Le vélo, remède anti-crise !

A la veille de la rentrée 2011 qui, pour beaucoup de ménages, se traduira pas une nouvelle hausse du budget transport, au détriment d’autres postes de dépenses pourtant indispensables comme l’éducation, la santé ou la culture et les loisirs, le Club des villes et territoires cyclables considère que le vélo doit pleinement jouer son rôle d’outil au service de la mobilité durable et équitable. Il est en effet une alternative efficace à la voiture solo, utilisé seul ou combiné aux transports collectifs, notamment pour les salariés dans les déplacements domicile-travail et pour les étudiants. Lire la suite…

La bagnole contre la ville

Un « urbanisme » pensé en fonction des bagnoles n’est qu’un agencement, des villes conçues en fonction du trafic automobile ne sont que des échangeurs autoroutiers. Nous en tenons, nous, pour la cité. D’avoir réduit l’urbanisme à une méthode d’agencement de dépôts et d’autoroutes, le capitalisme ne se porte certes pas plus mal, mais dans ces domaines comme dans tous les autres, se manifeste son irrépressible tendance à la dégradation et à la vulgarité. L’urbanisme capitaliste, dans sa version libérale ou dans son adaptation social-démocrate, est un urbanisme frappé d’entropie. Lire la suite…

Psycho-géographie !

Depuis le flâneur des villes jusqu’à l’explorateur de salon, de la dérive au détournement, la psychogéographie nous procure de nouvelles manières d’appréhender notre environnement, des méthodes pour transformer les rues familières de notre expérience quotidienne en quelque chose de nouveau et d’inattendu. Lire la suite…

Promenadologie, déambulogie et science péripatétique

Une réponse à la question: comment les piétons peuvent-ils en toute légalité traverser une rue quand bon leur semble et non seulement en fonction des caprices des ingénieurs de la circulation routière? Le passage piéton Zebrastreifen (Bande zébrée), conçu par l’artiste Gerhard Lang, a permis à un défilé de 600 personnes de traverser les rues, allées, arrières cours et aires de stationnement de Kassel sans circonvenir aucun règlement. Lire la suite…

L’incroyable suprématie du vélo en ville

Contrairement aux idées reçues, le vélo est souvent le plus rapide en ville. Quand notre temps est compté, il est préférable aux autres modes de transports urbains. Évidemment, le vélo demande un peu d’adresse, de l’attention… et de l’huile de coude; mais ces efforts sont largement récompensés et le cycliste quotidien est vite convaincu qu’il a fait le bon choix. Lire la suite…

Le temps, c’est de l’argent. Petite chronique de nos rapports différenciés à la mobilité

Il est des jours comme ça où un voyage en train peut vous emmener bien plus loin qu’attendu. En ce début du mois de juin, alors que je devais me rendre à Paris pour une conférence extra-professionnelle, j’eus en effet l’occasion d’expérimenter une mobilité à deux vitesses, soumise à des espaces-temps très différents. Lire la suite…

Le « rêve » de Jean-Claude Gaudin pour Marseille

Voici une jolie carte postale espécialement dédiée à l’inspirateur en chef de la pensée tout-voiture à Marseille, le plus désinvolte et le plus arrogant vis-à-vis du vélo, à savoir le maire de la ville Jean-Claude Gaudin, déjà gratifié du bagnolo-trophée 2010 pour l’ensemble de son œuvre en faveur du tout-automobile et pour avoir fait de Marseille la « ville de la bagnole ». Pour télécharger, c’est ici.

Source: http://collectifcyclistesenragees.over-blog.com/

Viv(r)e la gratuité

Un seul objectif: Agiter l’idée de la gratuité pour bousculer la vie politique. Le Sarkophage existe depuis le 14 Juillet 2007. Nous assumons cette fonction de bouffeurs… de Sarko. Nous n’aimons pas ce monde de profit et de mépris des faibles. Nous ne pourrons peut-être pas changer ce monde capitaliste mais nous devons au moins essayer d’en inventer un autre. Lire la suite…

Auto-destruction du milieu urbain

Guy Debord (1931-1994) est un écrivain, essayiste, cinéaste et révolutionnaire français, qui a conceptualisé ce qu’il a appelé le « spectacle » dans son œuvre majeure La Société du spectacle (1967). Il a été l’un des fondateurs de l’Internationale lettriste (1952-1957) puis de l’Internationale situationniste (1957-1972), dont il a dirigé la revue française. Voici quelques extraits de La Société du spectacle concernant plus spécifiquement l’automobile et l’urbanisme. Lire la suite…

La mise à sac de la ville a commencé

Les Jours d’après le 12 avril

Les manifestants du comité de protection des arbres ont vite été submergés par la marée répressive déployée sur la ville. La milice privée du maire, la police nationale, la puissance de feu des engins de chantier, les huissiers de justice et autres agents technico-administratifs du « Sitcat » et de la municipalité ont vite eu raison des manifestants. Lire la suite…