La grande vitesse est en train de tuer le réseau ferroviaire européen

Le train à grande vitesse est présenté comme une alternative durable au transport aérien. Selon l’Union internationale des chemins de fer, le train à grande vitesse « joue un rôle clé dans le développement durable et la lutte contre le changement climatique ». En tant que voyageur régulier en train à travers l’Europe, je dois dire que le contraire est vrai. Le train à grande vitesse est en train de détruire l’alternative la plus précieuse à l’avion, à savoir le réseau ferroviaire européen classique en service depuis des décennies. Lire la suite…

Koursavélo, un chariot en prêt pour faire ses courses à vélo

Si les Français font encore majoritairement leurs courses en voiture, de plus en plus de consommateurs préfèrent utiliser leur vélo pour se rendre dans leur point de vente préféré. Le groupe Intermarché a lancé l’été dernier pour une durée de 6 mois une initiative intéressante afin de développer l’usage du vélo pour faire ses courses. Lire la suite…

La gratuité des transports en commun, un virage durable

L’idée des transports en commun gratuits peut apparaître comme utopiste et irréalisable. Mais pourtant de nombreuses agglomérations font la transition et le choix de ce système. Une gratuité complète du réseau de bus, de RER et de métro sur le territoire francilien est-elle envisageable? Pour cela, je vais étayer quelques arguments qui constituent la base de ma réflexion. Lire la suite…

Fabriquer des sacoches à vélo

Comment faire pour transporter de lourdes charges à vélo quand les sacoches vendues dans le commerce ne vous conviennent pas du tout? Élémentaire, mon cher cycliste, il suffit juste de les fabriquer soi-même! Lire la suite…

En 2030, le chaos sur les routes belges, sauf si…

A politique inchangée, les perspectives de l’évolution des transports en Belgique à l’horizon 2030 mettent en évidence une croissance importante du transport de personnes et de marchandises. Cette évolution est étroitement liée aux perspectives de croissance économique et sociodémographiques à long terme. Elle n’est pas sans effets négatifs sur la congestion routière et l’environnement. Il apparaît par conséquent important de gérer au mieux cette évolution pour réduire ces effets négatifs. L’étude couvre le transport de personnes et de marchandises sur le territoire belge, les modes routier, ferroviaire et fluvial, de même que la congestion routière et les coûts environnementaux du transport. Lire la suite…

Le retour du triporteur

Les livraisons de marchandises en vélo-triporteur, on y arrive! Ce que l’on peut appeler la vélogistique est en train de prendre en France un tournant décisif. Car s’il existe déjà dans beaucoup de villes françaises des petites entreprises de livraison qui utilisent le vélo ou le triporteur, un « poids-lourd » du secteur logistique est en train de passer au triporteur. Lire la suite…

Une base de données européenne sur les parts modales urbaines

Dans le cadre du projet EPOMM-PLUS , financé par Intelligent Energy Europe , l’outil http://www.epomm.eu/tems/ a été lancé afin de rassembler les parts modales des villes de plus de 100.000 habitants en Europe. A ce jour, quelques 150 villes de 15 pays sont référencées, mais la base ne fera que s’améliorer et s’étendre grâce aux fonctionnalités d’import qu’elle permet. Lire la suite…

Notre-Dame-des-Landes: C’est quoi c’tarmac?

A l’occasion d’un Grenelle de l’environnement tonitruant, Jean-Louis Borloo annonçait que la construction d’aéroports et d’autoroutes supplémentaires serait abandonnée. Mensonge: l’État s’entête dans sa politique du tout béton, malgré l’endettement massif, l’urgence climatique et la pénurie énergétique en cours. La génération au pouvoir, baignée dans les Trente glorieuses, déroule tête baissée et œillères sur les côtés les grandes infrastructures de transports. Lire la suite…

Le spectacle du cyclo-voyageur

Celui qui a pour habitude d’effectuer ses déplacements quotidiens à bicyclette ne sera pas étranger à cet étonnement que le cycliste suscite presque spontanément chez ceux qui usent de la voiture – ou moins souvent du transport en commun – comme moyen principal de déplacement: « ah, tu as du courage », « bravo, moi, je ne pourrais pas », « félicitations »… outre que leurs congratulations ont souvent comme le goût de la chose qu’on adore pour les autres mais surtout pas pour soi, elles naissent d’un étonnement qui révèle lorsqu’on s’y arrête un instant la structure idéologique emmuraillée dans laquelle se trouve celui qui s’étonne, et donc qu’il est plus sain pour nous de s’étonner de leur étonnement que de nous sentir « étrangers », anormaux face à leur norme:  l’usager « est incapable d’imaginer les avantages apportés par l’abandon de l’automobile et le recours à la force musculaire de chacun. L’usager ne voit pas l’absurdité d’une mobilité fondée sur le transport. Sa perception traditionnelle de l’espace, du temps et du rythme propre a été déformée par l’industrie. Il a perdu la liberté de s’imaginer dans un autre rôle que celui d’usager du transport(1) ». Lire la suite…