La campagne sans voiture : ça n’existe pas ?

vie-campagne-liberte

Quelle belle contradiction : l’écolo est censé habiter à la campagne, et la vie à la campagne « est impossible sans voiture ». Or quoi qu’on dise « la bagnole, ça pue, ça tue et ça pollue » et « les carapaces, ça prend de la place » et même à la campagne. Moralité le soi-disant modèle écologique parait dramatique s’il était généralisé. Lire la suite…

Violences urbaines

« Violences urbaines », « voitures brûlées », pour un peu, l’actualité pourrait faire croire que le « grand soir de l’automobile » est (enfin) arrivé. Dans cette perspective, TF1 serait maintenant le chroniqueur officiel de « la fin de la société de l’automobile« … en annonçant tous les jours à grands renforts d’images choc le nombre total de voitures brûlées chaque nuit… Lire la suite…

Esclaves de la bagnole

Samedi 05 novembre 2005 à 14h – ESCLAVES de la BAGNOLE – Comment ferez-vous lorsque le pétrole sera trop cher? L’association « Pour une ville sans voiture » organise une manifestation à pied le Samedi 05 novembre 2005. Rendez-vous à 14 heures place de la comédie (devant l’opéra de Lyon). Le thème est : « ESCLAVES de la BAGNOLE, Comment ferez-vous lorsque le pétrole sera trop cher ? » Lire la suite…

Supprimons les seuils de pollution !

Que se passe-t-il lorsqu’un seuil de pollution atmosphérique est dépassé à Lyon? Rien. Quelles mesures concrètes et efficaces mettons-nous en place lorsque les personnes affectées de maladies respiratoires sont invitées à rester chez elles et que les personnes les plus sensibles sont priées de limiter leur activité physique? Nous invitons les automobilistes à réduire leur vitesse sur les voies rapides. Quels sont les effets de ces mesures? Ils sont minimes, voire inexistants. Le Grand Lyon a demandé l’assistance de 200 «nez» bénévoles pour humer l’air et noter chaque jour son odeur. À quoi cela sert-il? Strictement à rien. On pourra continuer à renifler l’air, mesurer chaque polluant, consigner les données dans des bases informatiques pendant des années, quel en est le but si cela n’est pas suivi d’effets? Lire la suite…

Vers des villes sans voitures


VERS DES VILLES SANS VOITURES n°5: 18-21 JUILLET 2005

La conférence « VERS DES VILLES SANS VOITURES » n°5 aura lieu du 18 au 21 juillet 2005 à Budapest (Hongrie) suivie de l’assemblée générale annuelle de World Carfree Network qui aura lieu le 22. Un aperçu de ce que sera le programme est disponible sur: www.worldcarfree.net/conference/.

Le formulaire d’inscription en ligne sera disponible courant mars, ainsi que des informations pratiques, etc.

Pour plus d’information, contacter madarassy@levego.hu.

Source: www.worldcarfree.net

Automobile et décroissance

Si l’on considère que notre bonheur, nos relations avec les autres, sont plus importants que l’accumulation de biens pour stimuler la croissance économique, alors la remise en cause de l’automobile devrait être un des premiers enjeux de la décroissance. L’automobile est en effet un outil majeur de la conception économique actuelle du monde. Lire la suite…

Année européenne sans voiture

Qui a entendu parler de la journée sans voiture de 2004? Cette initiative, au départ relativement bien suivie, semble désormais quasiment abandonnée, mis à part dans quelques villes (Avignon, Rennes, etc.). Il ne s’agissait pas d’une démarche très violente… et pourtant, même ce petit bout d’initiative semble révolutionnaire au point d’effrayer de nombreux élus, qui préfèrent l’abandonner… Lire la suite…

Sans voiture, sans chemise et sans pantalon…

Sans voiture, sans chemise et sans pantalon…

Presse Canadienne | Le 18 février 2005 – 19:01

Un militant écologiste inculpé pour attentat à la pudeur après une manifestation à vélo en tenue d’Adam est arrivé tout nu cette semaine au tribunal d’Auckland en Nouvelle-Zélande… mais s’est toutefois rhabillé avant d’entrer dans la salle d’audience.

L’informaticien Simon Oosterman, 24 ans, avait organisé dimanche dernier la promenade cycliste et nudiste d’Auckland pour dénoncer la dépendance de la société actuelle vis à vis de la voiture. Il avait été arrêté lors de la balade par la police, alors que d’autres participants s’étaient prestement couverts pour éviter une interpellation.

Jeudi, Simon Oosterman et trois autres militants, deux hommes et une femme, se sont présentés dans le plus simple appareil devant le tribunal en tenant une banderole qui proclamait « arrêter l’exposition indécente aux émissions des véhicules ». Le jeune homme est ensuite entré dans le palais de justice, toujours dénudé, a emprunté l’escalier mécanique et attendu d’être devant la salle d’audience pour enfiler des vêtements.

Source:
http://www.matin.qc.ca/