une réduction drastique de la place de l’automobile dans nos sociétés, il faut se méfier des amalgames qui tendraient à regrouper tous les automobilistes dans le même sac. Certes, les automobilistes en tant que groupe social sont des tueurs potentiels de piétons et de cyclistes. Mais, il ne faut pas occulter non plus le fait qu’au sein même du groupe social des automobilistes, se joue une lutte à mort où les plus riches tuent les plus pauvres dans une impunité à peu près totale et qui plus est, de manière non-dite tant par les organismes officiels de la sécurité routière que par les médias. Lire la suite…