Consommez ! Paris ne respire plus

Nous sommes le dimanche 12 décembre 2010, il est 14h, quai de la Rapée à Paris. Je contemple un panneau de l’opération « Paris respire ».  Ce panneau qui m’annonce avec aplomb que TOUS les dimanches et jours fériés les voies sur berges sont fermées à la circulation automobile. Pourtant derrière les plots de béton c’est une autoroute que je vois. Lire la suite…

L’autorefoulement et ses limites, ou la dénégation sans limite

L'autorefoulement et ses limites, ou la dénégation sans limite

Les éditions Descartes & Cie ne s’honorent pas en publiant L’autorefoulement et ses limites. Ce texte, aussi abject que court, ne laisse aucune place à l’esprit rationnel, rigoureux qui caractérisait René Descartes. Ici, Mathieu Flonneau se livre à une psychologisation de prisunic pour tenter de discréditer toute critique de l’automobile. Raté. En foulant au pied la droiture cartésienne, c’est lui-même que l’auteur discrédite. Lire la suite…

Debout les bouses !

La modernité a accouché de bouses. Des larves, mollusques, embryons d’humains incapables de se mouvoir par eux-mêmes. Des infirmes qui ne peuvent se passer de poussettes motorisées pour se déplacer. Pour aller chercher le pain à 500 mètres de chez soi, il faut une tonne cinq de métal, des guerres du pétrole, des esclaves, des Etats techniciens et leurs rouleaux compresseurs qui déroulent des tapis d’asphalte devant le capot… Pitoyables nourrissons. Lire la suite…

Sur un air de guitare…

Le retrait médiatisé du Médiator, médicament des laboratoires Servier, reconnu enfin pour sa dangerosité, déchaine toutes les passions, et entraine une volée d’interrogations assez surprenante chez ceux qui sont censés être garants de notre santé et de notre avenir. Mieux, leurs soi-disant interrogations montrent en fait que soit ceux-ci sont de sinistres idiots juste intellectuellement capables d’enfiler des perles, soit de fieffés menteurs… Lire la suite…

L’Archipel Carcéral

panopticon

Les arbres ne sont d’aucune utilité pour le bon fonctionnement d’une prison, et il est très facile de généraliser cette évidence de « bon sens » à tout univers concentrationnaire. Alexandre Soljenitsyne, dans « Le Premier Cercle » rappelle que même la strate herbacée peut poser problème. Trop haute, un prisonnier peut avoir la mauvaise idée de s’y dissimuler, échapper à la surveillance des gardiens et tenter des choses répréhensibles. Obligeant l’administration du camp à rappeler son autorité, ce qu’elle veut par-dessus tout s’épargner, ce genre de tentation désespérée et parfois mortelle doit être prévenue. Le règlement exige une herbe toujours tondue rase pour éviter tout problème… Lire la suite…

Le Grenelle du pétrole

le-grenelle-environnement

Le mouvement de lutte contre la réforme des retraites est désormais terminé et on peut déjà tirer un premier bilan pour les compagnies pétrolières qui s’en sont mises plein les poches et qui ont pu encore plus polluer que d’habitude avec la bénédiction du gouvernement français. Lire la suite…