C’est vous le monsieur qui avez cassé mon pare-brise?

Bon bah voilà je reviens de 22 heures passées au CHU avec ma fille Laïna, on a failli y passer, j’ai encore côtoyé la mort de près ! Vendredi vers 17h00, nous traversons le passage clouté à l’entrée de Sautron, à pied et en poussette avec ma fille. Deux voies de circulation, la première voie s’arrête, impeccable, on passe, la deuxième voie bien dégagée, une voiture au loin, tout va bien, on continue sur le passage piéton, et arrivé aux 3/4 du passage, booooooooooooooooom une veille femme d’environ 80 ans nous a fauché Laïna et moi, à environ 35 km/h avec sa voiture de type 106. Lire la suite…

Comment aller au boulot pour un euro par mois

Sans aller jusqu’à dire que le « travail » vient du mot latin « tripalium » (instrument de torture), hypothèse discutée par les linguistes, on peut reconnaître que très souvent aller au boulot est une contrainte. Même le chasseur de mammouths devait aller au boulot afin de pouvoir manger. Il faisait déjà des déplacements domicile-travail, ou plutôt des déplacements grotte-savane. Lire la suite…

Il pleut

Comme chaque année, à la même époque nous revient l’automne, loin d’être monotone, c’est une saison qui détonne. Avant de se refroidir, la nature nous enivre de ses odeurs et nous abreuve de ses couleurs. Elle couvre les routes de feuilles, au bord desquelles, les fruits se cueillent. Lire la suite…

Ils ne respirent plus

Les personnes qui souffrent de la pollution de l’air semblent invisibles et les autorités restent, globalement, impassibles devant ces vies gâchées. L’association Respire publie des témoignages poignants. Découvrez les sans plus attendre, sur un site que nous leur dédions. Lire la suite…

Un dimanche parfait…

C’est un beau dimanche du mois d’Août. Monsieur Jean se lève et constate que le temps est fort agréable aujourd’hui. Il fait relativement frais (22°C), le vent est faible et le ciel légèrement nuageux: c’est une météo idéale pour… Diantre! Mr Jean réalise – tout de bloc – deux choses: c’est en effet une météo idéale pour une balade à vélo et (fichtre!) cela fait bien dix ans qu’il n’est pas monté en selle… Lire la suite…

Cartonné de froid

Matin de décembre, je prends ma voiture pour aller au travail. L’ordinateur de bord clignote sans cesse un message alarmant: « risque de verglas ». Et pourtant, il fait si bon dans l’habitacle, engourdi par le chauffage poussé à fond et bercé par les sons indistincts de l’autoradio. Lire la suite…

Vivre la simplicité volontaire

Dès les débuts du journal La Décroissance, sa rubrique sur la simplicité volontaire s’est imposée comme une des plus appréciées et des plus lues de cette publication. Dans chaque numéro, le « mensuel des objecteurs de croissance » propose un entretien avec des personnes ordinaires qui expérimentent dans leur vie quotidienne différentes manières de rompre avec le modèle dominant de la société de consommation, à l’encontre des médias dominants qui mettent en avant des personnalités ayant réussi en incarnant les valeurs de l’avoir et du paraître – on se souvient de la déclaration du publicitaire Jacques Séguéla affirmant que quiconque n’avait pas une Rolex à 50 ans avait raté sa vie… Lire la suite…