Un Jardin de la France en béton armé (3)

ikea-tours

Résumé : Urbanisme et Totalitarisme

Cette série d’articles est partie d’une question simple : pourquoi, dans un contexte général de crise écologique on continue à abattre des arbres dans la ville de Tours? En janvier 2009 une allée de 65 platanes centenaires est abattue, puis on découvre qu’il ne s’agit pas d’un événement isolé mais d’un programme d’abattages systématisés.

La réflexion menée à partir de ce fait incompréhensible vise à montrer les mobiles cachés et les intérêts économiques soutenus par la politique municipale : création d’un bassin de chalandise, spoliation de la population, confirmation de l’emprise de la circulation automobile sur la ville, privatisation de l’espace public, fonctionnalisation économique des habitants comme « usagers » d’une « ville supermarché »…

Le texte est long, mais se présente sous forme de tableaux pouvant être lus de manière individuelle après l’introduction. Lire la suite…

Un Jardin de la France en béton armé (2)

arbres-tours

Résumé : Urbanisme et Totalitarisme

Cette série d’articles est partie d’une question simple : pourquoi, dans un contexte général de crise écologique on continue à abattre des arbres dans la ville de Tours? En janvier 2009 une allée de 65 platanes centenaires est abattue, puis on découvre qu’il ne s’agit pas d’un événement isolé mais d’un programme d’abattages systématisés.

La réflexion menée à partir de ce fait incompréhensible vise à montrer les mobiles cachés et les intérêts économiques soutenus par la politique municipale : création d’un bassin de chalandise, spoliation de la population, confirmation de l’emprise de la circulation automobile sur la ville, privatisation de l’espace public, fonctionnalisation économique des habitants comme « usagers » d’une « ville supermarché »…

Le texte est long, mais se présente sous forme de tableaux pouvant être lus de manière individuelle après l’introduction. Lire la suite…

Un Jardin de la France en béton armé (1)

beton-voitures
« Long Term Parking » Arman 1982, sculpture en béton et automobiles de 18 m de haut

Résumé : Urbanisme et Totalitarisme

Cette série d’articles est partie d’une question simple : pourquoi, dans un contexte général de crise écologique on continue à abattre des arbres dans la ville de Tours? En janvier 2009 une allée de 65 platanes centenaires est abattue, puis on découvre qu’il ne s’agit pas d’un événement isolé mais d’un programme d’abattages systématisés. Lire la suite…

La vie sans voiture… et en marchant

Un site internet américain classe les villes en fonction de leur accessibilité aux piétons. Le principe est simple, vous cherchez votre ville, ou mieux, carrément une adresse postale ou une rue, et le site vous retourne une carte google ainsi que le score de marchabilité de cette adresse. Par « marchabilité », on entend ici la possibilité d’accéder à pied facilement et rapidement à un panel de services (supermarchés, bibliothèques, écoles, bars, restaurants, clubs sportifs, théâtres, magasins, ou encore parcs). Lire la suite…

Habitat sans voitures à Edimbourg

La ville d’Edimbourg (440.000 habitants) se trouve sur la côte est de l’Ecosse. La ville est déjà relativement dense comme la plupart des grandes villes écossaises où il est plus habituel de vivre en habitat collectif qu’en Angleterre. Ville historique, capitale culturelle de l’Ecosse, elle est aussi une ville clé sur le plan économique, en particulier les assurances, les bureaux gouvernementaux délocalisés et l’enseignement supérieur. La ville est récemment devenue une collectivité unitaire (Unitary Authority), rassemblant toutes les compétences d’administration locale sans être soumise à la tutelle régionale. Ses limites ne couvrent qu’une partie de l’aire métropolitaine, ce qui peut rendre difficile la coordination avec ses zones limitrophes. Lire la suite…

Les coûts monétaires de l’automobile

Les habitants des pays industrialisés dépensent plus d’argent à se faire transporter qu’à s’alimenter. Dans certains de ces pays, le transport par automobile coûte à lui seul plus cher que la nourriture mangée par l’ensemble de la population. Lire la suite…

La fin arrive

Notre mode de vie actuel s’est dessiné il y a maintenant 50 ans: le supermarché, la voiture au toit ouvrant, le pavillon, les autoroutes, les zones résidentielles … bref tout ce qui constitue nos imaginaires urbains et de consommation, et que continue à nous vanter quotidiennement la publicité. Lire la suite…

Le fléau des banlieues américaines

RIVERSIDE, Californie. – L’endroit est connu comme « l’empire intérieur »: une grande étendue de terre coincée dans la haute vallée du désert à l’est de Los Angeles. Avant, il y avait des arbres fruitiers et des indiens, maintenant ce n’est qu’un étalage d’autoroutes encombrées, de faubourgs interminables et de centres commerciaux.

Mais voilà qu’ici, au paradis des 4 voies, une révolution est en cours. Ce qui avant était impensable est en train de se réaliser brutalement : la fin de l’envahissante histoire d’amour des américains et de l’automobile. Lire la suite…

Un supermarché peut-il exister dans un monde sans voiture?

Il y a des informations qui font peur à certains et qui en réjouissent d’autres. Une étude du journal « les échos » lue ce matin m’a redonné le sourire… Selon cette étude, les ventes de produits alimentaires dans les grandes surfaces ont stagné en volume au premier trimestre 2008. On sait d’ores et déjà que les hard-discount tirent leur épingle du jeu dans un contexte de crise économique, mais selon cette étude, la baisse du pouvoir d’achat n’est pas la seule raison. En effet, « la stabilité des prix dans le hard-discount ne permet plus de compenser la baisse des ventes dans les grandes surfaces », selon Olivier Geradon de Vera, vice-président de la société d’études. Lire la suite…

Vivre à la campagne sans voiture

village-magazine-Une79

PAR Stéphane Perraud
Village Magazine – n° 79 Mars/Avril 2006

Si l’on peut se passer de voiture en ville, celle-ci semble indispensable à la campagne, notamment pour faire ses courses, conduire ses enfants à l’école ou aller travailler. Pourtant, un certain nombre de personnes choisissent de vivre en milieu rural en n’utilisant pas ou très peu la voiture. Comment font-elles ? Quelles sont leurs motivations ? Pourquoi remettent-elles en cause la société à quatre roues ? L’automobile fait-elle disparaître le lien social et les commerces de proximité ? Et si la vraie campagne était une campagne sans voiture? Lire la suite…

La bagnole fait grossir !

A l’état sauvage, selon les spécialistes, les hommes étaient chasseurs-cueilleurs, la femme qui cueillait marchait une moyenne de 22km/jour, et les hommes qui chassaient couraient environ 17km/jour… Lire la suite…