Tricherie des constructeurs automobiles – Après le Dieselgate, le « CO2Gate »?

Planter du décor…

Après le Dieselgate où se sont illustrés tour à tour PSA, Renault, Opel, VW, Porsche, BMW et tous les autres « honnêtes constructeurs automobiles », qui ont été pris il y a trois ans en flagrant délit de dissimulation du niveau réel de la pollution aux oxydes d’azote (NOx), voici un nouvel épisode témoignant de la tricherie permanente et des petits arrangements avec la santé pratiqués par ceux qui s’enrichissent éhontément en vendant des machines de mort… Vive le Cacapipitalisme ! Lire la suite…

Fiascolib’

C’est l’hallali! Après l’échec des vélos en libre-service sans stations type gobee bike et le vélibgate qui concerne lui les vélos en libre-service avec station à Paris, c’est maintenant Autolib’ qui part en sucette. Au bout du compte, c’est toute l’économie dite « du partage » qui semble en train de s’effondrer. Lire la suite…

Diesel et santé publique : retour sur un scandale d’État

La grande majorité du parc automobile français est aujourd’hui équipée de moteurs diesel, malgré les conséquences détestables du gazole sur la santé publique et les coûts faramineux que cela engendre pour la société. À qui la faute ? Depuis les années quatre-vingt, responsables politiques, industriels et professionnels du transport n’ont eu de cesse d’encourager le développement du diesel, tandis que le potentiel fortement nocif — voire cancérogène — de ses émissions était connu dès les origines, et que les études à charge ont continué à s’accumuler. Plus récemment, le gouvernement a annoncé un futur alignement des prix de l’essence et du gazole. Faut-il y voir – enfin – un changement de cap après trente années d’erreurs? Lire la suite…

Les Mengele de l’automobile

Il sera dit qu’on ne touchera jamais le fond. Le Dieselgate, c’est-à-dire le scandale sur les moteurs truqués de l’industrie automobile, vient de franchir un nouveau pallier dans l’horreur. Certains constructeurs de voitures ont délibérément gazé des singes et des êtres humains pour tenter de prouver que les gaz d’échappement de leurs voitures étaient inoffensifs. Lire la suite…

Diesel : les constructeurs nous enfument-ils ?

« Cash Impact » reprend l’enquête sur le diesel réalisée en 2013 par le magazine « Cash Investigation ». A l’époque, le constructeur automobile PSA affirmait à la journaliste Elise Lucet que le carburant préféré des Français était « propre ». Aujourd’hui, le groupe est soupçonné de fraude sur 2 millions de véhicules et risque jusqu’à 5 milliards d’euros d’amende. Lire la suite…

Diesel : tous fraudeurs pour nous enfumer !

Après Volkswagen, Renault, Fiat, au tour de PSA d’être pris la main dans le sac des fraudes à la pollution des moteurs diesel. Les accusations de le Direction des fraudes, rendues publiques par le journal Le Monde, sont énormes : 2 millions de voitures PSA « ont disposé de moteurs fonctionnant selon des stratégies frauduleuses ». Cela peut coûter à PSA jusqu’à cinq milliards d’euros d’amendes. Lire la suite…

Le Cartel automobile

Belle enquête de l’hebdomadaire allemand d’investigation Der Spiegel qui révèle l’existence d’un cartel automobile en Allemagne depuis le début des années 1990. Ce cartel, que l’on peut appeler le Club des cinq car il regroupe BMW, Daimler, Audi, Porsche et l’inévitable Volkswagen, régentait la quasi-totalité des aspects techniques et commerciaux concernant les constructeurs allemands. Lire la suite…

Pétition pour stopper l’empoisonnement de nos enfants!

Réclamons le respect de la législation pour sauvegarder la santé de nos enfants! L’école Michel Servet du 1er arrondissement de Lyon est affectée, plus qu’aucune autre à Lyon, par une pollution multiforme de l’air (NO2, particules fines, benzène, CO2) résultant, pour une part, du fort trafic automobile au débouché du tunnel de la Croix-Rousse. Lire la suite…

Renault diesel : le bal des hypocrites

Renault est de nouveau rattrapé par le scandale à répétition des moteurs diesel. Le Financial Times a relayé les protestations de plusieurs membres d’une commission mise en place par le ministère de l’environnement: un rapport tronqué avait été publié, d’où avaient été retirés les résultats les plus critiques pour Renault. De rectifications en démentis, on a assisté à un magnifique bal des hypocrites. Lire la suite…