Le conditionnement des besoins

Günther Anders (né Günther Siegmund Stern) est un penseur et essayiste autrichien juif d’origine allemande, né en 1902 à Breslau et mort à Vienne en 1992. Il est surtout connu pour avoir critiqué la modernité technique, notamment le développement de l’industrie nucléaire. Anders s’est intéressé aux défis techniques et éthiques contemporains. Son sujet principal fut la destruction de l’humanité. Le texte suivant est tiré de son livre majeur « L’obsolescence de l’homme » (1956). Lire la suite…

Pour la décroissance de la naïveté

Les limites à la croissance (dans un monde fini) est un livre assez récent qui a une longue histoire. Écrit en 2004 par Donella Meadows, Dennis Meadows et Jorgen Randers, il connaît une traduction française en 2012. Ce livre possède une longue histoire car il s’agit en fait d’une mise à jour, la troisième en l’occurrence, d’un livre célèbre de 1972 intitulé « The Limits To Growth » et imparfaitement traduit en français sous le nom de « Halte à la croissance?: Rapport sur les limites de la croissance ». Lire la suite…

Ce que les automobilistes ne paient pas

En 2010, le transport en Suisse a causé 9,4 milliards de francs (environ 7,8 milliards d’euros) de coûts dans le domaine de l’environnement, de la santé et des conséquences d’accidents. Tel est le constat d’une étude menée sur mandat de l’Office fédéral du développement territorial (ARE). Outre les coûts externes du transport routier et ferroviaire, le relevé incluait aussi, pour la première fois, ceux induits par le transport aérien et naval ainsi que par les déplacements à vélo et à pied. Lire la suite…

Quel avenir pour les déplacements dans les territoires périurbains face à une augmentation du coût de l’énergie?

J’ai lu pour vous l’article (1) du géographe Xavier Desjardins, issu d’une enquête qualitative (2) réalisée en 2009, auprès d’un peu moins d’une centaine d’habitants résidant dans deux villages d’Ile-de-France, situés à une cinquantaine de kilomètres du centre de la capitale. L’auteur cherchait à connaître les pratiques de mobilité et les représentations de leur territoire qu’avaient les habitants (3), avec l’hypothèse qu’ils pourraient trouver une marge d’adaptation à partir du logement. Le but étant pour lui d’intégrer aux politiques publiques les aspirations de la population périurbaine, tout en essayant d’imaginer l’avenir des territoires périphériques. Lire la suite…