La vie sans voiture : je travaille avec mon vélo

Comment allons-nous faire pour survivre dans un monde sans pétrole et sans voitures? En fait, nous allons tout simplement commencer à vivre, en utilisant le vélo. Revue de détail des possibilités offertes par la vélogistique, que ce soit pour le transport des enfants, le transport de charges lourdes et/ou encombrantes, ou pour déménager tout simplement… Quatrième partie: je travaille avec mon vélo. Lire la suite…

Révélations sur la marée noire en Louisiane

Kindra Arnesen, jeune mère de deux enfants de 8 et 5 ans et épouse d’un pêcheur professionnel en Louisiane, s’est émue du suivi des opérations de secours de la marée noire BP dans le Golfe du Mexique. Dans une vidéo du 19 juin dernier, elle explique les insuffisances de BP pour nettoyer la pollution, la manipulation du groupe pétrolier pour masquer l’ampleur du désastre et les conséquences dramatiques de cette marée noire. Lire la suite…

Los Angeles sans voitures

Voici « Running on Empty », une vidéo particulièrement intéressante en time lapse sur la ville de Los Angeles, inspirée par le travail de Matt Logue sur sa série de photographies « Empty Los Angeles ». L’objectif: montrer ce que pourrait être la ville de Los Angeles sans voitures. L’auteur de la vidéo, Ross Ching, a semble-t-il effacé grâce à Photoshop les voitures de la ville. Le résultat, impressionnant, donne une impression de fin du monde; Los Angeles sans voitures, c’est un peu comme Copenhague sans vélos… Lire la suite…

Prendre BP à la gorge (et serrer)

Baptiste est un adepte du boycott. Un adepte très convaincant, un adepte si convaincant qu’il m’a convaincu que cette forme d’action peut être une arme fatale, à condition de bien s’en servir. Mais qui veut s’en servir ? Je suis stupéfait, et le mot est encore faible, par notre total(e) inertie. BP, la transnationale BP a créé un site internet pour parler de la merde qu’elle a répandue sur le monde. Allez-y voir, il y a des pages en français (ici). Foutage de gueule garanti par le bénéfice net du second semestre 2009 de BP, soit 4,39 milliards de dollars. Dernier message, daté d’hier seulement : « Comment signaler un littoral pollué ? Veuillez contacter le numéro vert suivant (866) 448-5816 ». Lire la suite…

Derrière le logo de BP (parce que la planète doit mourir)

Greenpeace a décidé de lancer un jeux-concours pour modifier le logo de British Petroleum British Pollueurs. Jusqu’au 28 juin 2010, graphistes, designers, professionnels et amateurs sont invités à faire appel à leur créativité pour revisiter le logo à la rosace, de façon à ce qu’il reflète mieux le vrai visage de la compagnie pétrolière. Le logo gagnant sera utilisé de façon « innovante et confrontative » par Greenpeace, au Royaume-Uni. À gagner aussi : un jour de formation sur un zodiac de Greenpeace, une journée de cours avec l’agence de design Airside, ou l’un des 50 lots surprises Greenpeace. Lire la suite…

L’éternel principe de la marée noire (éclaboussures pour tout le monde)

Vous n’avez pas besoin de moi pour savoir que le cadeau de BP au monde et à la Louisiane est la plus grande catastrophe écologique moderne de l’histoire des États-Unis. Je dis moderne, car à la vérité, la plus folle de toute reste l’arrivée des colons du Mayflower, en 1620, dans ce qui n’était pas encore le Massachusetts. Le reste suivrait, dont la destruction radicale de la Grande prairie, l’un des plus beaux joyaux de la longue histoire de la vie sur terre. Lire la suite…

Conséquences de la société de l’automobile

Plus d’un mois après la première explosion et le naufrage de la plate-forme de pétrole DeepWater Horizon, les nappes de pétrole ont atteint désormais les côtes américaines et les photos de la catastrophe sont désormais nombreuses. Aucune solution technique définitive n’a encore été trouvée pour stopper la fuite de pétrole qui continue à un rythme sans doute beaucoup plus important que ce qui était annoncé au départ. Lire la suite…

Cherche nouveau logo pour British Polluters (BP)

Jeudi 20 mai au matin, des militants de Greenpeace ont escaladé la façade du siège de la compagnie British Petroleum (BP), à Londres. Sur le balcon du bâtiment, les activistes ont accroché un drapeau aux couleurs du logo de BP « revu et corrigé » : le tournesol est entaché de pétrole, et les lettres BP ne signifient plus « pétrole britannique » mais « pollueur britannique ». Lire la suite…

Sables bitumineux : l’Union Européenne complice du Canada?

Votre addiction au pétrole est en train de nous tuer

Ce mercredi 5 mai se tient à Bruxelles un sommet UE-Canada. Les dérèglements climatiques sont au programme. Nous pourrions légitimement attendre de l’Union Européenne, en quête de leadership sur le climat, qu’elle interpelle vivement le premier Ministre canadien, Stephen Harper, qui sera par ailleurs l’hôte du prochain G20 (Toronto – 27 et 28 juin). En effet, le gouvernement canadien refuse toujours de s’engager sur de véritables politiques de réduction d’émissions de gaz à effets de serre (GES) tout en facilitant l’extraction du pétrole le plus polluant de la planète dans les sables bitumineux d’Alberta. Lire la suite…