Le rallye Dakar doit être la course la plus conne du monde

Le grand patron du Rallye Dakar, Toto Labigna, dit Sanfou Dlamordézot nous livre ses sentiments sur l’édition 2009 du Dakar qui se dispute du 3 au 18 janvier. Sur les vastes territoires argentin et chilien, c’est une large boucle de 9 000 km, avec environ 6 000 kilomètres de spéciales, que les concurrents auront à dévaster pour rejoindre, Buenos Aires, lieu de départ et d’arrivée de la course. Lire la suite…

Pour un grand pôle public unifié de l’automobile

Le Nouveau Parti Anticapitaliste (NPA) dénonce la situation des salariés de l’automobile et propose des solutions « afin de mettre sur pied une filière cohérente depuis les matières premières jusqu’aux produits finis ».

« Au moment où les salariés sont en chômage technique et menacés de licenciements, les bénéfices sont inchangés, voire progressent et les actionnaires, eux, ne connaissent pas de difficultés. Le plan de relance de Sarkozy va même injecter des fonds dans cette branche industrielle qui va en fait alimenter les profits des actionnaires. Il faut inverser cette logique » explique le collectif.

D’autre part le parti suggère que « les jours de chômage technique soient payés à 100 % et que les licenciements interdits. Le patronat (dont les grands groupes automobiles et les pétroliers qui ont fait ces derniers mois des bénéfices faramineux) doit solidairement verser à un fonds qui garantirait le financement de ces mesures. Pour ça, il faut la transparence donc lever le secret bancaire, commercial et industriel, instaurer un droit de regard sur les comptes des entreprises ».

Le NPA propose également « de créer un grand pôle public unifié de l’automobile, sous contrôle des salariés et de leurs syndicats, des usagers, en expropriant sans indemnité, les constructeurs, les équipementiers et sous traitants qui devraient être mis en régie publique ou repris sous forme de coopératives ».

Et de conclure « Par ces moyens, non seulement on garantirait l’emploi mais, en plus, on réunirait les conditions nécessaires pour préserver l’environnement avec l’objectif de promouvoir la sobriété énergétique des véhicules et la diminution drastique des gaz à effet de serre qui proviennent en très grande partie de la circulation automobile. Il faut développer les transports en commun, le covoiturage, mais aussi le ferroutage. La recherche doit être orientée vers des véhicules « propres » et économes. Et cela ne peut voir le jour que dans un cadre public, sous contrôle des salariés, sans recherche d’un profit à court terme ».

Source: www.lcrfranchecomte.org

Grenelle et conséquences – vers un naufrage de l’industrie automobile française

avant-apres-grenelle

« Le Grenelle m’a tuer » hurlent en choeur les constructeurs automobiles français. Leurs voitures ne se vendent plus. Affolé par l’ampleur d’un naufrage aussi catastrophique que fut celui de la sidérurgie, le gouvernement multiplie les traitements d’urgence, pour s’acharner à sauver un secteur qui n’a pas su prévoir que le vent allait tourner, continuant de mitonner des 4×4 alors que le marché réclame du « low cost ». Lire la suite…

Pourquoi il ne faut pas aider l’industrie automobile

Il paraîtrait que l’industrie automobile est en crise… après avoir engrangé des milliards de profits tous les ans depuis des dizaines d’années. Quand le marché automobile se portait bien, ces profits venaient engraisser les actionnaires et les cadres dirigeants des constructeurs, les mêmes qui s’offusquaient il y a peu du poids trop important de l’Etat dans l’économie et qui réclamaient régulièrement désengagement étatique, libéralisme et laisser-faire… Lire la suite…

Le lobby automobile européen réussit le braquage du siècle

Nous l’avions annoncé ici même le 6 octobre dernier, le lobby automobile européen préparait le casse du siècle, à savoir faire payer le contribuable européen à hauteur de 40 milliards d’euros pour pouvoir fabriquer des voitures un peu moins sales qui seront vendues toujours aussi chères au même contribuable européen… L’astuce était un peu grosse, et pourtant elle a fonctionné à merveille, les constructeurs auront bien leurs 40 milliards, et les contribuables paieront deux fois pour avoir des voitures juste un peu moins sales… Lire la suite…

La bagnole, la fin d’une épopée?

