En Suisse, on ramasse les déchets à vélo

cyclotri_carouge

L’idée est simple, écologique et pratique. Instaurer un ramassage des ordures quotidien par des cyclistes, chevauchant vélos ou triporteurs électriques. C’est ce que propose désormais la mairie de Carouge, au centre de Carouge, une ville de la banlieue de Genève (Suisse). Les habitants ne doivent plus stocker leurs ordures, ils peuvent les déposer sur le trottoir du lundi matin au ­vendredi après-midi. Lire la suite…

Médecin sans voiture, c’est meilleur pour la santé

medecin-a-velo

La vie sans voiture, une douce utopie? Souvent on nous oppose, y compris dans les rangs des sympathisants aux alternatives à l’automobile, la nécessité absolue de l’automobile pour certaines professions, comme les médecins par exemple. Et pourtant, certains médecins exercent leur métier sans voiture et font leurs visites médicales à vélo… Lire la suite…

Camping-bike

camper-bike-by-kevin-cyr-2

Le vélo pour voyager, c’est bien, mais pour ceux qui n’aiment pas trop la tente, il y a le « camper bike » ou vélo de campeur. Comme il s’agit d’un camping-car non motorisé, on peut aussi proposer le terme de « camping-bike ». Lire la suite…

Un « Callporteur » à vélo pour assurer vos livraisons en ville

callporteur

Le secteur du transport est responsable de deux tiers des consommations de produits pétroliers et d’un tiers des émissions de gaz à effet de serre en France. La moindre camionnette de livraison récente émet 230 grammes de C02/km (répondant à la norme euro 4) et les scooters de 125 cm3 rejettent de 80 à 100 g de CO2/km. Il y a donc un réel besoin de développer l’activité des livraisons à vélo dans les villes françaises. « Call Porteur » est une petite société de livraisons de plis et petits colis sur la métropole lilloise utilisant exclusivement le vélo. Lire la suite…

A vélo, ça déménage !

Déménager sans voiture, ni camion ? Ben voyons, on ne va quand même pas transporter des meubles et des cartons à vélo ? Et bien, si, c’est possible… En mai 2007, une douzaine d’amis, membres de la Vélorution lyonnaise, se sont retrouvés pour déménager tout un appart à l’autre bout de la ville. Lire la suite…

Coursier à vélo dans New York

Vidéo de coursiers à New York

Enjambez le vélo d’un coursier New-Yorkais et ressentez l’adrénaline qui pulse dans votre corps…

Lucas Brunelle, un coursier New-Yorkais, a réalisé une série de petits films, caméra embarquée sur le casque. Il suit la plupart du temps des coursiers lors d’Alley Cat ou de courses urbaines. Vous verrez, ça va très vite et c’est plus qu’impressionnant!!!

Télécharger le film (50 Mo)

Le mythe de « l’indispensable automobile »

Beaucoup de gens, parfois très critiques par rapport à l’automobile et à ses nuisances, pensent malgré tout qu’elle reste indispensable dans de nombreux cas, et en particulier pour faire ses courses au supermarché ou à l’épicerie du coin. L’argument semble imparable: « tu comprends, comment je fais pour ramener mes courses chez moi sans ma voiture? ». En gros (je traduis), le vélo c’est sympa, mais cela ne permet pas de faire les sacro-saintes courses du samedi à l’hyper, situé bien évidemment en périphérie.

Et pourtant, faire ses courses journalières ou hebdomadaires en vélo, c’est possible! Moyennant un peu de bricolage (première activité de loisir des Français!), il est tout à fait possible d’adapter son vélo pour pouvoir porter de lourdes charges.

velo_courses

Voici tout d’abord un exemple de vélo tout simple (70€) transformé en « vélo de facteur », et qui permet de porter des charges déjà relativement lourdes, permettant d’assurer un ravitaillement complet 2 ou 3 fois par semaine. (remarquez la double béquille à l’avant pour assurer la stabilité de l’engin en charge)

La méthode pour adapter le vélo se trouve sur le blog cyclurbain.

Si on a une grande famille et si on est vraiment bricoleur, voici carrément le cartbike, qui n’est rien d’autre qu’un croisement entre le vélo et le caddie! Cette idée me plait assez car il s’agit d’une récupération du caddie, le symbole de la société de consommation, au profit du vélo.

cartbike

Sur internet, il est possible de trouver les explications détaillées de montage d’un tel engin. (malheureusement en anglais, mais c’est quand même relativement simple)

Ces solutions pour faire ses courses sans voiture sont-elles complétement utopiques? A mon humble avis, non! Si la deuxième solution paraît quelque peu folklorique (j’aimerais bien voir la tête des automobilistes croisant un cartbike…), elle n’en est pas moins tout à fait réalisable. Quant à la première solution, elle me paraît tout à fait adaptée au mode de vie urbain.

Pourquoi des engins de ce type ne sont-ils pas en vente dans le commerce? Oups! c’est vrai, j’oubliais, prendre sa voiture pour aller faire les courses, c’est quand même BEAUCOUP moins fatiguant…!

Source: vélogistique, le livre !