Des chromes rutilants, un vrombissement assourdissant. Le rockeur à banane nonchalamment appuyé sur la portière de la belle américaine décapotable fume une cigarette à bout dorée. Assise sur le haut d’un siège en cuir blanc une blonde vaporeuse carrossée à la Pini Farina invite à monter dans le bolide d’un clin d’œil aguicheur. La belle américaine, pas la fille, la bagnole ! Le cliché, le flash du photographe qui va porter cette tentation idyllique aux nues.

Que de rêves cette « réclame » a suscités ! La naissance d’un mythe, mais un mythe qui deviendra peu à peu l’essentiel moteur d’un productivisme débridé. Et le pétrole commença à couler à flot… Lire la suite…

Nicolas Sarkozy au Salon de l’auto : un double discours pire que celui des constructeurs !

Greenpeace condamne le double discours tenu par Nicolas Sarkozy depuis le Mondial de l’automobile. « En matière d’environnement, le président de la République a le verbe haut mais la pratique déplorable« , déclare Anne Valette, de Greenpeace en France. Au Mondial de l’auto, il prétend vouloir développer les voitures efficaces. Mais, à Bruxelles, dans le cadre des négociations sur la législation sur le CO2 des automobiles, il défend des objectifs au rabais. Lire la suite…

Crise financière: Le lobby automobile européen prépare le casse du siècle

L’Association Européenne des Constructeurs Automobiles (ACEA) a lancé aujourd’hui un appel aux autorités européennes pour qu’elles soutiennent le secteur automobile européen « confronté à la nécessité d’une mutation technologique« . Le lobby de l’automobile en Europe réclame d’une part un plan de financement à taux préférentiels doté de 40 Milliards d’Euros, pour développer des véhicules « plus efficaces en terme de consommation« , et d’autre part des soutiens à la destruction des véhicules de plus de 8 ans afin d’accélérer le renouvellement de la flotte. Lire la suite…

La présidence française de l’UE s’apprête à enterrer la future législation européenne sur le CO2 des automobiles

L’agence Reuters vient de révéler que la France, qui préside l’Union européenne jusqu’à la fin de l’année, s’apprête à enterrer le projet de législation européenne visant à limiter les émissions de CO2 des automobiles. La présidence française de l’UE aurait proposé aujourd’hui au groupe de travail du Conseil des ministres européens de l’Environnement, un compromis déplorable sur la future réglementation, qui devrait être bouclée sous peu. Ce texte constitue un véritable retour en arrière et prône des positions bien en deçà de celles votées la semaine dernière par les parlementaires européens de la Commission Environnement. Lire la suite…

Comment les agrocarburants détruisent l’Amérique latine

Les Amis de la Terre International, plus grande fédération écologiste mondiale, publient aujourd’hui le rapport « Alimenter la destruction en Amérique latine » (1) sur l’impact réel des agrocarburants sur ce continent. Basé sur des études menées dans 7 pays, il met en évidence l’aggravation des conflits fonciers, l’éviction des populations pauvres, les conditions de travail désastreuses et l’augmentation de la déforestation liées au développement des agrocarburants. Les agrocarburants bénéficient aux multinationales, investisseurs, spéculateurs et grands propriétaires terriens, mais pas aux populations locales. La cause principale est l’exportation d’agrocarburants vers l’Europe et les Etats-Unis : pour stopper la destruction, l’Union européenne doit rejeter tout objectif contraignant d’incorporation dans les transports. Lire la suite…

Faites la grève, pas des bagnoles !

A l’heure où Carlos Ghosn, le PDG de Renault, vient d’annoncer son plan de milliers de suppressions d’emplois, dont 4.000 emplois supprimés en France, je n’ai pas résisté à l’envie de ressortir cette très vieille couverture de Charlie Hebdo réalisée par Wolinski (17 mai 1971), d’autant plus dans le contexte actuel de la polémique polémico-chiante entre Charlie et Siné-Hebdo… Lire la suite…

La fin de la voiture à hydrogène

    adios-h2

    Parmi les multiples tentatives dérisoires pour faire perdurer le mythe automobile (voiture à eau, voiture électrique, voiture à air comprimé, voiture à l’huile de friture, etc.), la voiture à hydrogène apparaissait jusqu’à aujourd’hui comme le must absolu: à la différence du pétrole, l’hydrogène (H2) peut être produit en quantité illimitée et n’émet, en théorie, que de la vapeur d’eau lors de la combustion. Lire la suite…